Thyroxine : qu'est-ce que c'est et quelles sont les maladies associées ?

Les hormones thyroïdiennes jouent un rôle important dans le métabolisme cellulaire et dans l'obtention de l'énergie. La thyroxine est l'une de ces hormones.
Thyroxine : qu'est-ce que c'est et quelles sont les maladies associées ?

Dernière mise à jour : 06 septembre, 2021

Le corps possède une série de substances synthétisées dans les glandes, dont la fonction principale est de maintenir l’homéostasie ou l’équilibre de l’organisme. Ces substances s’appellent hormones. L’une des plus importantes est la thyroxine.

Les pathologies associées aux hormones apparaissent en raison d’une erreur dans leurs processus de synthèse ou de libération. Cette erreur modifie la concentration dans la circulation sanguine, de sorte que l’hormone ne remplira pas correctement ses fonctions.

Qu’est-ce que la thyroxine ?

Également connue sous le nom de tétraiodothyronine ou T4, la thyroxine est une hormone qui est fabriquée à partir d’iode. Elle est synthétisée et libérée à partir d’une glande qui se situe dans la région antérieure du cou. Cette dernière présente une structure chimique particulière, composée de la condensation de l’acide aminé tyrosine, auquel s’ajoutent 2 atomes d’iode.

La quantité de T4 produite dans la glande correspondante est supérieure à celle d’autres hormones synthétisées. Elle présente néanmoins peu d’activité biologique. De multiples études établissent en effet que la thyroxine se comporte comme une prohormone en périphérie. En d’autres termes, une action enzymatique devra la transformer en sa forme active.

L’hypothalamus et l’hypophyse régulent la sécrétion de tétraiodothyronine. Ces deux structures synthétisent en effet des substances capables de stimuler ou d’inhiber la libération de T4, selon les besoins de l’organisme.

Quelle glande se charge de la produire ?

L’organe responsable de la production et de la libération de la thyroxine dans le sang est la glande thyroïde. Elle se situe dans la région antérieure du cou, juste en dessous du larynx et en avant de la trachée. L’anatomie thyroïdienne ressemble à un bouclier : elle comporte 2 lobes situés de part et d’autre de la trachée, reliés par une région centrale appelée l’isthme.

Cette glande pèse environ 20 grammes dans des conditions normale. Elle n’est généralement pas palpable. Sa fonction principale est la production de différentes hormones, parmi lesquelles se distinguent la T4 ou thyroxine et la T3 ou triiodothyronine.

Les hormones thyroïdiennes sont synthétisées dans des structures spécialisées de la glande, qui sont les follicules thyroïdiens. Au centre de ces follicules, se trouve une substance colloïde, qui dispose du nécessaire pour la production hormonale. En ce sens, le colloïde contiendra des enzymes, de l’iode, de la tyrosine et une protéine spéciale, la thyroglobuline.

Un test de la thyroïde.
La glande thyroïde a deux lobes et une zone centrale qui les relie : l’isthme.

Quelle est la fonction de cette hormone ?

La fonction principale des hormones thyroïdiennes est liée au métabolisme et à la croissance du corps humain. La thyroxine a néanmoins une activité biologique plus faible et une vie plus longue que la triiodothyronine. Ces caractéristiques font du T4 la substance idéale pour maintenir une réserve constante.

En termes généraux, nous pouvons dire que la triiodothyronine sera la forme active des hormones thyroïdiennes, tandis que la thyroxine fonctionnera comme la réserve plasmatique. Diverses enzymes des tissus périphériques extrairont un atome d’iode de la thyroxine, la transformant en sa forme active, lorsque le corps présente de faibles niveaux de T3.

Des études établissent que les hormones thyroïdiennes ont un rôle fonctionnel très important, dès la vie intra-utérine. Elles sont essentielles pour réguler le développement et la croissance de l’être humain. En ce sens, elles :

  • Favorisent le développement cognitif
  • Régulent le métabolisme cellulaire
  • Participent à la production d’énergie
  • Maintiennent la fonction du système musculo-squelettique
  • Participent au métabolisme osseux
  • Altèrent le fonctionnement du système cardiovasculaire et digestif

Les maladies associées à une carence en thyroxine

L’hypothyroïdie est la principale affection associée à la carence en thyroxine et en triiodothyronine. Cette pathologie se définit comme la diminution de l’effet des hormones thyroïdiennes au niveau tissulaire. La cause la plus fréquente est une diminution de la production ou de la libération d’hormones thyroïdiennes. Elle peut toutefois également apparaître en raison d’une résistance périphérique.

