Sucre inverti : origine et usages

22 septembre 2020
Avez-vous déjà fabriqué du sucre inverti à la maison ? Nous vous expliquons aujourd'hui comment y parvenir et à quoi sert cet ingrédient si courant dans les ingrédients de nombreux aliments.

Parmi les nombreux édulcorants que l’on peut trouver dans les produits industriels, le sucre inverti se distingue par son pouvoir sucrant. Nous vous en disons davantage sur son origine et ses usages.

L’abus de sucre inverti n’est pas sans risque. Il doit être consommé de façon sporadique car il génère un pic d’insuline qui peut être nocif pour l’organisme. S’il est introduit de temps en temps dans certains aliments, c’est acceptable, mais il faut éviter une consommation excessive et continue.

Comment obtient-on le sucre inverti ?

Pour produire du sucre inverti, le sucre de table doit subir une réaction chimique que l’on appelle hydrolyseCe processus décompose le saccharose en ses éléments constitutifs : le glucose et le fructose.

Ce mécanisme peut se produire spontanément. Par exemple, lors de la préparation d’une confiture. L’ajout du citron au fruit et au sucre provoque l’inversion donnant comme résultat final ce produit. Il est même possible de le trouver dans la nature en tant que tels, étant caractéristique du sirop d’érable.

Outre cela, il est possible d’élaborer du sucre inverti chez soi. Pour cela, il faut des substances gazéifiantes, courantes en confiserie. Elles se forment à partir du bicarbonate de soude et de l’acide tartrique.

Ensuite, il faut mélanger le bicarbonate avec le sucre de table, en chauffant le mélange avec de l’eau jusqu’à ébullition. Puis, il faut ajouter l’acide tartrique et laisser refroidir. C’est ainsi que l’on obtient du sucre inverti.

Un gâteau avec une boule de glace.

“Le sucre inverti s’utilise dans l’industrie alimentaire pour améliorer la texture et la saveur.”

Découvrez davantage : Les 12 substances toxiques les plus dangereuses des aliments transformés

Ses usages

Le sucre inverti s’utilise dans les produits industriels pour améliorer leur appétence. De plus, cette substance permet de varier d’autres caractéristiques organoleptiques, comme la texture. Elle participe au processus de fermentation. Et apparaît donc couramment dans les produits de boulangerie, avec les levures.

D’autre part, le sucre inverti fait souvent partie des ingrédients dans le but de retarder le séchage et le rancissement des produits. L’objectif est d’augmenter la durée de conservation.

Il joue également un rôle crucial dans l’industrie des glaces et crèmes glacées. En effet, cet ingrédient a la capacité d’empêcher la formation de gros cristaux de glace. Ce qui améliore la texture de la glace, en plus de faciliter son moulage.

Lisez également : Boulangerie industrielle : pourquoi est-ce malsain ?

Le sucre inverti ne doit pas être consommé en excès

Malgré sa capacité à améliorer la saveur des aliments, il ne faut pas oublier que le sucre inverti est aussi un glucide simple. La consommation fréquente de ces macronutriments est associée à un risque accru de maladies métaboliques selon une recherche publiée dans la revue Critical Reviews in Clinical Laboratory Sciences.

Par ailleurs, la consommation d’aliments riches en fructose pourrait déclencher des maladies à caractère hépatique. Des preuves scientifiques précisent que cette substance augmente le risque de développer une stéatose hépatique.

Ajouté à cela, le sucre pourrait générer une certaine addiction, selon les expertsIl n’est donc pas recommandé de l’inclure dans l’alimentation de tous les jours. Mais, de temps en temps, pour apporter une touche différente, c’est acceptable.

Quelques alternatives…

Pour satisfaire les besoins en sucre, il est préférable de recourir aux aliments qui présentent une certaine quantité de fructose dans leur composition.

Dans ce cas, nous faisons référence aux fruits. Il est possible de les consommer de plusieurs façons. Le plus recommandé reste tout de même de les manger tels quels. Mais on peut également les écraser et les manger sous forme de purées ou de compotes. Ils peuvent aussi être mélangés à d’autres ingrédients pour confectionner des pâtisseries saines.

Ainsi, nous réduisons l’impact et le stress pancréatique qui accompagnent généralement l’ingestion de sucre. De plus, nous fournissons à l’organisme des phytonutriments à forte capacité antioxydante. Sans oublier les vitamines, essentielles au bon fonctionnement des cellules.

Trois fruits coupés.

“Une alternative saine pour incorporer du sucre est le fructose des fruits.”

Le sucre inverti : un édulcorant puissant

Comme vous venez de le lire, le sucre inverti est un ingrédient qui s’obtient à partir du sucre de table et dont les usages sont limités à la fabrication des produits industriels.

Parmi ses caractéristiques, on souligne la capacité à améliorer la saveur et la texture des aliments. Toutefois, sa valeur nutritionnelle est faible. Il ne peut fournir que des glucides à indice glycémique élevé. Cela est bien dommage car sa consommation est associée à une détérioration à plus ou moins long terme de la santé.

Cela ne signifie pas qu’il ne peut pas se consommer de manière ponctuelle. En effet, il est possible de le préparer à la maison puis de l’ajouter aux recettes de confiseries afin de les rendre plus savoureuses et améliorer leur texture.

Toutefois, si vous êtes attiré/e par le sucre, nous vous conseillons de privilégier l’ingestion de fruits avant de recourir au sucre de table ou à l’un de ses dérivés.

  • Stanhope KL., Sugar consumption, metabolic disease and obesity: the state of the controversy. Crit Rev Clin Lab Sci, 2016.53 (1): 52-67.
  • Casado Pérez, Iker Yeray. “Hidratos de carbono: salud y medioambiente.” (2020).
  • Horst KW., Serlie MJ., Fructose consumption, lipogenesis, and non alcoholic fatty liver disease. Nutrients, 2017.
  • DiNicolantonio JJ., O’Keefe JH., Wilson WL., Sugar addiction: is it real? A narrative review. Br J Sports Med, 2018. 52 (14): 910-913.
  • Cabezas-Zabala, Claudia Constanza, Blanca Cecilia Hernández-Torres, and Melier Vargas-Zárate. “Azúcares adicionados a los alimentos: efectos en la salud y regulación mundial. Revisión de la literatura.” Revista de la Facultad de Medicina 64.2 (2016): 319-329.
  • Esquivel-Solís, Viviana, and Georgina Gómez-Salas. “Implicaciones metabólicas del consumo exesivo de fructosa.” Acta Médica Costarricense 49.4 (2007): 198-202.