Qu’est-ce que l’arthropathie dégénérative ?

24 juillet 2019
L'arthropathie dégénérative provoque douleur et inflammation et empêche de pouvoir exécuter normalement les mouvements quotidiens.

L’arthropathie dégénérative englobe un ensemble de troubles affectant le cartilage hyalin et l’os sous-chondral. Il y a une croissance hypertrophique de tous les tissus présents ou entourant les articulations affectées.

L’arthropathie dégénérative cause de la douleur, de l’inflammation et empêche les mouvements quotidiens normaux. Le cartilage est le tissu chargé de recouvrir les extrémités de ces os et est essentiel au bon fonctionnement de l’articulation.

L’arthrose provoque la détérioration du cartilage articulaire, ce qui entraîne l’usure des os et l’apparition de douleurs. Lorsque le cartilage disparaît, l’os réagit et se développe sur les côtés, produisant la déformation de l’articulation.

Les causes de l’arthropathie dégénérative

arthropathie dégénérative du genou

L’arthrose est une maladie articulaire plus fréquente chez les femmes que chez les hommes.

L’augmentation de l’espérance de vie et le vieillissement de la population feront de l’arthropathie dégénérative la quatrième cause d’invalidité en 2020. Les causes exactes de l’arthrose ne sont pas connues, mais il existe certains facteurs de risque associés à son apparition :

  • Age : elle augmente de façon exponentielle à partir de 50 ans
  • Sexe : elle touche principalement les femmes de plus de 50-55 ans
  • Génétique : elle peut aussi être une maladie héréditaire. Plus précisément, l’héritage génétique dans le développement de l’arthrose peut atteindre 65 %
  • Activité professionnelle : la répétition de mouvements articulaires peut entraîner, à long terme, une surcharge articulaire
  • Activité physique élevée : les athlètes d’élite sont plus à risque de développer la maladie
  • Ménopause : la diminution des niveaux d’œstrogènes qui survient au début de la ménopause est l’un des facteurs de risque de son développement
  • Obésité : elle ne semble pas participer au développement de l’arthrose, mais peut l’aggraver dans certaines articulations comme les genoux
  • Traumatismes : les fractures et les blessures peuvent être un déclencheur

Lisez également : 6 conseils pour prévenir l’arthrose à partir de 35 ans

Les symptômes

L’arthropathie dégénérative commence progressivement. Elle affecte une ou plusieurs articulations et progresse ensuite vers une raideur matinale, généralement brève, s’améliorant avec le mouvement.

Au fur et à mesure que la maladie progresse, la mobilité de l’articulation atteinte diminue. Pour cette raison, des contractures en flexion, une sensibilité douloureuse à la pression et une sensation de « craquement » dans l’articulation apparaissent.

Des blocages mécaniques peuvent parfois survenir suite à la présence d’ostéophytes ou de corps libres à l’intérieur de l’articulation.

La douleur et l’inflammation articulaires peuvent également survenir après de longues périodes d’inactivité physique tout au long de la journée. La croissance des extrémités osseuses qui forment l’articulation peut entraîner sa déformation.

Les symptômes de l’arthrose sont très variés et progressifs. Cependant, les plus fréquentes sont les douleurs articulaires, les mouvements limités, les craquements et parfois l’épanchement articulaire.

Le symptôme qui inquiète le plus les personnes atteintes d’arthropathie dégénérative est la douleur. Cette douleur s’arrête habituellement avec le repos. Par la suite, l’aggravation de l’arthropathie dégénérative provoquera l’apparition de douleurs à la fois en mouvement et au repos.

Cet article peut aussi vous intéresser : Quelques différences entre l’arthrose, l’arthrite et l’ostéoporose à connaître

Traitement de l’arthropathie dégénérative

traitement de l'arthropathie dégénérative

L’objectif principal du traitement de l’arthropathie dégénérative est de soulager la douleur et l’incapacité fonctionnelle sans causer d’effets secondaires.

Pour y parvenir, la première étape que les spécialistes doivent franchir est d’apprendre aux patients à éviter tout ce qui contribue aux lésions articulaires. Il est également conseillé à chaque personne de disposer d’un tableau d’exercice personnalisé et adapté.

Dans la phase la plus aiguë, la douleur augmente en raison de l’inflammation de la zone affectée. Lorsque cela se produit, il peut être nécessaire de prescrire des anti-inflammatoires et/ou analgésiques pour réduire le gonflement de la région et soulager la douleur.

Médicaments chondroprotecteurs

Ce sont les seuls médicaments spécifiques pour traiter l’arthropathie dégénérative. Ceci est dû au fait qu’ils agissent directement sur l’articulation affectée.

Non seulement ils soulagent la douleur et améliorent la mobilité, mais ils ont aussi la capacité d’attaquer la maladie à la racine. Il s’agit notamment de médicaments comme le sulfate de chondroïtine, le sulfate de glucosamine et l’acide hyaluronique.

 

  • Schinca, N., & Alvarez, J. (2012). artropatía neuropática o Pie de Charcot. TraumaTología Revista Biomedicina |Traumatología.

  • Paz Jiménez, J.; González-Busto Mújica, I.; Paz Aparicio, J. (2002). Artrosis : patogenia y desarrollo. Rev Ortop Traumatol.

  • Wainstein, E. (2014). Patogénesis de la artrosis. Revista Médica Clínica Las Condes. https://doi.org/10.1016/S0716-8640(14)70098-7