Supplémentation en trèfle rouge pour la ménopause : est-ce efficace ?

La supplémentation en trèfle rouge est utilisée dans le traitement des symptômes de la ménopause. Nous vous disons ce que la science en dit.
Supplémentation en trèfle rouge pour la ménopause : est-ce efficace ?
Franciele Rohor de Souza

Relu et approuvé par la pharmacienne Franciele Rohor de Souza.

Dernière mise à jour : 27 octobre, 2022

La supplémentation en trèfle rouge est utilisée pour atténuer les symptômes de la ménopause. En raison de sa teneur en phytoestrogènes, des substances qui agissent de manière similaire aux hormones féminines (œstrogènes), elle est associée à l’équilibre hormonal à ce stade.

En particulier, ce produit est obtenu à partir de la plante Trifolium pratense, qui appartient à la famille des légumineuses. Cette plante pousse à l’état sauvage sur les sols d’Europe et d’Asie, mais aussi dans les prairies d’Amérique du Nord. Ses petites fleurs aux tons rouges, roses et blanchâtres sont souvent utilisées à des fins thérapeutiques.

Pour être plus exact, elle est souvent utilisée comme complément contre l’asthme, la coqueluche, l’hypercholestérolémie, la santé des os et la ménopause. Nous nous concentrerons ici sur cette dernière condition.

La supplémentation en trèfle rouge est-elle utile pour réduire les symptômes de la ménopause ?

Le trèfle rouge (Trifolium pratense) peut être acheté sur le marché sous différentes présentations. L’herbe séchée pour préparer le thé est généralement l’une des plus utilisées. Cependant, des comprimés, de la poudre, des extraits, des traitements topiques et des teintures peuvent également être trouvés.

La littérature populaire a lié sa consommation à une amélioration des symptômes de la ménopause. Plus précisément, elle réduirait les bouffées de chaleur nocturnes, la déminéralisation osseuse, les maux de tête et le risque de maladies chroniques, telles que les maladies cardiovasculaires. Y a-t-il des preuves ?

Bouffées de chaleur de la ménopause traitées au trèfle rouge.
On suppose que le trèfle rouge réduit les bouffées de chaleur en raison de son action similaire aux œstrogènes naturels du corps.

La recherche sur le trèfle rouge et ses effets sur la ménopause

Au cours des dernières décennies, le potentiel du trèfle rouge et de ses dérivés pour réduire les symptômes de la ménopause a été étudié. Il a ainsi été déterminé qu’il concentre des phytoestrogènes, tels que la daidzéine, la génistéine, la biochaîne A et la formononétine, associés à divers avantages.

Cependant, les avis sur ses effets pour soulager la ménopause restent partagés. Une recherche publiée sur National Center for Biotechnology Information indique qu’il n’y a pas suffisamment de preuves pour étayer l’efficacité des extraits d’isoflavones de trèfle rouge semi-purifiés pour soulager les symptômes vasomoteurs climatériques (bouffées de chaleur et transpiration).

Toutefois, cette même recherche conclut que la plante a un impact positif possible sur les soins de santé des femmes matures et ménopausées. Il a été rapporté qu’elle a un potentiel pour le maintien de la santé des os et la prévention de l’athérosclérose.

Pour sa part, une recherche publiée sur American Journal of Obstetrics and Gynecology a révélé que les femmes qui prenaient du trèfle rouge présentaient une légère diminution des bouffées de chaleur par rapport au groupe placebo. Pour les autres symptômes de la ménopause, tels que l’humeur, les problèmes sexuels et les troubles du sommeil, un effet moindre a été observé. Cela suggère que la plante peut en effet être utile pour les femmes à ce stade.

Cela est soutenu par une méta-analyse plus récente, partagée via la revue Nutrients, qui a rapporté que les extraits de trèfle rouge ont un “effet modéré” sur la réduction de la fréquence quotidienne des bouffées de chaleur. Pourtant, les chercheurs insistent sur la nécessité de preuves plus concluantes.



[/atomik -lu-aussi ]

Des effets potentiels sur le profil lipidique et la santé osseuse

En plus de réduire les bouffées de chaleur, les suppléments de trèfle rouge offrent des avantages supplémentaires aux femmes en périménopause et en postménopause. Une méta-analyse partagée dans la revue Maturitas a rapporté que les isoflavones dérivées de cette plante favorisent la réduction des concentrations de cholestérol total.

À son tour, une étude partagée dans Nutrients souligne que les anthocyaenes et les isoflavones du trèfle rouge lui confèrent des propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes. Et ce, car ils inhibent les effets négatifs du stress oxydatif, ils sont également bénéfiques pour la santé cardiovasculaire.

En ce qui concerne ses effets dans la prévention de la déminéralisation osseuse, une étude dans Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine a révélé que la consommation quotidienne d’extrait de trèfle rouge est bénéfique pour la santé osseuse chez les femmes ménopausées en bonne santé.

En particulier, les participants ont reçu une dose quotidienne de 150 ml d’un extrait de trèfle rouge contenant 37,1 mg d’isoflavones. Après 12 semaines, un effet protecteur sur la perte de densité minérale osseuse a été observé. Même ainsi, des études plus importantes et plus longues sont nécessaires pour confirmer ces effets.

