Syndrome de Rebecca : jalousie envers l’ex de votre partenaire

17 avril 2021
Le syndrome de Rebecca fait référence à la jalousie qu'une personne ressent envers les ex de son partenaire actuel. Comment le reconnaître ? Pourquoi est-il important de s'y attaquer ? Nous vous invitons à en découvrir plus.

Le syndrome de Rebecca fait référence aux situations où une personne éprouve de la jalousie envers l’ex de son partenaire actuel. De nos jours, il est de plus en plus courant de développer ce type de sentiments, selon certains psychologues.

Cela peut être dû à diverses causes, d’une faible estime de soi à un besoin impérieux de se comparer aux autres. Parfois, même le partenaire peut être la cause de cette situation.

Allons plus loin.

Pourquoi s’appelle-t-il le syndrome de Rebecca ?

Une femme triste pensante.
Cette condition est liée à des pensées automatiques négatives.

Ce syndrome reçoit ce nom inspiré du film d’Alfred Hitchcock appelé de la même manière, « Rebecca », sorti en 1940. À son tour, la production cinématographique était basée sur le roman « Rebecca », de Daphné du Maurier.

Dans ce long métrage culte, nous découvrons l’histoire d’une jeune escorte qui vit une liaison avec un millionnaire veuf et finit par l’épouser. Malheureusement pour la nouvelle épouse, la femme de ménage et le reste du personnel de maison (un imposant manoir appelé Manderley) lui sont hostiles depuis le début.

La jeune femme est constamment comparée à l’ancienne femme. Celle-ci est sanctifiée, glorifiée et admirée par tous. La nouvelle femme commence à sentir que son estime de soi s’effondre au détriment de l’image intouchable de la défunte.

Pour cette raison, elle commence à développer une jalousie qui n’a aucune raison d’être, surtout quand on découvre que la relation de son mari avec son ex-femme était tout sauf heureuse et paisible.

À quoi ressemble le syndrome de Rebecca ?

L’auteur Peter Van Sommers, dans son intéressant ouvrage intitulé : “Jalousie : la connaitre, la comprendre, l’assumer”, a exprimé sa propre opinion sur ce type de jalousie qu’il a qualifié de “rétrospective”. Autrement dit, celles causées par les relations précédentes du partenaire actuel.

C’est pourquoi la personne concernée peut ressentir de la jalousie même envers une ancienne relation décédée de son partenaire actuel. L’écrivain bulgare Elias Canetti a également précédemment prononcé un aphorisme qui correspond très bien à cette description :

« La jalousie doit se classer en fonction de ce que l’on déteste le plus : les rivaux qui étaient, qui sont, qui seront. »

Étant quelqu’un qui est considéré comme un rival du passé, il est courant que la personne atteinte du syndrome imagine des situations heureuses que cette personne a vécues avec son partenaire.

Il est également courant pour ceux qui souffrent de ce syndrome de supposer que cette personne est ou était plus intelligente, belle ou attrayante, entre autres. C’est-à-dire qu’elle lui attribue des qualités exceptionnelles.

Cela conduit ceux qui souffrent de jalousie à avoir un comportement complaisant envers l’autre, bien que l’inverse puisse également se produire, qu’ils se sentent supérieurs. La vérité est que cette situation affecte grandement la vie en couple, provoquant des conflits ou détruisant complètement la relation.

Cet article pourrait vous intéresser : 8 conseils pour se réinventer en tant que couple

Causes du syndrome de Rebecca

Une femme souffrant du syndrome de Rebecca.
Souffrir de ce syndrome peut diminuer la qualité d’une relation.

Comme le souligne cette étude des chercheurs Scheinkman et Werneck, «la jalousie est une expérience relationnelle complexe. Elle est une peur viscérale de la perte. ”

Cette façon de ressentir comprend des pensées et des sentiments qui génèrent des actions et des réactions qui semblent parfois incompréhensibles. Les situations qui augmentent la possibilité d’apparition de ce syndrome sont les suivantes :

  • Faible estime de soi et auto conception d’eux même de ceux qui souffrent du syndrome.
  • Lorsque le partenaire ou l’environnement se souvient constamment du partenaire précédent.
  • Le partenaire fait des comparaisons directes entre les deux relations.
  • Lorsque la personne souffrant du syndrome se rend compte qu’elle ressemble au partenaire précédent de son partenaire actuel, que ce soit physiquement ou en personnalité.
  • Lorsque le partenaire est récemment devenu veuf. Si celui-ci n’a pas dépassé le stade du deuil et les sentiments et que les souvenirs remontent à la surface.

Cet article pourrait aussi vous intéresser : Les étapes du deuil

Y a-t-il un traitement ?

Améliorer la situation dans laquelle prévalent des peurs irrationnelles implique souvent un certain type d’intervention, selon le Dr Cuesta. Dans certains cas, il peut être nécessaire que le partenaire de la personne atteinte de ce syndrome reçoive également un soutien psychologique.

Voici quelques suggestions qui peuvent vous aider :

  • Que le partenaire actuel améliore la communication.
  • Laissez le partenaire actuel exprimer son mécontentement et rappelez-vous pourquoi vous êtes ensemble.
  • Évitez de faire des mentions exagérées sur les qualités du partenaire précédent ou de verbaliser de nombreux détails.
  • Passez en revue les croyances de la personne jalouse.
  • Améliorer l’estime de soi de la personne souffrant de ce syndrome.
  • Modifiez les attitudes manipulatrices, entre autres.

Avec le soutien d’un psychologue, il est possible de quitter les images du célotype et de commencer à vraiment profiter de la relation de couple, ici et maintenant.

  • Castillero Mimenza, O. (2018). Celotipia: el trastorno de los celos patológicos. Psicología Clínica.
  • Harris, C. (2004). Origen de los celos. Investigación y Ciencia.
  • JONES, E. (1946). Los celos. Revista de Psicoanálisis.
  • López Hernández-Ardieta, M. (2010). Abordaje de una celotipia desde una perspectiva conductual. Revista de La Asociación Española de Neuropsiquiatría. https://doi.org/10.4321/s0211-57352010000200008
  • Scheinkman, Michelle., Weneck, Denise. (2010).Desactivar los Celos en las Relaciones de Pareja: Un Enfoque de Mu ́ltiples Dimensiones. https://static1.squarespace.com/static/5633f67de4b05ce588075c8c/t/563e61e0e4b04b28f8d4882a/1446928864797/ScheinkmanWerneck2010esp.pdf
  • Cuesta Bayón, María Teresa. (2006).INTERVENCIÓN COGNITIVA EN UN CASO DE CELOTIPIA. https://www.redalyc.org/pdf/3440/344030757007.pdf