Ulcères gastriques et duodénaux

26 octobre 2020
On sait qu'il existe une relation directe entre l'ulcère gastrique ou duodénal et l'infection par la bactérie Helicobacter pylori.

Les ulcères gastriques sont des érosions ou blessures qui apparaissent dans la muqueuse de l’estomac. Lorsque l’érosion a lieu dans la partie supérieure de l’intestin grêle, on lui donne le nom d’ulcère duodénal.

Quelles causes associe-t-on aux ulcères gastriques et duodénaux ?

  • Hypersécrétion acide : la perte d’équilibre d’acide de l’estomac à cause d’une production excessive d’acide chlorhydrique (acide nécessaire pour aider à digérer) peut être la cause de l’apparition d’ulcère peptique.
  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) : l’usage excessif et prolongé de médicaments anti-inflammatoires pour soulager la douleur, l’inflammation et la fièvre comme l’ibuprofène renforce le risque d’hémorragie digestive et de maladie ulcéreuse.
  • Stress, tabac et alcool : ils favorisent l’apparition d’ulcère peptique.

Par ailleurs, on sait désormais qu’il existe une relation directe entre l’ulcère gastrique ou duodénal et l’infection par la bactérie Helicobacter pyloriLa morphologie en spirale caractéristique de cette bactérie facilite sa pénétration dans la muqueuse gastrique, à laquelle elle s’accroche, produisant ainsi des toxines qui vont provoquer l’inflammation et l’apparition de la lésion.

On estime qu’environ 50 % de la population mondiale peut être infectée par H. pylori. Néanmoins, seules 15 % des personnes infectées par ce micro-organisme développeront, au cours de leur vie, un ulcère gastrique ou duodénal.

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes des ulcères gastrique ou duodénaux.

Les symptômes les plus communs liés aux ulcères gastriques et duodénaux sont les suivants :

  • Douleur abdominalele principal symptôme, qui donne une sensation de brûlure au niveau de l’entrée de l’estomac. Cette douleur se calme lorsque l’on ingère des aliments ou lorsque l’on prend des antiacides. Dans le cas de l’ulcère gastrique, la douleur est plus caractéristique aussitôt après les repas.
  • Pyrosis ou sensation de brûlure dans l’œsophage.
  • Nausées et vomissements.
  • Changements au niveau du transit intestinal et gonflement ou distension abdominale.

On peut aussi faire l’expérience d’un ulcère asymptomatique. Dans ce cas, les gênes ne sont pas si caractéristiques. Son diagnostic a lieu quand des complications plus graves apparaissent, comme :

  • Hémorragie digestive : on voit apparaître une hématémèse (le patient vomit du sang) et des mélénas (dépositions noires à cause de la présence de sang dans les selles).
  • Perforation : l’ulcère devient de plus en plus profond, jusqu’à perforer la muqueuse gastroduodénale.
  • Sténose du pylore : elle survient quand la zone qui relie l’estomac et le duodénum rétrécit et quand le patient présente une sensation de satiété alors qu’il a à peine mangé.

Comment les diagnostique-t-on ?

Analyse h. pylori.

Test d’Helicobacter pylori pour le diagnostic d’ulcère gastrique.

Le diagnostic de l’ulcère gastrique et duodénal se fait en fonction du dossier médical du patient, des symptômes caractéristiques qu’il présente, de l’examen physique et des examens complémentaires qui seront jugés opportuns.

Les méthodes diagnostiques consistent généralement en une visualisation de l’ulcère et en une détection de la bactérie Helicobacter pylori.

  • Méthodes qui se focalisent sur la visualisation de l’ulcère
    • Endoscopie digestive orale : elle se réalise à travers l’introduction d’un tube avec une petite caméra dans la bouche et l’œsophage. Ceci permet la visualisation du tractus digestif complet et la détection d’altérations. En cas de détection de lésion ulcéreuse, on prend un échantillon du tissu (biopsie) pour l’analyser.
  • Méthodes qui se focalisent sur la détection d’Helicobacter pylori
    • Tests sérologiques pour la détection d’anticorps contre ce micro-organisme.
    • Détection d’Helicobacter pylori dans des échantillons de selles.
    • Le test respiratoire à l’urée : il consiste à ingérer un liquide avec de l’urée marquée au carbone et à souffler dans un tube pour déterminer si le CO2 expiré contient du carbone marqué, qui indiquerait si la bactérie l’a métabolisé et, par conséquent, confirmerait sa présence.

Découvrez aussi : Traitements naturels contre la bactérie Helicobacter

En quoi consiste le traitement des ulcères gastriques et duodénaux

Le traitement a pour but de soulager les symptômes et atténuer la douleur avec un traitement médicamenteux.

Médicaments antiacides et protecteurs gastriques

  • Inhibiteurs de la pompe à protons : comme par exemple le très connu oméprazole. Ce dernier se charge de bloquer la sécrétion acide de l’estomac.
  • Antagonistes des récepteurs H2 : un exemple est la ranitidine.

Médicaments indiqués dans le traitement d’Helicobacter pylori

Le traitement pour éradiquer ce micro-organisme consiste à utiliser un inhibiteur de la pompe à protons pour réduire la sécrétion acide, combiné à des antibiotiques qui éliminent la bactérie.

Il se fait pendant plusieurs jours. Après cela, on refait le test respiratoire à l’urée qui confirmera que l’infection a disparu.

Le traitement des complications de l’ulcère peptique comme le saignement ou la perforation exige de localiser l’ulcère qui saigne à travers une endoscopie et la cautérisation de l’hémorragie. Dans le cas d’une perforation, une intervention chirurgicale sera requise en urgence.

Prévenir les ulcères gastriques

La prévention des maladies ulcéreuses est entre nos mains. Ne pas abuser d’anti-inflammatoires non stéroïdiens, de boissons riches en caféine, éviter le tabac et avoir une alimentation saine réduisent le risque d’apparition d’ulcère gastroduodénal.

  • Fundación Española del Aparato Digestivo (FEAD). Inicio. Enfermedades y síntomas. Úlcera péptica: https://www.saludigestivo.es/enfermedades-digestivas-y-sintomas/ulcera-peptica/#tratamien
  • Shiotani A, Graham DY. Pathogenesis and therapy of gastric and duodenal ulcer disease. Med Clin North Am. 2002; 86: 1447-1466
  • Agencia Española de Medicamentos y Productos Sanitarios. CIMA. Nexium mups 20 mg. Ficha técnica: https://cima.aemps.es/cima/dochtml/ft/63436/FT_63436.html
  • Agencia Española de Medicamentos y Productos Sanitarios. CIMA. Alquen 150 mg. Ficha técnica: https://cima.aemps.es/cima/dochtml/ft/60298/FT_60298.html