Qu’est-ce qu’une supraclusion et comment est-elle traitée ?

5 mai 2021
Les personnes atteintes d'une supraclusion ont une altération de la relation des dents supérieures par rapport aux dents inférieures qui ne leur permet pas de mordre correctement. Lisez la suite pour en savoir plus sur ses causes, ses traitements et comment la prévenir.

La supraclusion est une altération assez fréquente de la manière de mordre. Elle se caractérise par le fait que les dents supérieures de la bouche recouvrent les inférieures ou sont très avancées.

L’intensité de cette malocclusion peut être faible au point que seul le dentiste soit capable de la détecter, ou elle peut être si prononcée que la personne ne peut pas fermer complètement ses lèvres parce que ses dents supérieures se touchent.

Pour ceux qui en souffrent, cela peut signifier un problème esthétique que vous souhaitez corriger. Mais en réalité, si elle n’est pas traitée, elle peut également entraîner des complications pour la santé.

Dans cet article, nous vous expliquons ses causes et ses complications. Quelles sont également les alternatives thérapeutiques pour la corriger, en fonction de l’âge du patient. Continuez à lire et apprenez-en plus sur les « dents de lapin ».

Types de supraclusion

Comme nous l’avons déjà mentionné, dans la supraclusion, il y a une altération de la relation des éléments dentaires supérieurs par rapport aux éléments inférieurs. Il existe différents types de cette condition :

  • Horizontal : il y a un espace plus grand que d’habitude entre le bord des incisives supérieures avec l’aspect externe (buccal) des incisives inférieures. Lorsqu’il s’agit de mordre, les dents supérieures dépassent les dents inférieures de plus de 2 millimètres, ce qui est la distance horizontale habituelle. Ainsi, les supérieures sont avancées par rapports aux inférieures.
  • Vertical : également appelé morsure profonde, cela se produit lorsque, lors de la morsure, les incisives supérieures couvrent plus de 40 % des incisives inférieures. Si la distance entre le bord des dents supérieures et celle des dents inférieures est supérieure à 2 millimètres, vous êtes déjà confronté à cette altération.
  • Mixte : c’est une combinaison des deux précédents. Les incisives supérieures sont avancées et recouvrent trop les dents inférieures.

Quelles sont les causes de la supraclusion ?

La relation inappropriée des dents supérieures avec les dents inférieures peut être due à différentes raisons. Les plus courants sont énumérés ci-dessous.

Génétique et hérédité

Il existe des cas de supraclusion d’origine héréditaire. En général, la maladie survient chez plusieurs membres de la même famille qui sont nés avec une petite mâchoire ou une très grande mâchoire supérieure.

Découvrez aussi : En savoir plus sur les mutations génétiques

Habitudes dysfonctionnelles

Certaines habitudes répétitives et non fonctionnelles de l’enfant peuvent influencer le développement et la croissance de ses os et la position des dents. Les habitudes suivantes donnent lieu à la supraclusion :

  • Téter au doigt : l’habitude de sucer un doigt est une habitude dysfonctionnelle dans laquelle un comportement de succion non nutritif se prolonge. Ces mouvements répétitifs et la pression générée par le doigt peuvent entraîner un développement anormal du palais et des mouvements des dents positionnées au mauvais angle.
  • Utilisation de la sucette : c’est un autre type d’habitude de succion non nutritive qui peut causer des problèmes de supraclusion. Son utilisation prolongée, après 2 ans, provoque des altérations.
  • Poussée de la langue : la pression de la langue contre les éléments dentaires les pousse vers l’avant. Bien que cette habitude provoque généralement un autre type de malocclusion appelé occlusion ouverte, elle génère également une supraclusion. L’origine de cette habitude réside dans des altérations anatomiques, telles que des végétations adénoïdes gonflées ou une amygdalite, des difficultés à avaler correctement, le stress et des problèmes de sommeil.
La tétine est une source de supraclusion.
Si la tétine est utilisée beaucoup plus longtemps qu’indiqué, des altérations apparaissent ; parmi elles, la supraclusion.

