Qu’est-ce qu’une déchirure musculaire du mollet ?

16 novembre 2020
Une blessure au mollet se produit plus fréquemment lors de la pratique sportive, quand vous sautez, faites un changement de direction rapide ou poussez sur le pied pour accélérer.

Une déchirure musculaire du mollet est une blessure grave et soudaine qui peut nécessiter des soins médicaux. Le muscle du mollet se compose de deux muscles, le gastrocnémien et le soléaire.

Le muscle du mollet aide à fléchir la partie inférieure de la jambe, même s’il intervient aussi dans les mouvements rapides comme sauter et faire de petites courses.

Causes d’une déchirure musculaire du mollet

Une blessure au mollet se produit plus fréquemment au moment de la pratique sportive, quand il faut pousser rapidement sur le pied pour accélérer d’un coup. Elle peut aussi avoir lieu quand vous sautez ou effectuez un changement rapide de direction.

Ce mouvement soudain peut surcharger le mollet, le faisant s’étirer au-delà de ses limites normales. C’est comme cela que peut se produire une déchirure musculaire du mollet. Les personnes qui pratiquent des sports comme le tennis ou le basket ont plus de probabilités de faire l’expérience de cette blessure.

Quand celle-ci se produit, il est possible que vous entendiez comme un claquement ou perceviez une sensation de déchirure dans le mollet. D’autres symptômes peuvent également apparaître, comme :

  • Une douleur.
  • Une inflammation.
  • Des bleus.
  • Des problèmes pour marcher ou supporter du poids avec la jambe blessée.

Lisez aussi : 5 bonnes habitudes pour récupérer d’une lésion musculaire

Symptômes

Un massage du mollet.

Les symptômes dépendent de la gravité de la blessure. S’il s’agit seulement d’un claquage, vous sentirez un étirement brusque dans la partie inférieure de la jambe. Vous pourrez aussi ressentir une douleur lancinante.

Une déchirure musculaire du mollet, elle, produit une douleur aigue et vous pourrez à peine marcher. Il existe trois grades de déchirure en fonction de la gravité de la blessure :

Déchirure de grade 1

Elle implique de micro-ruptures des fibres musculaires jusqu’à 10 % et se caractérise par une douleur légère dans la partie postérieure de la jambe et à proximité du talon. Il n’y a qu’une petite perte de force et de mouvement et l’on peut poursuivre son activité sportive habituelle.

La récupération totale se fera au bout de quelques semaines. Elle dépendra du pourcentage de fibres impliquées et du traitement.

Déchirure de grade 2

Elle implique une plus grande blessure et une douleur plus intense. Ici, il y a une perte significative de force musculaire et de mobilité. L’inflammation est également plus grave et les bleus apparaissent rapidement. On retrouve aussi des limitations lorsqu’il s’agit de réaliser des activités.

Le muscle gastrocnémien est considéré à haut risque lorsque l’on parle de déchirure musculaire. Ceci est dû au fait qu’il traverse le genou et la cheville et possède une grande proportion de fibres musculaires à contraction rapide.

Déchirure de grade 3

À ce niveau, il y a une rupture complète du corps musculaire. La douleur, dans ce cas, est très aigue et l’inflammation sévère et immédiate. Un gonflement palpable du mollet se produit au fur et à mesure que la partie déchirée se contracte.

L’incapacité de marcher est caractéristique de la déchirure de grade 3. Les fibres musculaires ne peuvent plus se raccorder et une intervention d’urgence est requise.

Ceci peut vous intéresser : 5 exercices simples pour se muscler les jambes

Comment traite-t-on une déchirure musculaire du mollet ?

Une déchirure musculaire.

Le protocole de traitement le plus efficace pour la déchirure musculaire du mollet porte le nom de R.I.C.E., qui signifie :

  • Repos (rest).
  • Glace (ice).
  • Compression (compression).
  • Élévation (elevation).

La première étape est le repos, en stoppant temporairement toute activité physique. On applique ensuite de la glace ou on effectue une thérapie de froid sur la zone blessée, aussi vite que possible. Grâce à cela, on pourra stopper le saignement interne et réduire l’inflammation.

Il est conseillé d’appliquer le froid pendant 10-15 minutes toutes les heures pour ensuite réduire la fréquence au fur et à mesure que la douleur et l’inflammation diminuent. Appuyer la glace contre la blessure avec une bande de compression sera aussi d’une grande aide.

Si la déchirure est plus grave, il faut savoir quel est le muscle du mollet, parmi les deux, qui est le plus affecté. Pour cela, une écographie ou une IRM seront sûrement nécessaires pour mieux diagnostiquer la localisation et le grade de la blessure.

Les déchirures de grade 3 et certaines de grade 2 nécessitent une opération pour reconnecter et réparer le muscle touché et le tendon. Dans ce cas, le temps est essentiel : en effet, plus un muscle restera cassé et contracté, plus il sera difficile de l’étirer et de retrouver un tonus musculaire adéquat.

Après l’opération, on appliquera le protocole R.I.C.E. et les consignes recommandées par le physiothérapeute pour renforcer la musculature.

 

 

  • López, A. A. (1996). Bases científicas para el tratamiento del desgarro muscular Movilización versus inmovilización. Revista Española de Cirugía Osteoarticular.

  • Vaisman Burucker, A., Scheu Goncalves, M., Araya Proboste, I., Calvo Mena, R., Figueroa Poblete, D., Gallegos Angulo, M., … Conget Molina, P. (2018). ¿Podemos Mejorar La Cicatrización de un Desgarro Muscular Masivo? Revista Chilena de Ortopedia y Traumatología. https://doi.org/10.1055/s-0038-1641564

  • José Bugeda Becerril. (2013). DISTENSIÓN MUSCULAR EN EL DEPORTE: TRATAMIENTO FISIOTERÁPICO. Diplomado En Fisioterapia Por La Universidad Alfonso X El Sabio de Madrid .