Qu’est-ce que le régime alimentaire durable ?

3 septembre 2020
Le régime alimentaire durable est un modèle d'alimentation qui va au-delà d'une simple préoccupation pour la santé. Lisez ce qui suit et découvrez ses principes fondamentaux ainsi que les raisons pour lesquelles il est recommandé.

Avez-vous entendu parler du régime alimentaire durable ? La pollution de l’environnement est l’un des processus les plus préoccupants au niveau mondial. Les émissions de gaz et de déchets dans l’atmosphère pourraient conditionner la survie de l’homme en tant qu’espèce dans les décennies à venir.

Pour cette raison, un certain nombre de mesures sont mises en place. Certaines d’entre elles sont de nature alimentaire.

Nous allons vous parler de ce modèle d’alimentation qui va au-delà du concept de santé. En plus de garantir le bon fonctionnement de l’organisme, il se préoccupe de l’origine des aliments et de l’impact environnemental de leur production. Vous voulez en savoir plus ? Lisez la suite.

Le régime alimentaire durable : une alimentation respectueuse

Le régime alimentaire durable, comme l’indique un article publié dans la revue The Proceedings of the Nutrition Society, a pour principal objectif de réduire l’empreinte écologique des humains sur la planète. Cela signifie qu’il faut utiliser moins d’énergie et de produits chimiques pour le bétail et l’agriculture.

En outre, il préconise l’achat de denrées alimentaires locales, ce qui réduit les coûts de carburant pour leur transport. En respectant un certain nombre de lignes directrices très simples, il est possible de réduire considérablement les émissions de gaz dans l’atmosphère.

D’autre part, ce modèle alimentaire donne la priorité à la consommation de produits d’origine végétale. En effet, leur taux de renouvellement est plus élevé que celui des aliments d’origine animale. L’impact sur les chaînes alimentaires de la nature sera donc moindre. De cette façon, la disparition des espèces, conditionnée par la surconsommation et la surexploitation des ressources, sera également évitée.

Le régime alimentaire durable repose sur une alimentation à base d'aliments de saison.

Durable et sain

Cependant, ne pensez pas qu’une alimentation durable ne concerne que l’environnement. Le régime alimentaire proposé est également bénéfique pour la santé.

En effet, manger beaucoup de fruits et légumes est associé à un meilleur fonctionnement du métabolisme. Un examen des études publiées en 2017 a établi un lien positif entre la consommation de produits végétaux et la réduction du risque de développer des maladies cardiovasculaires.

Cela est dû, entre autres, à l’apport de flavonoïdes provenant des fruits et légumes. Les flavonoïdes sont des composés antioxydants et anti-inflammatoires que l’on trouve dans la nature en petites quantités.

Les flavonoïdes sont souvent des pigments qui ajoutent de la couleur aux aliments. Ils sont capables, selon les recherches du Journal of Medicinal Food, de réduire le risque de développer des maladies neurologiques telles que la maladie de Parkinson.

Pour en savoir plus : Aliments conseillés pour la santé cardiovasculaire

Moins d’aliments transformés avec le régime alimentaire durable

Comme nous l’avons vu, l’alimentation durable préconise la consommation de produits locaux, avec un faible degré de transformation industrielle. Cela limite la consommation de tous les aliments qui ont subi un long raffinage, ce qui implique un besoin énergétique élevé.

Ces aliments ultra-traités sont également responsables du développement de nombreuses maladies complexes. Le diabète en est un exemple. Cette maladie, de caractère endémique, est associée à l’apport alimentaire régulier d’aliments sucrés riches en sucres ajoutés. Il existe une étude systématique, datant de 2017, qui montre que la présence de ces aliments dans le régime alimentaire conditionne la santé métabolique.

Le métabolisme ne sera pas le seul à bénéficier de ce changement de tendance alimentaire. Le système cardiovasculaire en bénéficiera également. Nous avons déjà mentionné que la consommation de légumes réduit le risque de problèmes cardiaques.

La restriction des produits ultra-traités est également capable d’exercer cet effet. Les experts affirment que les aliments riches en graisses trans sont principalement responsables de l’inflammation systémique qui provoque l’athérosclérose, avec des répercussions négatives sur la circulation sanguine.

Les fruits sont au coeur du régime alimentaire durable.

A lire également : Les 12 substances toxiques les plus dangereuses des aliments transformés

Une alimentation durable améliore l’économie locale

Enfin, nous devons souligner que le modèle d’alimentation durable est bénéfique pour l’économie locale. La consommation de produits locaux augmente les revenus des petits producteurs.

De cette manière, la présence des multinationales dans le secteur primaire, souvent responsables de conditions de travail et de salaires abusifs, est réduite. Une alimentation durable améliore non seulement la santé et respecte l’environnement, mais elle est également capable d’aider les travailleurs de l’élevage et de l’agriculture.

Adhérez à ce modèle sain, respectueux et durable

Maintenant que vous savez ce qu’est une alimentation durable et quels en sont les avantages, vous pouvez en tirer quelques conseils. Non seulement elle est bonne pour la santé, mais elle respecte l’environnement et les droits de nombreux travailleurs.

La mise en œuvre de ce modèle d’alimentation permettra d’éviter les inégalités et de prévenir l’extinction des espèces animales. Comme si tout cela ne suffisait pas, il réduit le risque de développer des pathologies complexes associées à une mauvaise alimentation.

La prochaine fois que vous ferez vos courses, optez pour un magasin de quartier plutôt que pour une grande chaîne de magasins. Vérifiez également les étiquettes des aliments pour obtenir plus d’informations sur la façon dont ils sont produits. Augmentez votre consommation de légumes locaux et biologiques.

 

  • Aune D., Giovannucci E., Boffetta P., Fadness LT., et al., Fruit and vegetable intake and the risk of cardiovascular disease, total cancer and all cause mortality a systematic review and dose response meta analysis of prospective studies. Int J Epidemiol, 2017. 46 (3): 1029-1056.
  • Jung UJ., Kim SR., Beneficial effects of flavonoids against parkinson’s disease. J Med Food, 2018. 21 (5): 421-432.
  • Schwingshackl L., Hoffman G., Lampousi AM., Knuppel S., et al., Food groups and risk of type 2 diabetes mellitus: a systematic review and meta analysis of prospective studies. Eur J Epidemiol, 2017. 32 (5): 363-375.
  • Valenzuela CA., Baker EJ., MIles EA., Calder PC., Eighteen carbon trans fatty acids and inflammation in the context of atherosclerosis. Prog Lipid Res, 2019.
  • Lang T., Mason P., Sustainable diet policy development: implications of multi criteria and other approaches, 2008-2017. Proc Nutr Soc, 2018. 77 (3): 331-346.
  • Serra-Majem, L. “Nutrición comunitaria y sostenibilidad: concepto y evidencias.” Revista Espanola de Nutrición Comunitaria 16.1 (2010): 35-40.
  • Serra-Majem, Lluis, and Adriana Ortiz-Andrellucchi. “La dieta mediterránea como ejemplo de una alimentación y nutrición sostenibles: enfoque multidisciplinar.” Nutrición hospitalaria 35.4 (2018): 96-101.
  • Campos Muñoz, Jesulin. “Hipótesis dieta-corazón?: A propósito del “Minnesota Coronary Experiment.” Revista Medica Herediana 28.2 (2017): 134-135.