Symptômes précoces de démence : comment les détecter ?

Faire de l'exercice au quotidien, bien dormir, cultiver l'estime de soi, maintenir une alimentation équilibrée sont des habitudes qui peuvent apporter de multiples bénéfices à la santé, et même en matière de prévention de la démence.
Symptômes précoces de démence : comment les détecter ?

Dernière mise à jour : 13 février, 2021

Beaucoup de personnes se demandent quels signes peuvent être des symptômes précoces d’une maladie neurodégénérative associée à l’âge, et plus précisément de démence.

La démence est un terme générique pour décrire les symptômes qui affectent le raisonnement, la mémoire et l’activité cognitive, suite à une détérioration naturelle associée à l’âge.

Certains signes peuvent être significatifs mais requièrent d’être évalués par un spécialiste. Nous n’avons pas tous les mêmes capacités et compétences tous les jours. Il faut bien prendre en compte que l’état émotionnel exerce également une grande influence sur ce point.

Par conséquent, il faut savoir faire la différence entre une sensation d’étourdissement suite à une période de stress, et de la nervosité, par exemple.

Possibles symptômes précoces de démence

Même si chaque cas est différent, nous pouvons citer des symptômes précoces de démence qui sont généralement communs :

Sens

  • Un odorat moins développé. La perte de l’odorat (totale ou partielle) est souvent l’un des symptômes précoces de démence et plus concrètement d’Alzheimer ou de Parkinson.
  • Une visibilité amoindrie. L’information visuelle peut devenir compliquée, par exemple, au moment de calculer les distances ou les différences de couleurs. La capacité de lecture empire également et on a plus de mal à comprendre ce qu’on lit.
Une femme avec des maux de tête symptômes de démence.

Difficultés générales

En général, il existe quelques symptômes qui pourraient indiquer l’apparition d’une démence dans le futur.

  • Problèmes pour s’exprimer et écrire. On ressent des difficultés pour lancer une conversation ou y participer. On oublie ce qu’on vient de nous dire, on oublie des mots simples et la grammaire empire. Par ailleurs, on fait plus d’erreurs grammaticales et de signes de ponctuation. L’écriture devient plus difficile à lire et à comprendre.
  • Perte d’objets. Il est fréquent de ne pas se souvenir de l’endroit où l’on a mis les objets de tous les jours (clés, télécommande, porte-monnaie, etc.).
  • Difficulté à réaliser les tâches domestiques. On perd parfois la capacité de réaliser des tâches simples, comme se faire une tasse de thé, allumer la télévision, aller sur l’ordinateur ou aller chez un proche.
  • Lenteur dans la prise de décisions. On note ici une augmentation des difficultés à prendre des décisions (planifier un itinéraire ou décider d’une recette). Cela marche aussi pour le fait de suivre des indications dans la préparation d’une recette ou pour suivre le bon itinéraire quand on conduit.
  • Défauts de mémoire. Une personne atteinte de démence a plus de mal à se souvenir de choses qu’elle a apprises récemment. Ce peut être le cas des dates, des noms ou des lieux qu’elle a visités. Elle oublie le rendez-vous médical qu’elle avait de prévu ou même d’en prendre un.
  • Désorientation et perte de la notion du temps. Les personnes avec démence ont tendance à être désorientées dans des endroits où elles vont souvent et oublient même la raison pour laquelle elles s’y trouvent. Elles présentent aussi des difficultés lorsqu’il s’agit d’analyser le passage du temps ; elles oublient des dates importantes et ont parfois du mal à distinguer le passé et le futur.

Sur le plan personnel : les symptômes précoces de démence

  • Changements au niveau du caractère et de l’humeur. Les personnes avec des symptômes précoces de démence ressentent des changements au niveau de l’humeur. Elles peuvent subitement devenir très anxieuses, irascibles, craintives ou excessivement dépressives. Elles peuvent aussi parfois avoir des comportements inappropriés ou désinhibés en public.
  • Tendance à l’isolement. Étant donné qu’elles ont tendance à se sentir plus craintives et vulnérables, elles ne sont pas intéressées par les relations sociales ou ne prêtent pas attention à ce que leur disent les autres. Par conséquent, ces personnes peuvent être encore plus en retrait, avoir tendance à s’isoler, à ressentir de la mélancolie.
    • Les cadres dépressifs sont l’antichambre d’Alzheimer.
Un homme déprimé.

  • Négligence de la toilette personnelle. Les personnes atteintes de démence présentent des difficultés au moment de prendre des décisions. Elles voient aussi leur capacité de jugement et de bon sens se réduire. Par exemple, au moment de faire des achats, elles vont avoir tendance à acheter des objets inutiles, extravagants ou en trop grande quantité. Par ailleurs, elles peuvent cesser de prendre soin de leur toilette personnelle. Cela peut les mener à avoir des problèmes sur le plan social.