Malpositions dentaires

Le manque de dents, la présence d’un trop grand nombre de dents, un élément bloqué, beaucoup d’espace entre les dents ou un encombrement dentaire peuvent provoquer des mouvements des éléments restants. Cela peut affecter la position correcte des incisives, provoquant la supraclusion.

Tumeurs et kystes

La présence d’un kyste ou d’une tumeur dans l’os modifie la position des dents, altérant leur alignement correct. L’existence d’une bosse ou d’une croissance de tissu dur ou mou dans la partie supérieure de la bouche peut déplacer les incisives vers l’avant, provoquant une supraclusion.

Complications possibles

La présence d’une supraclusion n’affecte pas seulement l’esthétique de la personne qui en souffre. Elle altère également d’autres fonctions de la bouche causant différents problèmes :

  • Troubles de la parole : la supraclusion rend difficile la prononciation des phonèmes impliquant les incisives supérieures et les lèvres.
  • Problèmes respiratoires liés à l’origine de cette malocclusion.
  • Difficulté à mordre, à mâcher et à s’alimenter correctement.
  • Dommages aux autres dents : usure de l’émail, risque accru de carie dentaire, gingivite et fractures dentaires.
  • Changement d’apparence du visage.
  • Douleur dans l’articulation temporo-mandibulaire, dans la tête et dans le cou.

Traitements disponibles pour la supraclusion

L’objectif des traitements est de corriger la relation incorrecte des dents supérieures avec les dents inférieures. Ainsi, une morsure plus esthétique et fonctionnelle s’obtient, qui améliore la qualité de vie du patient.

L’application de forces sur les dents pour corriger leur position doit être effectuée de manière opportune et contrôlée. Prendre le risque de le faire à la maison avec vos propres moyens est très dangereux. Vous risquez en effet de générer des dommages beaucoup plus importants que ceux existants.

La correction de la supraclusion dépendra du moment où elle s’effectue, qu’il s’agisse d’un patient enfant, adolescent ou adulte, de la gravité du problème et de la cause qui en est à l’origine. Un orthodontiste évaluera tous ces aspects et proposera la meilleure solution pour chaque cas particulier. Les traitements peuvent être chirurgicaux ou non chirurgicaux.

Cet article pourrait vous intéresser : Symptômes et manifestations des premières dents du bébé

Chirurgical

Ce traitement reste le traitement de choix lorsque le problème de la supraclusion est grave et ne peut se résoudre par l’orthodontie. Elle se réalise chez des patients adultes chez lesquels l’os a déjà cessé de croître.

Dans ces cas, l’origine est due à un problème osseux. Ainsi, la chirurgie est la seule possibilité de donner une relation correcte aux mâchoires supérieure et inférieure. Lors de l’intervention, l’os supérieur est déplacé vers l’arrière ou la mâchoire inférieure vers l’avant, selon les cas.

L’association avec l’orthodontie fixe antérieure et postérieure est nécessaire pour compléter le traitement. Dans les cas où la supraclusion est due à un manque d’espace, certaines dents sont extraites pour déplacer le reste.

Non chirurgical

Le traitement orthodontique est la première option pour résoudre le problème de l’utilisation de différents types d’appareils. Le choix de la méthode à utiliser dépendra de l’âge, de l’origine et de la gravité du cas.

