Sacro-iliite : causes, symptômes et traitements

La sacro-illite est une maladie inflammatoire qui provoque de la douleur au niveau du bas du dos. Une approche précoce permet un soulagement rapide des symptômes.
Sacro-iliite : causes, symptômes et traitements

Dernière mise à jour : 11 mai, 2023

La lombalgie est une cause fréquente de consultation médicale dans le monde. Les origines de la lombalgie sont très variées et vont des affections des organes internes aux problèmes osseux et articulaires. Nous vous disons ici tout ce que vous devez savoir sur la sacro-iliite.

Lorsque nous parlons de sacro-iliite, nous faisons référence à une inflammation de l’articulation sacro-iliaque. Il existe deux articulations de ce type et elles sont situées dans le bas du dos.

Ces articulations sont responsables de la jonction de l’os sacré de la colonne vertébrale avec les os iliaques du bassin de chaque côté. Leur fonction est de compenser la pression des jambes pendant le mouvement et la charge sur le corps en position debout.

Ce processus inflammatoire compromet non seulement les structures situées dans l’articulation, mais affecte également les ligaments, les muscles et les nerfs environnants. Les causes sont multiples et sont associées à une surcharge excessive de l’articulation.

Les symptômes de la sacro-iliite

Actuellement, des études estiment que la prévalence de la sacro-iliite oscille entre 23 % et 63 %, étant plus fréquente chez les personnes âgées. En général, elle touche l’une des articulations sacro-iliaques, avec une gêne du côté droit dans 45 % des cas et du côté gauche dans 35 %.

Les compromis des deux côtés surviennent chez jusqu’à 20 % des personnes.

La sacro-iliite se présente généralement comme une douleur continue, localisée et persistante dans le bas du dos. Elle peut s’étendre aux fesses, à l’aine et à l’arrière d’une ou des deux jambes, sans atteindre les genoux. Elle est décrite comme oppressant, terne et brûlante.

Cet inconfort est souvent plus intense en position debout pendant une longue période, ainsi qu’à l’heure de monter des escaliers, de courir et de marcher sur des surfaces inégales. Elle diminue en position assise ; cependant, dans les cas avancés, la douleur est même présente au repos.

La gêne survient aux premières heures du matin, accompagnée de tensions lombaires et de raideurs articulaires. La raideur matinale dans la sacro-iliite diminue généralement tout au long de la journée avec le mouvement.

Sacroiliite chez une personne âgée.
Plus on vieillit, plus le risque de sacro-iliite augmente.

Les causes

Selon des études scientifiques, la surcharge physique et les forces de compression et de traction répétitives sur le système articulaire sont les principales causes de la sacro-iliite. L’atteinte ligamentaire, osseuse et cartilagineuse favorise la libération de substances chimiques qui stimulent les récepteurs de la douleur.

Parmi les causes les plus fréquentes, nous retrouvons les suivantes :

  • Arthrose
  • Traumatisme répétitif
  • Spondylarthrite ankylosante
  • Décalage entre les jambes
  • Infections articulaires
  • Difformité du sacrum
  • Chutes et accidents de voiture
  • Faiblesse des muscles abdominaux et fessiers

D’autre part, pendant la grossesse, des changements se produisent dans le corps de la femme qui peuvent provoquer une sacro-iliite. Cela est le résultat du relâchement des ligaments qui stabilisent l’articulation, auquel s’ajoutent la prise de poids et l’altération de la démarche.



Les facteurs de risque

L’inflammation sacro-iliaque est plus fréquente chez les hommes âgés. Aussi, les conditions suivantes augmentent le risque :

  • Mauvaise posture
  • Surpoids ou obésité
  • Transporter des objets lourds
  • Fractures et luxations antérieures
  • Altérations de l’alignement de la colonne vertébrale, telles que l’hyperlordose et la scoliose

Comment est-elle diagnostiquée ?

Dans la plupart des cas, le diagnostic est posé au moyen d’une évaluation clinique par un professionnel de santé. Le médecin observera l’apparition des symptômes, la forme de présentation et les situations qui déclenchent la douleur. Lors de l’examen physique, le bas du dos sera inspecté et palpé.

Il est courant que le spécialiste évalue la force musculaire et la mobilité de la colonne lombaire et sacrée. De plus, il peut utiliser différents tests, tels que le test de Gaenslen et Patrick.