Effets secondaires possibles et contre-indications

Aucun effet secondaire grave n’a été signalé suite à la consommation de trèfle rouge pendant un an au maximum. Certains effets indésirables possibles sont les nausées, les maux de tête et les éruptions cutanées.

Les personnes à risque de cancer du sein devraient consulter un médecin avant de prendre ces types de suppléments. La recherche a découvert des effets opposés – prolifération cellulaire et apoptose – des isoflavones sur les cellules cancéreuses du sein in vitro et in vivo. Par conséquent, pour une utilisation en toute sécurité, il est essentiel de demander conseil à un spécialiste.

Cette plante augmente également le risque de saignement. Pour cette raison, sa consommation simultanée avec des médicaments anticoagulants est déconseillée. Elle ne doit pas non plus être prise avec des contraceptifs oraux et des médicaments anticancéreux.

Par sécurité, Elle est à éviter dans les cas suivants :

  • Petite enfance
  • Grossesse et allaitement
  • Patients atteints de cancer ou ayant des antécédents de néoplasie
La femme vérifie ses seins.
Le lien entre les isoflavones et le cancer du sein n’est pas entièrement clair. C’est pourquoi la prudence est recommandée lors de la consommation de phytoestrogènes.

La dose suggérée

La dose suggérée oscille entre 40 à 80 mg par jour. Cela peut varier selon le fabricant. Par conséquent, il est nécessaire de consulter l’étiquette. Toute question doit être résolue avec l’herboriste ou le médecin.



[/atomik -lu-aussi ]

Que faut-il retenir sur la supplémentation en trèfle rouge ?

En somme, dans diverses enquêtes, le trèfle rouge a montré son potentiel en tant qu’adjuvant pour réduire les symptômes de la ménopause. Néanmoins, les chercheurs insistent sur la nécessité d’études plus complètes pour corroborer ces effets.

Pour l’instant, le supplément peut être trouvé dans les herboristeries et les pharmacies. Il est généralement considéré comme sûr pour la plupart des femmes en bonne santé. Cependant, il est recommandé de consulter un médecin avant d’en prendre de façon régulière.



  • Lipovac M, Chedraui P, Gruenhut C, Gocan A, Stammler M, Imhof M. Improvement of postmenopausal depressive and anxiety symptoms after treatment with isoflavones derived from red clover extracts. Maturitas. 2010 Mar;65(3):258-61. doi: 10.1016/j.maturitas.2009.10.014. Epub 2009 Nov 30. PMID: 19948385.
  • Wang SW, Chen Y, Joseph T, Hu M. Variable isoflavone content of red clover products affects intestinal disposition of biochanin A, formononetin, genistein, and daidzein. J Altern Complement Med. 2008 Apr;14(3):287-97. doi: 10.1089/acm.2007.0617. PMID: 18370585; PMCID: PMC2771774.
  • Database of Abstracts of Reviews of Effects (DARE): Quality-assessed Reviews [Internet]. York (UK): Centre for Reviews and Dissemination (UK); 1995-. Clinical studies of red clover (Trifolium pratense) dietary supplements in menopause: a literature review. 2006. Available from: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK73154/
  • Ghazanfarpour M, Sadeghi R, Roudsari RL, Khorsand I, Khadivzadeh T, Muoio B. Red clover for treatment of hot flashes and menopausal symptoms: A systematic review and meta-analysis. J Obstet Gynaecol. 2016;36(3):301-11. doi: 10.3109/01443615.2015.1049249. Epub 2015 Oct 15. PMID: 26471215.
  • Kanadys W, Barańska A, Błaszczuk A, Polz-Dacewicz M, Drop B, Kanecki K, Malm M. Evaluation of Clinical Meaningfulness of Red Clover (Trifolium pratense L.) Extract to Relieve Hot Flushes and Menopausal Symptoms in Peri- and Post-Menopausal Women: A Systematic Review and Meta-Analysis of Randomized Controlled Trials. Nutrients. 2021 Apr 11;13(4):1258. doi: 10.3390/nu13041258. PMID: 33920485; PMCID: PMC8069620.
  • Kanadys W, Baranska A, Jedrych M, Religioni U, Janiszewska M. Effects of red clover (Trifolium pratense) isoflavones on the lipid profile of perimenopausal and postmenopausal women-A systematic review and meta-analysis. Maturitas. 2020 Feb;132:7-16. doi: 10.1016/j.maturitas.2019.11.001. Epub 2019 Nov 10. PMID: 31883666.
  • Lee SG, Brownmiller CR, Lee SO, Kang HW. Anti-Inflammatory and Antioxidant Effects of Anthocyanins of Trifolium pratense (Red Clover) in Lipopolysaccharide-Stimulated RAW-267.4 Macrophages. Nutrients. 2020 Apr 15;12(4):1089. doi: 10.3390/nu12041089. PMID: 32326385; PMCID: PMC7230587.
  • Ziaei S, Halaby R. Dietary Isoflavones and Breast Cancer Risk. Medicines (Basel). 2017 Apr 7;4(2):18. doi: 10.3390/medicines4020018. PMID: 28930233; PMCID: PMC5590054.

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.