Quelle est la différence entre végétalien, végétarien et flexitarien ?

27 octobre 2020
De plus en plus de personnes basent leur alimentation sur des aliments végétaux, mais quelles sont les différences entre les végétaliens, les végétariens et les flexitariens ? Dans cet article, nous vous le disons.

Connaissez-vous la différence entre végétalien, végétarien et flexitarien ? Vous avez peut-être entendu ces termes récemment, mais vous ne comprenez pas ce qu’ils signifient. Bien que semblables pour ceux qui ne sont pas dans le domaine, ces termes ont leurs différences substantielles.

Dans ces régimes, la priorité est donnée aux légumes, ainsi qu’à la protection de l’environnement et au respect des animaux. Afin de dissiper vos doutes, nous vous indiquons dans cet article les principales caractéristiques de ces régimes.

Quelle est la différence entre être végétalien, végétarien ou flexitarien ?

Ces régimes alimentaires sont en plein essor pour diverses raisons. Pour décrire la consommation et les pratiques de vie de chaque groupe, il faut mettre en exergue quelques caractéristiques distinctives. Voyons lesquelles.

Végétaliens

Les végétaliens sont ceux qui fondent leur alimentation entièrement sur les végétaux. C’est-à-dire qu’ils ne consomment pas de produits laitiers, de fromage, d’œufs ou de miel. Cependant, lorsqu’on parle de véganisme, cela va plus loin. Ce terme désigne un mode de vie qui inclut une façon de manger.

Le véganisme découle de la raison éthique et morale selon laquelle les humains et toute autre espèce sont égaux. Ainsi, les végétaliens répudient les mauvais traitements infligés aux animaux. Ils n’utilisent pas de chaussures ou de ceintures en cuir, de produits en peau, en poils et même de médicaments dérivés.

Ils sont également contre les lieux où il y a de l’exploitation animale, tels que les zoos, les courses de chevaux, les cirques et les rodéos, entre autres. En outre, ils sont conscients de l’impact environnemental généré par l’activité d’élevage.

À cet égard, plusieurs études ont montré que l’élevage, en tant que produit de cette activité, exploite massivement les ressources naturelles, renforce l’effet de serre, acidifie les sols et accumule l’excès de déchets dans les rivières et les mers.

Un plat de légumes.
Les régimes végétaliens proposent une exclusion totale des produits d’origine animale.

En savoir plus : 10 astuces pour prendre soin de l’environnement

Végétariens

Le régime végétarien est basé sur des aliments végétaux, tels que les fruits, les légumes, les légumineuses, les céréales, les graines et les noix. Mais il comprend également des produits laitiers, des œufs et du miel. En ce sens, la viande et les produits à base de viande sont les seuls aliments qui sont totalement exclus.

Selon la Société argentine de nutrition, il peut y avoir différents sous-groupes au sein de ce groupe. Les plus connus sont les ovo-lacto-végétariens, mais il existe aussi des ovo-végétariens (exclusion du lait et de ses dérivés) et des lacto-végétariens (élimination de l’œuf).

Il y a des gens qui suivent le végétarisme à vie, mais certains d’entre eux peuvent le faire parce qu’ils aspirent à éliminer tous les produits d’origine animale. On peut donc dire que c’est aussi une transition presque nécessaire pour atteindre le véganisme.

Flexitariens

Cette façon de manger est liée à la flexibilité, car ce groupe peut comprendre toutes les personnes qui, en général, suivent un régime végétarien, mais qui acceptent parfois de manger de la viande, qu’il s’agisse de poisson, de fruits de mer, de volaille, de bœuf ou autres.

Ce groupe comprend les personnes qui ne consomment de la viande qu’occasionnellement ou qui préfèrent un type de viande à un autre. Il s’agit aussi généralement d’une étape préalable pour ceux qui souhaitent se tourner vers un régime végétarien.

Comme vous le verrez, ce mode de vie est l’un de ceux qui ont le plus progressé ces derniers temps. En fait, de nombreux flexitariens ne savent pas qu’ils le sont. Il convient de noter que, de cette manière, manger des animaux ne signifie pas une transgression et ne génère pas de sentiment de culpabilité.

Lire la suite : Adopter un régime végétarien et consommer suffisamment de nutriments

Ces régimes sont-ils sûrs ?

Il y a quelques années, on pensait que les régimes alimentaires qui excluaient les produits animaux étaient pauvres en nutriments. Cependant, les preuves scientifiques suggèrent que dans un régime alimentaire planifié, la seule substance qui est déficiente est la vitamine B12.

Elle est synthétisée par des microorganismes qui vivent dans les intestins des animaux, c’est pourquoi les seules sources alimentaires qui en contiennent sont la viande, les œufs, le lait et leurs dérivés. Dans le cas des végétariens et des flexitariens, bien qu’ils en consomment une partie, les quantités quotidiennes recommandées par les professionnels ne sont pas couvertes.

Par conséquent, dans ces groupes de population, une carence prolongée de cette vitamine pourrait entraîner une anémie, des anomalies du système nerveux, un retard du développement du fœtus, des pertes de mémoire et d’autres complications. Pour prévenir ces complications, des compléments sont recommandés.

Un hamburger vegan.
Les régimes de ce type peuvent entraîner un manque de vitamine B12, qui peut être fournie par des formes artificielles.

Les différences entre végétalien, végétarien et flexitarien

Comme vous le verrez, ces formes d’alimentation présentent des différences marquées. On pourrait dire que le flexitarisme est le début d’un mode de vie qui peut évoluer vers le végétarisme, et pourquoi pas, vers le végétalisme. Toutefois, cela n’est pas inévitable et une personne ne passe pas nécessairement par ces étapes.

Considérez que, quelle que soit votre alimentation parmi ces options, elle doit toujours être planifiée de manière à être complète en nutriments et à ne pas entraîner de carences et de problèmes futurs. N’oubliez pas que si vous suivez ces régimes, il est conseillé de consulter votre médecin ou votre nutritionniste pour obtenir des conseils.

  • García-Maldonado, E., Gallego-Narbón, A., & Vaquero, M. (2019). ¿ Son las dietas vegetarianas nutricionalmente adecuadas? Una revisión de la evidencia científica. Nutrición Hospitalaria36(4), 950-961.
  • Rojas Allende, D., Figueras Díaz, F., & Durán Agüero, S. (2017). Ventajas y desventajas nutricionales de ser vegano o vegetariano. Revista chilena de nutrición44(3), 218-225.
  • Poore, J., & Nemecek, T. (2018). Reducing food’s environmental impacts through producers and consumers. Science360(6392), 987-992.
  • Farran, A., Illan, M., & Padró, L. (2015). Dieta vegetariana y otras dietas alternativas. Pediatría Integral. 5th ed. Sociedad Española de Pediatría Extrahospitalaria y Atención Primaria (SEPEAP), 313-23.
  • Gallo, D., Manuzza, M., Echegaray, N., Montero, J., Munner, M., Rovirosa, A., … & Murray, R. S. (2015). Grupo de trabajo alimentos de la sociedad argentina de nutrición-Alimentación Vegetariana. Available on: http://www. sanutricion. org. ar/files/upload/files/Alimentacion_Vegetariana_Revision_final. pdf. Consulted on1(06).
  • FAO. Capítulo 11. Vitaminas. Disponible en: http://www.fao.org/3/w0073s/w0073s0f.htm#:~:text=La%20vitamina%20B12%20es,Se%20mide%20en%20microgramos.