Par ailleurs, des examens complémentaires et des examens d’imagerie peuvent être indiqués pour confirmer le diagnostic. Les radiographies et l’imagerie par résonance magnétique du bassin et de la colonne vertébrale fournissent généralement des données intéressantes sur l’atteinte articulaire. Quant à l’injection d’anesthésiques à réponse positive permet d’en identifier l’origine.

Radiographie de la colonne vertébrale pour la sacro-iliite.
Les tests d’imagerie peuvent mettre en évidence des modifications anatomiques de la colonne vertébrale et des hanches à l’origine de la douleur.

Le traitement de la sacro-iliite

Le plan de traitement de la sacro-iliite dépend de la cause sous-jacente et de la gravité des symptômes. Dans les cas bénins, le médecin prescrit généralement l’utilisation d’analgésiques, de relaxants musculaires et d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). De plus, l’orthèse de ceinture soutient l’alignement pelvien et stabilise l’articulation.

La physiothérapie joue un rôle fondamental dans la prise en charge de la sacro-iliite. Elle propose des exercices de mouvement et d’étirement qui renforcent, stabilisent et améliorent la flexibilité.

Les autres recommandations sont le repos relatif, l’évitement des efforts excessifs et l’application d’une thérapie par la chaleur et le froid en alternance.

Si l’inconfort persiste, des injections intra-articulaires de corticostéroïdes peuvent être administrées pour soulager la douleur et réduire l’inflammation. Dans les cas graves, une correction chirurgicale est nécessaire par les procédures suivantes :

  • Arthrodèse : l’articulation sacro-iliaque est définitivement fixée avec des tiges de titane.
  • Dénervation par radiofréquence : les voies nerveuses qui transmettent la douleur sont supprimées.
  • Implantation d’un stimulateur électrique : un dispositif est attaché au sacrum qui réduit la transmission de la douleur.



[/atomik -lu-aussi ]

Est-il possible de prévenir la sacro-iliite ?

La sacro-iliite est une affection douloureuse assez courante chez les personnes âgées. En général, l’apparition de cette condition peut être stoppée et le risque de la développer peut être réduit avec quelques changements au niveau du mode de vie :

  • Gardez un poids santé.
  • Évitez un mode de vie sédentaire.
  • Effectuez des exercices d’étirement et de faible impact articulaire.

Il est également conseillé de consulter un rhumatologue en cas de suspicion de sacro-iliite. Les professionnels de santé sont les seuls formés pour traiter cette maladie et donner les meilleurs conseils.


Toutes les sources citées ont été examinées en profondeur par notre équipe pour garantir leur qualité, leur fiabilité, leur actualité et leur validité. La bibliographie de cet article a été considérée comme fiable et précise sur le plan académique ou scientifique


  • Mejía G, Arias M, Valdez K, Carrillo S, et al. Dolor de la articulación sacroilíaca. Anatomía, Diagnóstico y Tratamiento. Rev. Soc. Esp. Dolor. 2008; 3 (1): 170-180.
  • Marín J, Catay E, Bravo M, Navarta D, et al . Sacroileítis en pacientes con espondiloartritis: ¿qué rol juega la ecografía?. Rev. argent. reumatolg. 2016;  27( 2 ): 30-34.
  • Solís JG, Flores-Padilla G. Sacroilitis paraneoplásica: presentación inusual de leucemia linfoblástica aguda. Cir Cir. 2020;88(Suppl 2):71-74.
  • Bollow M, Loreck D, Banzer D, Brandt H, et al. Imaging diagnosis in suspected inflammatory rheumatoid axial skeleton diseases (sacroilitis). Z Rheumatol. 1999 Apr;58(2):61-70.
  • Soto Quijano DA, Otero Loperena E. Sacroiliac Joint Interventions. Phys Med Rehabil Clin N Am. 2018 Feb;29(1):171-183.
  • Alcobendas RM, Loza SM, Camba AR, Gascon CU, et al. Sacroilitis in Preschool Children: A Case Series and Review of the Literature. Pediatr Infect Dis J. 2020 Sep;39(9):e272-e274.

Ce texte est fourni à des fins d'information uniquement et ne remplace pas la consultation d'un professionnel. En cas de doute, consultez votre spécialiste.