Symptômes et traitements d’un claquage musculaire

30 juillet 2019
Un claquage musculaire se produit lorsqu'il y a une surcharge dynamique, souvent due à un surmenage pendant l'activité physique. Les symptômes et le traitement dépendent de l'étendue de la blessure.

Une élongation musculaire, communément appelée claquage musculaire, est la déchirure partielle ou complète de la jonction myotendineuse. Il s’agit de la zone de transition entre le muscle et le tendon. Elle se produit lorsqu’un muscle se soumet à un étirement excessif. Cela entraîne la rupture des fibres musculaires.

Les structures adjacentes, comme les tendons ou les vaisseaux sanguins, peuvent également subir des dommages. Dans ce cas, un hématome apparaîtra dans la zone endommagée.

Ces blessures sont dues à une surcharge dynamique, souvent accompagnée de changements soudains d’intensité et de position. Ce phénomène s’explique généralement par un surmenage fréquent dans les sports à haute intensité comme le basket-ball, le football ou l’athlétisme. On distingue 3 différents degrés de déchirure musculaire en fonction du niveau de rupture :

  • Claquage musculaire léger ou de grade 1 : rupture microscopique de la fibre musculaire. Le tendon et les vaisseaux sanguins adjacents sont intacts.
  • Claquage musculaire modéré ou de grade 2 : rupture partielle de la fibre musculaire et des ligaments adjacents. Un hématome survient à la suite d’une rupture des vaisseaux sanguins. La mobilité de la zone affectée est atteinte.
  • Et, enfin, le claquage musculaire grave ou de grade 3 : rupture complète des fibres et ligaments musculaires avec perte totale ou quasi totale de la fonction. Il y a un hématome visible et une réaction inflammatoire.

Les symptômes

Il existe des traitements contre le claquage musculaire
Dans le cas d’une déchirure musculaire, il y a une cassure importante des fibres.

Les symptômes dépendent du degré de rupture de la fibre musculaire. Nous allons donc procéder à la classification en fonction du niveau de déchirure :

  • Grade 1 : pas de perte de fonction, la mobilité complète de la zone blessée se maintient. Il y a une petite inflammation accompagnée d’un léger inconfort. Le patient peut ne pas l’identifier jusqu’à la cessation de l’activité physique qui l’a causée ou même le lendemain.
  • Grade 2 : la fonction est partiellement affectée et il y a perte de mobilité. Douleur lors de la palpation de la zone affectée et présence d’inflammation et d’hématome. Dans ce cas, le patient est conscient de la blessure en même temps qu’elle se produit, l’obligeant à cesser l’activité physique.
  • Grade 3 : perte partielle ou totale de mobilité dans la zone touchée. Il y a un œdème et un hématome, ainsi qu’un haut soulagement de la douleur, ce qui rend la lésion notoire pour le patient immédiatement. La palpation permet de détecter des irrégularités dans le tissu musculaire.

Lire la suite : Tendinopathie ou tendinite du biceps : caractéristiques et causes

Traitement

Le traitement dépendra du temps écoulé depuis la blessure, ainsi que du degré de rupture de la fibre musculaire. Dans tous les cas, l’application de chaleur est indiquée lorsque la douleur disparaît. Les principaux traitements appliqués dans chaque cas sont les suivants :

Claquage musculaire de grade 1

Pendant les premiers jours, appliquez de la glace et comprimez la zone affectée. Egalement, le patient doit se reposer, élever la zone touchée et réaliser des le repos exercices isométriques, qui soumettent le muscle à une tension sans réaliser de mouvement. Par la suite, une activité physique légère ou modérée sera nécessaire dans le but de reprendre progressivement la vie quotidienne.

Parmi les activités recommandées : entraînement en piscine, étirements en douceur ou haltérophilie légère. L’application d’anti-inflammatoires n’est généralement pas nécessaire, car la douleur est légère.

Claquage musculaire de grade 2

Faire du sport pour guérir d'un claquage musculaire
Glace, compression et exercices adaptés seront les recommandations générales pour lutter contre un claquage musculaire.

Comme dans le cas d’une légère distension, pendant les 2-3 premiers jours, nous vous conseillons l’application de glace et la compression de la zone affectée, ainsi que le repos et l’élévation. A partir du quatrième jour, les exercices isométriques peuvent commencer, avec prudence et en cessant l’activité en cas de douleur.

Au cours des deux semaines suivantes, une activité physique modérée est recommandée jusqu’à la récupération complète de la mobilité. Des médicaments peuvent être nécessaires pour traiter l’inflammation et la douleur.

Lire la suite : L’utilité du bandage neuromusculaire

Claquage musculaire de grade 3

Pendant les premiers jours, on suit le même protocole que celui mentionné ci-dessus. En fonction de la gravité de la blessure, on recommande le repos total ou la marche avec des béquilles.

Les exercices isométriques sont indiqués à partir de la deuxième semaine. Par la suite, il est recommandé d’incorporer une activité physique de façon progressive, jusqu’à la récupération totale, qui aura lieu vers la quatrième semaine. L’utilisation d’anti-inflammatoires est recommandée.

 

  • Almekinders, L. C. (1999). Anti-inflammatory treatment of muscular injuries in sport. An update of recent studies. Sports Medicine. https://doi.org/10.2165/00007256-199928060-00001
  • Nicholas, S. J., & Tyler, T. F. (2002). Adductor muscle strains in sport. Sports Medicine. https://doi.org/10.2165/00007256-200232050-00005
  • Erickson, L. N., & Sherry, M. A. (2017). Rehabilitation and return to sport after hamstring strain injury. Journal of Sport and Health Science. https://doi.org/10.1016/j.jshs.2017.04.001