L’hypothyroïdie peut être primaire ou secondaire. On dit qu’elle est primaire lorsqu’il y a un dysfonctionnement dans la glande elle-même. On la considère en revanche centrale ou secondaire lorsqu’il y a une diminution de la sécrétion de facteurs de libération au niveau de l’hypophyse ou de l’hypothalamus. Parmi les principales causes d’hypothyroïdie, on distingue les suivantes :

  • Maladie d’Hashimoto
  • Thyroïdectomie
  • Traitement radioactif et certains médicaments
  • Trop ou trop peu d’iode dans le corps

Une carence en hormones thyroïdiennes peut entraîner une autre affection appelée goitre, qui n’est rien de plus qu’une augmentation de la taille de la glande thyroïde. Cette augmentation de volume apparaît dans le but de capter davantage d’iode et d’augmenter la production.

Le goitre est un élargissement de la glande thyroïde.
Le goitre est un élargissement de la glande qui apparaît comme une bosse dans le cou.

Les maladies en lien avec un excès de thyroxine

L’excès de thyroxine et de triiodothyronine dans le sang est une condition que nous connaissons sous le nom d’hyperthyroïdie. Elle peut résulter de diverses conditions qui altèrent le fonctionnement de la glande et augmentent la production hormonale. Parmi les principales pathologies susceptibles de provoquer une hyperthyroïdie, on distingue :

  • Maladie de Graves-Basedow
  • Goitre multinodulaire toxique
  • Adénome toxique
  • Thyroïdite

Cette pathologie est capable d’augmenter le métabolisme basal du corps humain, de sorte que toutes les fonctions de l’organisme s’accéléreront. Les personnes peuvent alors ressentir des palpitations, de la nervosité, subir une perte de poids et avoir une transpiration importante.

La grossesse peut également provoquer une augmentation des taux d’hormones thyroïdiennes, notamment au cours du premier trimestre. Cette augmentation est toutefois physiologique.

Une hormone essentielle pour l’organisme

En somme, la thyroxine est une hormone produite dans la glande thyroïde qui peut se transformer en sa forme active dans les tissus périphériques, ce qui en fait une source de réserve. Les hormones thyroïdiennes remplissent des fonctions essentielles dans l’organisme. Elles sont presque toutes liées à la régulation du métabolisme basal et de la croissance.

Les pathologies en lien avec un excès ou un déficit de thyroxine altèrent le métabolisme basal, provoquant l’apparition de symptômes inconfortables et dangereux. Le diagnostic et le traitement opportuns de ces pathologies garantiront leur contrôle adéquat et préviendront l’apparition de complications.

Cela pourrait vous intéresser ...
Lévothyroxine (Euthyrox) : qu’est-ce que c’est et pourquoi l’utilise-t-on ?
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Lévothyroxine (Euthyrox) : qu’est-ce que c’est et pourquoi l’utilise-t-on ?

La lévothyroxine (Euthyrox) est une hormone thyroïdienne synthétique qui a le même effet que les hormones produites par l'organisme.



  • García-García C. Fisiología tiroidea. Med Int Méx. 2016 September;32(5):569-575.
  • Esteva E. Trastornos tiroideos: tratamiento. Offarm. 2010; 29(6): 61-67.
  • Gómez-Meléndez GA, RuizBetanzas R, Sánchez Pedraza V, Segovia-Palomo A y col. Hipotiroidismo. Med Int Mex 2010;26(5):462-471.
  • Ibáñez Toda L, Marcos Salas MV. Actualización en patología tiroidea. En: AEPap (ed.). Curso de Actualización Pediatría 2017. Madrid: Lúa Ediciones 3.0; 2017: 161-74.
  • Louzada RA, Carvalho DP. Similarities and Differences in the Peripheral Actions of Thyroid Hormones and Their Metabolites. Front Endocrinol (Lausanne). 2018;9:394.
  • Köhrle J. Thyroid Hormones and Derivatives: Endogenous Thyroid Hormones and Their Targets. Methods Mol Biol. 2018;1801:85-104.