Ranitidine : posologie et précautions

La ranitidine s'administre par voie orale. Il existe également des ampoules en perfusion intraveineuse ou par voie intramusculaire.
Ranitidine : posologie et précautions

Dernière mise à jour : 13 décembre, 2020

La ranitidine est un médicament antihistaminique spécifique à action rapide. Il inhibe la sécrétion d’acide gastrique, à la fois stimulée et basale. De cette façon, la ranitidine réduit le volume et la teneur en acide et en pepsine de la sécrétion.

Ses effets sont assez durables. Par conséquent, une dose unique de 150 mg peut diminuer de manière efficace la sécrétion d’acide gastrique pendant 12 heures. Nous vous en disons davantage dans cet article.

Un peu d’histoire à propos de la ranitidine…

Ce médicament a été développé par la Société Pharmaceutique Glaxo à partir d’un autre antihistaminique, le premier qu’ils ont mis au point, la cimétidine. Ainsi, la ranitidine est le résultat d’un processus de recherche. Les chercheurs souhaitaient affiner le modèle chimique en remplaçant différents groupes chimiques.

Avec ces tests, ils sont parvenus à synthétiser la ranitidine, qui présente un profil de tolérance bien meilleur. Autrement dit, le tableau des symptômes liés aux effets indésirables des médicaments est beaucoup plus petit.

En retour, il présente une action plus longue ainsi qu’une activité 4 à 10 fois supérieure à celle de la cimétidine. En 1981, il fut lancé sur le marché et fut la prescription la plus vendue en 1988. Depuis, il a été remplacé par des médicaments plus efficaces pour les indications.

Prise de médicament par voie orale.

“La ranitidine est le résultat d’un processus de recherche de la part de l’entreprise pharmaceutique Glaxo.”

Qu’est-ce que l’histamine ?

L’histamine est une substance qui appartient à la famille chimique des amines idazoliques. Ces dernières sont impliquées dans les réactions locales du système immunitaire. Elle régule également les fonctions normales de l’estomac et agit comme un neurotransmetteur au niveau du système nerveux central.

Les neurotransmetteurs sont des substances qui synthétisent l’organisme de façon naturelle. Et dont la principale fonction est celle de moduler la synapse entre les neurones. En d’autres termes, ils régulent les interactions chimiques entre les neurones lors de la transmission des signaux.

De cette façon, nous parvenons à des connexions électriques plus complètes et donnant lieu à davantage de possibilités. Si les neurotransmetteurs n’existaient pas et que les neurones agissaient comme de simples “câbles”, il ne serait pas possible d’assurer de nombreuses fonctions du système nerveux.

D’autre part, de nouvelles preuves indiquent que l’histamine joue également un rôle dans la chimiotaxie des globules blancs tels que les éosinophiles.

L’existence de l’histamine est connue depuis les années 50. Cependant, ce n’est que récemment que l’on a commencé à connaître ses fonctions dans l’organisme.

Indications

Les indications de ce médicament sont liées à sa capacité à antagoniser les récepteurs H2 de l’histidine. Parmi eux, nous pouvons citer :

  • Ulcère duodénal.
  • Ulcère gastrique bénin.
  • Reflux gastro-œsophagien et traitement des symptômes associés.
  • Syndrome de Zollinger-Ellison.
  • Traitement des saignements œsophagiens et gastriques avec hypersécrétion et prophylaxie des saignements récurrents chez les patients souffrant d’un ulcère hémorragique.

En plus des indications mentionnées, la ranitidine s’utilise également comme prophylaxie de l’hémorragie gastro-intestinale provoquée par un ulcère de stress chez les patients gravement malades.

Par ailleurs, elle est aussi administrée en préopératoire chez les patients à risque de syndrome d’aspiration acide. Que l’on connaît également sous le nom de syndrome de Mendelson. Elle se prescrit aussi chez les patientes en obstétrique pendant l’accouchement.

Posologie et dosage

La forme d’administration de la ranitidine se fait par voie orale. Sinon, il existe des ampoules pour une administration en perfusion intraveineuse ou par voie intramusculaire. Toutefois, ce type de procédure s’effectue en milieu hospitalier.

Selon l’indication, les concentrations de ranitidine varient :

  • Ulcère duodénal chez les adultes : une dose de 150 mg toutes les 12 heures ou 300 mg le soir pendant 4-6 semaines. Chez les enfants, 2 mg par kilos chaque 12 heures.
  • Ulcère gastrique chez les adultes : 150 mg toutes les 12 heures ou 300 mg le soir pendant 6-8 semaines. Pour les symptômes associés, on administre 150 mg toutes les 12 heures pendant deux semaines. Sachant que le traitement peut être prolongé en raison d’une mauvaise réaction initiale.
  • Syndrome de Zollinger-Ellison : la dose initiale sera de 150 mg toutes les 8 heures. Il est possible d’augmenter en fonction de la réaction du patient. Néanmoins, la dose maximale de ce médicament est de 6 grammes par jour.

Pour les autres indications, il faut consulter la fiche technique du médicament où sont recueillies toutes les informations relatives à la ranitidine.

Précautions d’emploi de la ranitidine

Consultation médicale d'une femme enceinte.

“Avant d’utiliser la ranitidine, il est important d’être attentif à ses éventuels effets secondaires et contre-indications.”

La prudence est de mise dans un ensemble de situations où la dose doit être ajustée pour éviter des complications graves. C’est le cas des patients qui présentent les problèmes suivants :

  • Insuffisance rénale : ajustement de la dose.
  • Interférence dans le diagnostic du carcinome : la ranitidine peut retarder les symptômes de ce type de cancer, masquant alors le diagnostic.
  • Interférences dans les tests de diagnostic.
  • Grossesse et allaitement.

Conclusion…

La ranitidine est un médicament antihistaminique largement utilisé sur ordonnance. Il est important de suivre les recommandations du médecin car il n’est pas exempt d’effets secondaires et peut entraîner une série de complications.

Cela pourrait vous intéresser ...
6 conseils pour prévenir les allergies respiratoires
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
6 conseils pour prévenir les allergies respiratoires

Les allergies respiratoires, très fréquentes à ll'automne et au printemps, causent beaucoup d'inconfort aux les personnes qui en souffrent.



  • LLanos, O. (2017). Ranitidina. ARS MEDICA Revista de Ciencias Médicas. https://doi.org/10.11565/arsmed.v13i32.848
  • Vásquez Alva, R., Amado Tineo, J. P., Zamora Gonzáles, P. L., & Zamora Chávez, S. C. (2015). Uso inadecuado del bloqueador H2 histamina ranitidina en pacientes hospitalizados en el servicio de emergencia de adultos de un hospital general de EsSalud. Anales de La Facultad de Medicina. https://doi.org/10.15381/anales.v76i1.11073
  • MANOCHA, S., LAL, D., & VENKATARAMAN, S. (2016). ADMINISTRATION OF H2 BLOCKERS IN NSAID INDUCED GASTROPATHY IN RATS: effect on histopathological changes in gastric, hepatic and renal tissues. Arquivos de Gastroenterologia. https://doi.org/10.1590/s0004-28032016000100008
  • Truyols Bonet J, Martínez Egea A, G. H. A. (2014). Ulcera Gastrica Y Duodenal. Guía de Actuación Clínica En A. P.
  • Jewell, R. (2011). Ranitidina En xPharm: The Comprehensive Pharmacology Reference (págs. 1-5). Elsevier Inc. https://doi.org/10.1016/B978-008055232-3.62513-9