Le syndrome d’Asperger : qu’est-ce réellement ?

· 8 mars 2018
Les personnes atteintes du syndrome d'Asperger ont de la difficulté à comprendre les émotions. Mais elles ont bien d'autres qualités, comme le fait d'être passionnées par tout ce qui les intéressent.

Bien qu’à peine connu il y a quelques années, le syndrome d’Asperger est devenu aujourd’hui un sujet bien connu du public.

En effet, la télévision, avec des personnages comme Sheldon Cooper (de The Big Bang Theory), le cinéma, avec le biopic d’Alan Turing ou le monde de la technologie, avec des personnalités comme Mark Zuckerberg, ont eu un grand impact à cet égard.

Cependant, il y a une grande ignorance de la réalité du syndrome. Les diverses informations ou rumeurs sur les célébrités ont donné lieu à un amalgame d’informations qui ne servent qu’à compliquer sa compréhension.

Les causes du syndrome d’Asperger ne sont pas connues

Tout d’abord, il faut préciser que son déclenchement n’est pas lié au manque d’affection. Pendant longtemps, on a cru que le comportement de ces personnes était dû à un manque de tendresse durant l’enfance.

Par contre, il existe des certitudes, grâce aux tests d’imagerie cérébrale :

Les personnes atteintes du syndrome d’Asperger présentent des différences structurelles et fonctionnelles d’un point de vue neurobiologique. Cependant, nous ne savons toujours pas ce qui produit ces différences.

Selon les spécialistes, ces personnes sont différentes à certains égards, notamment en ce qui concerne l’interaction sociale et la gestion des émotions.

Voir aussi : Connaissez-vous le syndrome du smartphone ?

Symptômes du syndrome d’Asperger

Bien que ce affection se situe dans le spectre de l’autisme, il n’ y a pas deux personnes qui se ressemblent. Cependant, il est vrai qu’un certain nombre de symptômes apparaissent plus souvent que d’autres.

Comportements sociaux altérés

enfant timide

De nombreuses familles constatent que leur enfant est différent des autres lorsqu’elles l’observent dans la cour de l’école.

Pendant que les autres enfants jouent ensemble, il préfère rester seul. Il ne parle pas à ses camarades de classe. Il peut passer la récréation à faire le tour de la cour, ou à observer quelque chose qui l’intéresse.

Cela se produit parce que les enfants atteints du syndrome ont du mal à interagir avec les autres. En fait, ils préfèrent la compagnie d’adultes, bien que dans les premières années, ils aient aussi des problèmes avec eux.

Ainsi, ils mettent beaucoup de temps à commencer à parler. Leur développement tardif du langage est lié à cette question. C’est pourquoi, beaucoup de familles consultent un psychologue et un orthophoniste en parallèle.

Pensée hyperréaliste

Ils ont de la difficulté à comprendre les « double sens », les blagues ou l’ironie. Sachant que les jeux pour enfants sont principalement basés sur l’imagination, ceci peut être la raison pour laquelle ils préfèrent les adultes.

Cependant, l’émergence des jeux vidéo a beaucoup fait pour l’intégration des enfants atteints du syndrome d’Asperger.

De plus en plus basés sur la pensée logique, ils deviennent un espace idéal pour ces enfants.

D’autre part, ils sont assujettis à des principes qui régissent les relation logiques de cause à effet qu’ils recherchent avant tout.

Cependant, parfois, leur syndrome et leur façon de comprendre le monde peuvent leur poser des problèmes. En effet, beaucoup de gens les considèrent comme grossiers ou impolis.

Difficulté à ressentir les émotions

enfant fâché

Il n’est pas inhabituel pour nous de dire à quelqu’un des choses comme « aujourd’hui, tu as un visage triste » ou « pourquoi tu sembles aussi fâché ? »

Cependant, le syndrome d’Asperger est un obstacle à la lecture des expressions faciales des autres. On a tendance à penser qu’ils sont insensibles, mais ils ne le sont pas.

Ceci est renforcé par le fait qu’ils ne révèlent pas non plus ce qu’ils ressentent en eux. Ils ne le montrent pas sur leur visage.

Ils le font cependant, mais avec des tics ou des mouvements stéréotypés, tels que le grincement des dents, ou encore des mouvements avec les mains ou d’autres parties du corps.

Lorsque nous les qualifions d' »insensibles », en fait, c’est que nous n’arrivons pas à décoder leur propre langage corporel.

Et si on réfléchit un peu, parfois on se demande : « Est-ce que je ne serai pas limité dans ma manière de percevoir les autres ? »

A lire aussi : Lettre à cet enfant blessé qui se cache derrière une apparence adulte

Ils adorent la routine

Comme nous l’avons dit, cette pensée hyperréaliste les conduit à rechercher l’ordre avant toute chose. Ils doivent savoir ce qu’ils font, pourquoi ils le font et ce qui va arriver ensuite. De cette manière, ils se sentent plus en sécurité.

Au contraire, l’absence de ces habitudes les déstabilise. Pour eux, l’improvisation est une sorte de saut dans le vide. Ils en ressentent le même vertige.

Ils se passionnent pour les choses qui les attirent

enfant se frottant les yeux

Tout cela ne signifie pas qu’ils manquent d’imagination. Au contraire, lorsqu’ils trouvent un centre d’intérêt, ils veulent tout savoir à son sujet.

D’autre part, beaucoup d’entre eux veulent créer quelque chose dans ce même domaine.

Alan Turing ou Temple Grandin montrent que dès qu’ils sont confrontés à un dilemme, ils font tout ce qui est en leur pouvoir pour le résoudre. Quoi qu’il en coûte.

Par conséquent, le syndrome d’Asperger est une façon différente d’être, de concevoir la vie.

En général, les personnes touchées par ce syndrome sont une grande chance pour nous de prendre conscience de nos préjugés et de la façon dont ils nous enferment. Elles, tout comme nous, avons nos propres limitations.