Bonnes habitudes pour aider le cerveau à rester jeune

Le cerveau ne vieillit pas comme le reste du corps. Il n’a pas de cheveux blancs ou de rides mais nous sentons bien qu’au fil du temps, certaines capacités mentales ralentissent. Par exemple, la mémoire à court terme (celle qui nous permet de nous rappeler de numéros de téléphone) se dégrade.

Pour garder un cerveau jeune, nous pouvons nous appuyer sur certaines habitudes de vie simples, comme :

  • Faire de l’exercice physique modérée, aérobic de préférence et à l’air libre. En étant au contact de la nature, en respirant bien et en faisant des exercices d’oxygénation avec des respirations profondes. L’oxygénation du cerveau est fondamentale.
  • Maintenir une vie sociale active. Des études comme celle publiée en 2006 dans la revue Neurology suggèrent que les relations sociales peuvent avoir un rôle positive dans la démence.
  • Bien dormir. Il est recommandé de dormir entre 7 et 9 heures. La sieste est également très saine, entre 13 et 16 heures, pendant un minimum de 30 minutes et un maximum de 90 minutes.
  • Manger des aliments appropriés. Certains aliments comme le sucre raffiné, les aliments transformés, les farines industrielles, les graisses saturées et l’alcool peuvent avoir un effet dans l’apparition de la démence.
  • Cultiver l’estime de soiLes relations sociales commencent par la relation que nous établissons avec nous-mêmes. Nous regarder avec amour, admiration, fierté, prendre soin de notre aspect physique et consacrer un moment à écouter notre corps peut être un paramètre nous aidant à nous sentir plus jeunes.
Une femme à sa fenêtre.

Evidemment, il n’y a pas deux cerveaux qui vieillissent de la même manière. Néanmoins, la majorité des règles de vie déjà mentionnées et que nous avons dans nos mains à chaque instant peuvent contribuer à maintenir un cerveau jeune.

L’importance du diagnostic précoce pour prévenir la démence

La détection des symptômes mentionnés (avant qu’ils ne se précisent) peut aider à établir des traitements plus efficaces pour les pallier. Ainsi, consulter un spécialiste s’ils se présentent de façon récurrente et empirent au fil du temps aidera à prévenir la détérioration croissante.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les types de démences qui ne sont pas Alzheimer
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Les types de démences qui ne sont pas Alzheimer

Alzheimer et Parkinson sont les démences les plus connues, mais il en existe d'autres, aussi dévastatrices, qu'il faut connaître pour pouvoir les éviter.



  • Marín, R. (2018). Dale vida a tu cerebro. Roca Editorial.
  • Marin, R., Fabelo, N., Martín, V., Garcia-Esparcia, P., Ferrer, I., Quinto-Alemany, D., & Díaz, M. (2017). Anomalies occurring in lipid profiles and protein distribution in frontal cortex lipid rafts in dementia with Lewy bodies disclose neurochemical traits partially shared by Alzheimer’s and Parkinson’s diseases. Neurobiology of aging, 49, 52-59.
  • Adams, D. R., Kern, D. W., Wroblewski, K. E., McClintock, M. K., Dale, W., & Pinto, J. M. (2018). Olfactory dysfunction predicts subsequent dementia in older US adults. Journal of the American Geriatrics Society, 66(1), 140-144.
  • Fischer, M. E., Cruickshanks, K. J., Schubert, C. R., Pinto, A. A., Carlsson, C. M., Klein, B. E., … & Tweed, T. S. (2016). Age‐related sensory impairments and risk of cognitive impairment. Journal of the American Geriatrics Society, 64(10), 1981-1987.
  • Demencia – Síntomas y causas – Mayo Clinic. (2019). Retrieved 5 July 2020, from https://www.mayoclinic.org/es-es/diseases-conditions/dementia/symptoms-causes/syc-20352013
  • Demencia: MedlinePlus enciclopedia médica. (2020). Retrieved 5 July 2020, from https://medlineplus.gov/spanish/ency/article/000739.htm
  • MedlinePlus. (2020). Deterioro del sentido del olfato: MedlinePlus enciclopedia médica. Retrieved 5 July 2020, from https://medlineplus.gov/spanish/ency/article/003052.htm
  • Ploughman, M. (2008). Exercise is brain food: the effects of physical activity on cognitive function. Developmental neurorehabilitation, 11(3), 236-240.
  • Bennett, D. A., Schneider, J. A., Tang, Y., Arnold, S. E., & Wilson, R. S. (2006). The effect of social networks on the relation between Alzheimer’s disease pathology and level of cognitive function in old people: a longitudinal cohort study. The Lancet Neurology, 5(5), 406-412.