Régime alimentaire et microbiote : peut-il restaurer la santé intestinale ?

3 avril 2021
Le microbiome humain est incroyablement complexe et varié. Des études récentes ont montré que la nutrition peut changer le microbiome. Souhaitez-vous en savoir plus ? Dans cet espace, nous détaillons tout ce que vous devez savoir.

Ils sont invisibles sans microscope, mais les billions de micro-organismes qui composent notre microbiome sont importants pour la santé. Bien que les microbes soient présents dans tout le corps, le microbiote intestinal a la plus forte concentration de bactéries.

Des études récentes ont suggéré que le microbiome intestinal joue un rôle important dans la modulation du risque de plusieurs maladies chroniques. Par exemple les maladies inflammatoires de l’intestin, l’obésité, le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires et le cancer.

Par ailleurs, il est désormais connu que l’alimentation participe également à la modulation du microbiome. Ainsi, les perturbations alimentaires peuvent induire des changements microbiens temporaires sur une période de 24 heures. Compte tenu de cette association, il pourrait y avoir des avantages thérapeutiques importants à modifier la composition microbienne par l’alimentation.

Qu’est-ce que le microbiome ?

Le microbiome humain est l’ensemble des organismes microscopiques présents dans le corps. Ce microbiome englobe 1 014 micro-organismes résidents, y compris des bactéries, des virus, des champignons et des protozoaires. Bien qu’en général, les bactéries soient les plus prédominantes et celles qui ont la plus grande influence sur la santé.

Le microbiote de l'estomac.
La plupart des micro-organismes qui composent le microbiome humain résident dans l’intestin.

Comment ça marche ?

La plupart des micro-organismes résident dans les parties les plus distales du système digestif. Les microbes de l’intestin contribuent à la santé en fournissant des vitamines et des acides aminés essentiels. Ils produisent aussi des sous-produits métaboliques provenant de composants alimentaires qui ne sont pas digérés dans l’intestin grêle.

Les sous-produits sont constitués d’acides gras à chaîne courte, tels que le butyrate, le propionate et l’acétate. Ceux-ci agissent comme une source principale d’énergie pour les cellules épithéliales intestinales et pourraient donc renforcer la barrière muqueuse.

De plus, une étude publiée dans la revue Cell, utilisant des souris sans germes, suggère que le microbiote favorise directement l’immunité intestinale locale. Ces avantages enregistrés et plus encore ont conduit à un intérêt croissant pour la capacité de modifier le microbiote intestinal.

Un changement brusque de régime, par exemple vers un régime strictement carnivore ou végétarien, modifie la composition en aussi peu que 24 heures après l’initiation ; avec une période de 48 heures après l’arrêt du régime pour revenir à l’état antérieur.

Cet article pourrait aussi vous intéresser : Le microbiote intestinal

Changez votre alimentation et vous changerez votre microbiome

Des recherches récentes se sont concentrées sur la façon dont nous pouvons changer le microbiote intestinal par l’alimentation. Et cela dans le but d’améliorer la santé. Dans le cas du microbiote intestinal, modifier sa composition en termes de populations bactériennes est relativement aisé.

Diverses études ont montré que deux semaines d’intervention diététique peuvent modifier considérablement la nature de la composition du microbiote intestinal chez l’homme.

Les probiotiques pour renforcer le microbiote.
Des preuves récentes montrent les effets bénéfiques des probiotiques sur le microbiote intestinal.

Les probiotiques, définis par l’Organisation mondiale de la santé comme « des microorganismes vivants qui, lorsqu’ils sont administrés en quantités adéquates, confèrent un bénéfice pour la santé de l’hôte », peuvent être utilisés avec succès pour modifier ou moduler le microbiote intestinal.

Des preuves récentes montrent que les modifications du microbiote intestinal, grâce à l’utilisation de probiotiques, peuvent réduire l’inflammation chronique, restaurer la microécologie et normaliser la perméabilité de la muqueuse intestinale, agissant même comme des immunomodulateurs.

Cependant, des études supplémentaires sont nécessaires pour le développement de régimes et de compléments nutritionnels à capacités préventives et thérapeutiques, ainsi que des études de sécurité visant à détecter les risques éventuels d’un traitement prolongé avec des probiotiques.

Découvrez aussi : 3 remèdes à base de probiotiques bons pour la digestion

L’avenir du microbiome intestinal et de la nutrition

Le microbiome humain est incroyablement complexe et varié. En fait, il y a beaucoup de choses que nous ne savons pas encore sur les micro-organismes de notre corps.

L’un des domaines de recherche du microbiote concerne l’étude du microbiome à l’aide de technologies « omiques ». Ce sont des techniques sophistiquées qui utilisent des systèmes informatiques modernes pour analyser de grands groupes de données liées à un domaine spécifique de la science biologique.

Dans le cas particulier de la recherche sur le microbiome intestinal, il existe un grand intérêt à examiner l’ensemble des gènes impliqués dans le microbiome. Mais aussi d’analyser comment les différents composés formés par les microorganismes dans l’intestin interagissent. Ces technologies nous aident à mieux comprendre l’étonnante variété de microbes qui abondent dans le tube digestif.

 

  • Kho ZY, Lal SK. The Human Gut Microbiome – A Potential Controller of Wellness and Disease. Front Microbiol. 2018;9:1835. Published 2018 Aug 14. doi:10.3389/fmicb.2018.01835
  • Belkaid Y., Hand T., Role of the microbiota in immunity and inflammation. Cell, 2015.
  • Singh RK., Chang HW., Yan D., Lee KM., Influence of diet on the gut microbiome and implications for human health. Journal of Translatinoal Medicine, 2017.
  • Azad AK., Sarker M., Li T., Yi L., Probiotic species in the modulation of gut microbiota: an overview. Biomed Res Int, 2018.