Le cholestérol dans les fruits de mer

11 août 2020
Les acides gras oméga 3 sont capables de moduler positivement le profil lipidique et de réduire les risques cardiovasculaires.

De même que les autres produits d’origine animale, les fruits de mer contiennent du cholestérol dans leur composition. Mais cela n’a rien d’inquiétant.

Jusqu’à il y a quelques années, la consommation de cholestérol était limitée dans l’alimentation car on pensait qu’il pouvait modifier les valeurs sériques de la lipoprotéine LDL. Toutefois, il est maintenant démontré que ce n’est pas le cas.

C’est pourquoi, les directives alimentaires actuelles sont beaucoup plus permissives en ce qui concerne les aliments gras. Bien qu’elles incitent la consommation de graisses polyinsaturées, avec des effets bénéfiques sur le profil lipidique, elles ne sont pas aussi restrictives avec les graisses saturées ou les aliments riches en cholestérol.

Le cholestérol et les maladies cardiovasculaires

L’influence du cholestérol sur les risques cardiovasculaires est actuellement remise en question. En effet, les probabilités de développer des plaques d’athérome sont en lien avec l’oxydation d’une petite fraction du cholestérol LDL. C’est ce qu’affirme un article publié dans la revue Current Medicinal Chemistry.

C’est pourquoi les modèles d’alimentation actuels se concentrent sur la prévention de ce processus oxydatif. Pour cela, il est primordial de consommer des végétaux riches en phytonutriments à potentiel antioxydant.

Cependant, moduler le profil lipidique peut être bénéfique pour réduire les marqueurs associés à la santé métabolique. Toutefois, cela ne signifie pas qu’il faille renoncer au cholestérol alimentaire en tant que tel. Mais plutôt modérer l’ingestion de certains groupes d’aliments.

Lisez également : Consommez des graisses saines avec ces 6 aliments

Eviter les graisses trans pour moduler le cholestérol

Lorsque l’on cherche à augmenter le cholestérol HDL, auquel on attribue des propriétés cardio-protectrices, il est fondamental de contrôler l’ingestion de lipides de types trans dans l’alimentation. Il est donc nécessaire de réduire la consommation de produits transformés, frits et panés.

Par ailleurs, le fait de soumettre les huiles végétales à des fortes températures favorise la genèse de ce type de composés à caractère inflammatoire, nocifs pour la santé. En effet, leur ingestion régulière est liée non seulement avec une détérioration du profil lipidique, mais également à une augmentation du risque de développer des pathologies complexes, comme l’indique un article publié dans la revue Cardiology.

Eviter les graisses trans pour moduler le cholestérol.

Aliments qui améliorent le profil lipidique

De la même façon que certains produits peuvent aggraver la santé cardiovasculaire et le profil lipidique, il existe d’autres aliments capables d’améliorer ces deux paramètres. Un exemple sont les acides gras oméga 3, chargés de réduire l’inflammation systémique.

Cette classe de nutriments se trouve principalement dans les poissons bleus et dans les fruits secs. Leur consommation régulière est fortement conseillée afin de jouir d’un bon état de santé.

D’autre part, comme nous l’avons mentionné auparavant, la consommation régulière d’aliments riches en antioxydants est indispensable. Ces substances sont responsables de la prévention de l’oxydation de la lipoprotéine LDL, qui peut avoir un impact positif sur la santé. Les fruits rouges et les fruits des bois en particulier, comme les myrtilles, sont riches en antioxydants.

La consommation de poisson bleu permet de lutter contre le cholestérol.

Pour en savoir davantage : Les effets des oméga 3 sur le cerveau

Ne pas trop s’inquiéter pour le cholestérol alimentaire

Le cholestérol alimentaire n’est pas si préoccupant si l’on cherche à réduire les risques cardiovasculaires. Il ne l’est pas non plus si l’objectif est de moduler le profil lipidique. C’est pourquoi, les oeufs et les fruits de mer sont des aliments autorisés dans le cadre d’une alimentation saine.

S’il existe une propension à développer des pathologies liées à l’acide urique, il faut faire attention aux fruits de mer dans ce cas.

Dans des conditions normales, les fruits de mer sont considérés comme étant sains. Ils représentent également une source de protéines de haute qualité. Cette caractéristique les rend nécessaires aussi bien pour les personnes sédentaires que pour les sportifs.

Une alimentation saine pour améliorer le profil lipidique

Si l’importance du cholestérol dans l’établissement du risque de maladie cardiovasculaire reste incertaine, le profil lipidique doit en revanche être amélioré autant que possible. Pour cela, il faut garantir l’apport d’aliments riches en antioxydants, ainsi que les produits à caractère anti-inflammatoire.

Enfin, réduire ou limiter la consommation de produits transformés est une excellente option. Quant aux aliments frais, ils devraient être les protagonistes incontestés du régime alimentaire. Les fruits de mer, ainsi que d’autres aliments du règne animal, peuvent faire partie de l’alimentation régulière. Leur teneur en cholestérol n’influencera pas de manière négative les risques cardiovasculaires.

 

  • John Kattoor A., Kanuri SH., Mehta JL., Role of ox LDL LOX1 in atherogenesis. Curr Med Chem, 2019. 26 (9): 1693-1700.
  • Wilczek MM., Olszewski R., Krupienicz A., Trans fatty acids and cardiovascular disease: urgent need for legislation. Cardiology, 2017. 138 (4): 254-258.
  • Cachofeiro, V. (2009). Alteraciones del colesterol y enfermedad cardiovascular. Lopez Farré A., Macaya Miguel C. et al Libro de la salud cardiovascular. 1ª ed. Bilbao: Fundación BBVA, 131-139.