Certaines alternatives sont les suivantes :

  • Orthodontie interceptive : ce sont les appareils qui sont placés chez les enfants entre 6 et 11 ans. En effet, ce moment est le moment du remplacement dentaire. Ils sont utilisés pour guider et corriger la croissance des os de la mâchoire pendant leur développement. Ce type de traitement précoce permet d’obtenir une relation correcte des deux os entre eux et d’éviter des approches plus difficiles, traumatisantes, longues et coûteuses à l’avenir. Pour traiter la supraclusion, des expanseurs palatins peuvent être utilisés. Ce sont des dispositifs qui adhèrent aux molaires et ont une vis qui sépare progressivement les deux morceaux.
  • Bagues: les orthèses fixes avec des accolades et des fils sont utiles pour corriger la supraclusion chez les adolescents et les adultes. Ici, une relation osseuse correcte n’est plus obtenue, mais des mouvements dentaires sont effectués qui permettent une harmonie acceptable des dents supérieures avec les dents inférieures.
  • Invisalign : c’est un traitement orthodontique alternatif avec des bagues invisibles et amovibles. Il peut s’utiliser chez les adolescents et les adultes. Invisalign consiste en l’utilisation d’une série d’aligneurs transparents réalisés pour chaque patient qui génèrent des mouvements des dents. Il permet de les aligner et de les placer dans une relation appropriée. Vous obtiendrez un résultat similaire à celui obtenu avec des bagues, mais de manière plus esthétique.
Opération pour soigner la supraclusion.
Les options de traitement pour la supraclusion vont de chirurgicales à non chirurgicales. Les bagues restent réservées aux adolescents et aux adultes.

La supraclusion peut-elle s’éviter ?

Certains facteurs prédisposent à l’apparition d’une supraclusion et ne peuvent pas être évités. Dans ces cas, s’il y a déjà des altérations dans la manière de mordre dans la famille, une consultation précoce avec l’orthodontiste permet de résoudre les problèmes futurs à temps.

La maîtrise dans l’enfance des actions et habitudes qui favorisent l’apparition de ce problème ou l’aggravent reste également nécessaire. Éviter l’utilisation prolongée de la tétine ou du biberon. En effet, empêcher la succion des doigts et la poussée de la langue chez les enfants aidera à prévenir cette condition.

Des visites précoces et régulières chez le dentiste sont toujours le meilleur moyen de détecter tout problème. Consulter le dentiste avant la première année du bébé et l’orthodontiste à partir de 6 ans permet de traiter toute altération de manière précoce. Cela évite des traitements plus coûteux et plus compliqués à l’avenir.

  • Ruiz Jimenez, Yanina Del Rosario. “Hábitos de Succión y su Relación con las Maloclusiones.” (2019).
  • Gonzales Monserrate, Eyanith Elizabeth. Causas producida por la succión del chupón en niños de 3 a 5 años. BS thesis. Universidad de Guayaquil. Facultad Piloto de Odontología, 2017.
  • Arango Borrero, Andrea, et al. “Hábitos orales y odontología: una visión interdisciplinar.” Editorial Universidad Santiago de Cali, 2020.
  • Chung Angulo, Susy Andrea. “Asociación entre hábitos orales deletéreos y anomalías dentomaxilares en niños de 3-5 años de la IEI Balsapuerto de la etnia Shawi, año 2019.” (2020).
  • Arango, Valeria Clara Garduño. “Diagnóstico y tratamiento de las maloclusiones verticales en el paciente en crecimiento y adulto: a propósito de dos casos.” (2020).
  • Casas, Mariana Bolio, and Isaac Guzmán Valdivia. “Tratamiento ortodóncico-quirúrgico de paciente clase II división 1. Presentación de un caso clínico.” Revista Mexicana de Ortodoncia 5.4 (2017): 245-253.
  • Piñeda Zayas, Alejandro. “Ortodoncia interceptiva en paciente infantil con hábito de succión no nutritivo.” (2019).
  • de Aguiar, Gyslainne Aparecida Rodrigues, et al. “SOBREMORDIDA.” REVISTA FAIPE 7.2 (2018): 16-23.
  • Chilón Trejo, Naysha Widne. “FRECUENCIA DE TRAUMATISMOS DENTALES EN RELACIÓN A LA SOBREMORDIDA HORIZONTAL Y ETIOLOGÍA ACCIDENTAL EN CADETES DE LA ESCUELA DE OFICIALES FAP, 2018.” (2019).