Risques et répercussions de la maladie parodontale

9 décembre 2020
La maladie parodontale peut s'accompagner d'une série de risques et de répercussions sur la santé générale. Saviez-vous qu'elle pouvait même dériver vers des problèmes cardiovasculaires ? Voyons cela plus en détail.

Les maladies parodontales sont celles qui affectent les gencives. Nous allons, dans cet article, nous centrer sur les risques et les répercussions de la maladie parodontale, car celle-ci peut affecter la santé générale. N’hésitez pas à poursuivre votre lecture !

Qu’est-ce que la maladie parodontale ?

Les lésions parodontales se produisent à cause de l’accumulation de micro-organismes qui altèrent les gencives. Si cette maladie n’est pas corrigée à temps, elle progresse lentement et peut aboutir à la perte des dents ou provoquer d’autres pathologies dans le corps.

D’un côté, nous retrouvons la gingivite, qui est l’inflammation des gencives provoquant un saignement au cours du brossage, sans perte d’os. De l’autre, nous trouvons la parodontite qui, en plus de l’inflammation et du saignement, provoque une perte d’os.

Les mesures de prévention et la sensibilisation des patients à la maladie parodontale sont fondamentales pour éviter son développement. Par ailleurs, il est très important de savoir expliquer et de faire connaître les mesures d’hygiène de base et d’autres facteurs de risque qui sont essentiels pour pouvoir freiner cette maladie.

Une femme chez le dentiste.

Pour réduire les risques de complications à cause de la maladie parodontale, il est important de connaître la maladie ainsi que les mesures pour la prévenir.

Facteurs de risque

Ces types de maladies peuvent être dus à différentes causes, parmi lesquelles :

  • Une mauvaise hygiène qui provoque une accumulation de plaque dentaire et de bactéries au niveau du sillon de la gencive.
  • Des changements hormonaux, surtout ceux qui ont lieu chez les femmes au moment de l’adolescence, des règles, de la grossesse et de la ménopause, qui ont des répercussions au niveau du parodonte, surtout s’il y avait déjà une inflammation gingivale.
  • Des maladies systémiques (syndrome de Down, maladie de Crohn, diabète, entre autres).
  • Traumatismes occlusaux.
  • Le tabagisme est l’un des principaux facteurs de risque car il augmente la probabilité de souffrir de parodontite et interfère avec la cicatrisation des tissus.
  • Le style de vie peut devenir un facteur de risque pour la santé parodontale à cause de la consommation d’aliments inadéquats, du manque d’exercice, de la consommation d’alcool et d’autres substances.

Risques et répercussions de la maladie parodontale

Gingivite et parodontite peuvent toutes deux affecter la santé et provoquer ou faire empirer des maladies qui étaient déjà présentes à la base.

Altérations vasculaires

De multiples études ont lié à la maladie parodontale aux altérations vasculaires. Cette relation est produite par le passage des bactéries orales dans le flux sanguin.

Les micro-organismes présents dans la maladie parodontale provoquent l’inflammation de l’endocarde et se collent aux valves du cœur et aux tissus cardiaques qui étaient déjà endommagés. Ils finissent donc par causer des maladies comme :

  • Endocardite bactérienne.
  • Infarctus.
  • Cardiopathies.
  • Thrombose.
  • Insuffisance coronariennes.
  • Varices.

Artériosclérose

Image d'artériosclérose.

L’artériosclérose se produit par le rétrécissement des vaisseaux sanguins à cause de l’excès de cholestérol. Son développement s’associe à certaines bactéries responsables de la maladie parodontale.

Il s’agit d’une maladie au cours de laquelle se produit un rétrécissement des vaisseaux sanguins à cause de l’adhésion de plaques de cholestérol sur leurs parois. Par ailleurs, après avoir étudié cette plaque, on a découvert des bactéries liées à la maladie parodontale.

De la même façon, on a pu démontrer que ces bactéries aidaient à former des lipopolysaccharides, responsables de la conglomération du cholestérol.

Maladies respiratoires

Lorsque l’on aspire les bactéries qui se trouvent dans la bouche, celles-ci entrent dans les voies respiratoires jusqu’à atteindre les poumons. Parmi ces maladies, nous retrouvons :

  • Pneumonie bactérienne.
  • Bronchite.
  • Maladie pulmonaire obstructive chronique (BPCO).
  • Abcès pulmonaires.

Ceci peut vous intéresser : Les maladies respiratoires les plus fréquentes chez les nouveau-nés

Diabète Mellitus

Le diabète Mellitus est une autre maladie qui a un lien avec les problèmes parodontaux. La principale preuve qui appuie cette théorie est que la glycémie se stabilise après la réalisation du traitement parodontal et que la maladie parodontale, quand elle n’est pas traitée, déstabilise la glycémie.

On associe également les maladies des gencives à des problèmes rénaux, des troubles cérébrovasculaires, un accouchement prématuré et un poids bas du bébé à sa naissance.

Comment pouvons-nous la traiter ?

Les révisions périodiques réalisées par le professionnel odontologue sont fondamentales pour pouvoir diagnostiquer la maladie.

  • Les nettoyages, tout comme les traitements de curetage, sont les traitements de base pour pouvoir mettre fin à cette maladie.
  • Si la maladie n’en est qu’à ses débuts, il est nécessaire d’éliminer les bactéries accumulées à travers une prophylaxie professionnelle.
  • Dans le cas de la parodontite, le traitement se divise généralement en deux phases. Lors de la phase de base, on élimine les micro-organismes responsables de l’infection en employant la technique du curetage. Pour ces maladies qui supposent un état plus grave, une opération parodontale sera nécessaire pour accéder à la poche des gencives.

Pour conclure, la santé buccodentaire peut toucher, de façon secondaire, la santé générale. Il est donc important de la garder sous contrôle grâce à des révisions et de mettre un frein à la maladie parodontale dès que possible. Avec un bon contrôle de cette dernière, nous réussirons à prévenir les maladies cardiovasculaires.

 

 

 

  • González Díaz María Elena, Toledo Pimentel Bárbara, Nazco Ríos Caridad. Enfermedad periodontal y factores locales y sistémicos asociados. Rev Cubana Estomatol  [Internet]. 2002  Dic [citado  2019  Jun  11] ;  39( 3 ): 374-395. Disponible en: http://scielo.sld.cu/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0034-75072002000300006&lng=es
  • Peña Sisto Maritza, Peña Sisto Liliana, Díaz Felizola Ángela, Torres Keiruz Deysi, Lao Salas Niurka. La enfermedad periodontal como riesgo de enfermedades sistémicas. Rev Cubana Estomatol  [Internet]. 2008  Mar [citado  2019  Jun  11] ;  45( 1 ). Disponible en: http://scielo.sld.cu/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0034-75072008000100006&lng=es.
  • Rioboo Crespo M., Bascones A.. Factores de riesgo de la enfermedad periodontal: factores genéticos. Avances en Periodoncia  [Internet]. 2005  Ago [citado  2019  Jun  11] ;  17( 2 ): 69-77. Disponible en: http://scielo.isciii.es/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1699-65852005000200003&lng=es.
  • Sanz-Sánchez I., Bascones-Martínez A.. Otras enfermedades periodontales: I: Periodontitis como manifestación de enfermedades sistémicas. Avances en Periodoncia  [Internet]. 2008  Abr [citado  2019  Jun  11] ;  20( 1 ): 59-66. Disponible en: http://scielo.isciii.es/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1699-65852008000100006&lng=es.