Qu'est-ce qu'une fistule gastro-intestinale et qu'est-ce qui la cause ?

La fistule gastro-intestinale se manifeste avec des symptômes tels que la diarrhée, les nausées, un saignement rectal et même de la fièvre et une douleur abdominale insupportable. Le pronostic est très variable.
Qu'est-ce qu'une fistule gastro-intestinale et qu'est-ce qui la cause ?

Dernière mise à jour : 25 mars, 2021

Une fistule se produit quand une connexion entre un organe et une autre structure se forme, généralement suite à une lésion. La fistule gastro-intestinale est très commune chez les patients atteints de la maladie de Crohn, car jusqu’à 35 % d’entre eux en développent au moins une à un moment de leur vie.

Par ailleurs, ces types de pathologies sont typiques chez des patients qui ont été soumis à une opération de l’abdomen. Selon des études, jusqu’à 85 % de ces fistules surgissent en tant qu’effet secondaire de ces pratiques. Si vous voulez tout savoir sur les fistules gastro-intestinales et la façon dont les traiter, poursuivez votre lecture.

Types de fistules gastro-intestinales

Les études scientifiques classent les fistules selon leur zone d’apparition : elles peuvent en effet être externes ou internes. Les fistules internes font communiquer deux organes entre eux, tandis que les externes le font de manière directe ou indirecte avec la surface corporelle. Par ailleurs, en fonction du nombre de connexions qu’elles génèrent, elles peuvent être simples ou compliquées.

Selon leur lieu d’apparition, on distingue 4 types différents de fistules gastriques :

  • I : œsophagiennes, gastriques et duodénales.
  • II : de l’intestin grêle.
  • III : dans le côlon.
  • IV : n’importe laquelle des fistules citées, qui a drainé à travers un défaut de la paroi supérieur à 20 centimètres carrés.

Le dernier terme peut interpeler. Les fistules, qui sont des ouvertures, permettent aux liquides présents dans le tractus gastro-intestinal de s’échapper. En se basant sur ce paramètre, une fistule peut être à flux faible (elle draine moins de 500 millilitres par jour) ou à flux élevé (elle draine plus de 500 ml par jour).

Le tube digestif.

N’importe quelle partie de l’appareil digestif humain peut présenter une fistule. Celles-ci pourront relier deux organes entre eux ou sortir à l’extérieur.

Pour en savoir plus : Abcès intra-abdominal : causes, symptômes et traitement

Quels sont les symptômes de la fistule gastro-intestinale ?

Le portail Drugs.com nous indique quelques-uns des symptômes les plus communs de la présence d’une fistule gastro-intestinale chez les patients. Parmi eux, nous retrouvons :

  • Douleur abdominale ou indigestion avec gaz.
  • Diarrhée.
  • Perte de poids, nausées et vomissements.
  • Brûlures d’estomac.
  • Liquide qui se filtre à travers une blessure dans l’abdomen.

Avec une fistule interne, le patient peut aussi souffrir d’une hémorragie rectale, d’une infection dans le flux sanguin, d’une mauvaise absorption des nutriments, d’une déshydratation et d’une aggravation des pathologies sous-jacentes. Par ailleurs, certaines ne génèrent pas de symptômes ; tout dépend des paramètres déjà cités et de l’état de santé individuel.

Possibles complications

Si le patient présente un saignement rectal abondant, des vomissements et des nausées incontrôlables ou si son abdomen s’est élargi, il est nécessaire de chercher urgemment une aide médicale. Certaines fistules peuvent mettre en danger la vie de la personne si elles sont associées à une infection bactérienne dans les tissus proches.

En dépit des progrès de la médecine, des sources de recherche nous montrent les données suivantes : 25 à 50 % des patients avec des fistules entéro-cutanées finissent par mourir. Il faut considérer ces données avec une certaine prudence car nous faisons souvent référence à des personnes qui ont déjà une santé engagée.

Principales causes de la fistule gastro-intestinale

Des études médicales explorent les principales causes d’une fistule gastro-intestinale. Voici un résumé de leurs découvertes.

Opérations chirurgicales

Comme nous l’avons dit, 75-85 % des fistules gastro-intestinales sont le résultat d’une complication après une chirurgie abdominale. Il est difficile d’obtenir un chiffre concret car cela dépend de nombreux facteurs ; néanmoins, tous les auteurs sont d’accord sur un point : plus de la moitié surgissent en période post-opératoire.

Maladies diverticulaires

L’apparition de diverticules qui touchent le gros intestin de façon grave peut également déboucher sur l’apparition de fistules. Celles-ci forment alors des connexions avec les organes intra-abdominaux (la vessie, par exemple).

Maladie de Crohn

La maladie de Crohn cause une inflammation chronique prolongée de certaines parties du tube digestif. Ceci conduit à une douleur abdominale, de la fièvre, de la fatigue, une constipation et du sang dans les selles. Jusqu’à 35 % des personnes avec cette pathologie développent des fistules.

Processus malins

L’apparition de tumeurs cancérigènes dans l’intestin et les organes adjacents favorise les processus de fistulisation. Le développement radial d’une masse dans la muqueuse du tractus digestif et une destruction du tissu normal permettent à cette connexion de se faire.

Comment se fait le diagnostic d’une fistule ?

La Bibliothèque Nationale de Médecine des Etats-Unis reprend quelques-unes des méthodes diagnostiques les plus efficaces pour détecter une fistule gastro-intestinale. Parmi elles, nous retrouvons :

  • Repas de baryum : une série de radiographies qui se font pour évaluer l’état de l’œsophage, de l’estomac et de l’intestin grêle. On cherche la fistule de manière directe.
  • Lavement baryté : une radiographie spéciale du gros intestin qui englobe le colon et le rectum.
  • Tomographie computérisée : grâce à cet outil, on cherche la fistule dans l’abdomen, dans les zones où des infections se sont déjà produites.
  • Fistulogramme : il s’appuie sur une forme de rayons X en temps réel, appelée fluoroscopie et du matériel de contraste (avec du baryum) pour générer des images d’un passage anormal dans le corps.

Si toutes les méthodes de diagnostic sont valides, le fistulogramme est la technique qui apporte le plus d’informations médicales pertinentes. Grâce à lui, en plus de détecter la fistule, on peut évaluer l’état de la lésion et son étendue.

Une radiographie d'un homme.

Les radiographies en série sont des prises successives de plaques radiologiques pour couvrir une grande partie du tube digestif, de l’œsophage jusqu’au rectum.

Traitements disponibles

Il existe deux variantes de traitement : conservateur et chirurgical. Dans le premier cas, on prescrit généralement des antibiotiques pour éviter l’apparition d’infections bactériennes sévères. Par ailleurs, si la fistule vient de la maladie de Crohn, l’administration de médicaments immunosuppresseurs devient nécessaire.

Certaines approches conservatrices sont l’utilisation de colle de fibrine pour fermer la fistule de façon peu invasive et la nutrition intraveineuse du patient pendant qu’il cicatrise. Le taux de réussite de cette méthodologie n’est pas très élevé, ce qui fait qu’elle dérive souvent vers des ablations chirurgicales de la zone affectée.

Fistule gastro-intestinale : complication d’une cause sous-jacente

La fistule gastro-intestinale est une entité clinique difficile à traiter car elle surgit souvent à la suite d’une complication préalable, que ce soit une opération ou une maladie intestinale prolongée.

Le pronostic dépend donc de la pathologie primaire et de la situation personnelle du patient. L’affectation de la qualité de vie est élevée et s’interpose avec les traitements de base suivis par la personne.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le microbiote intestinal
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Le microbiote intestinal

Le terme de microbiote intestinal fait référence à l'ensemble de micro-organismes qui vivent dans l'intestin. Apprenez-en plus sur lui.