Tout ce que vous devez savoir sur l’atrésie biliaire

18 novembre 2020
L'atrésie biliaire provoque des lésions au foie et impacte d'autres mécanismes qui permettent au corps de fonctionner normalement.

L’atrésie biliaire est une maladie chronique et évolutive du foie. Elle se manifeste généralement peu de temps après la naissance. Les voies biliaires se bouchent et la bile ne peut alors plus s’écouler normalement et quitter le foie. A cause de ce problème, le foie se dégrade et plusieurs fonctions vitales sont alors mises en péril.

Si elle n’est pas traitée à temps, l’atrésie biliaire peut finalement être mortelle. Nous allons vous en dire plus à ce sujet dans cet article.

Quelles sont les causes de l’atrésie biliaire ?

Un médecin et sa patiente.

On ne connait pas avec certitude les causes de l’atrésie biliaire. Puisque de nombreux bébés naissent avec une atrésie biliaire, les experts pensent que la perturbation des voies biliaires survient pendant la grossesse.

Cependant, d’autres médecins suggèrent que la maladie apparaît après la naissance. Et ce, en raison d’une exposition à des substances toxiques ou infectieuses. La maladie n’est cependant pas liée aux médicaments que la mère aurait pris pendant sa grossesse. De plus, l’atrésie biliaire n’est pas non plus associée aux problèmes de santé que la mère aurait pu avoir pendant cette période de sa vie.

Néanmoins, on ne sait pas non plus s’il existe une cause génétique à l’atrésie biliaire. En général, on constate que la maladie n’est pas susceptible de se déclarer chez plusieurs membres d’une même famille.

Quels sont les symptômes de l’atrésie biliaire ?

Les bébés atteints d’atrésie biliaire semblent souvent en bonne santé à la naissance. Cependant, les symptômes se développent entre deux semaines et deux mois. Ces symptômes sont semblables à ceux de nombreuses autres pathologies.

Les symptômes qui peuvent se manifester sont les suivants :

  • Une jaunisse. Une coloration jaune de la peau et du blanc des yeux trouve son origine dans des taux élevés et irréguliers de la bilirubine dans le sang. Cela peut être attribué à une inflammation, à d’autres anomalies des cellules hépatiques ou encore à une obstruction des voies biliaires.
  • Des urines foncées et des selles claires.
  • Enfin, un abdomen gonflé et une perte de poids

Voir aussi : La jaunisse chez les bébés : symptômes et traitement

Le diagnostic de l’atrésie biliaire

Un médecin avec un foie.

Pour parvenir au diagnostic de la maladie, on effectue différents tests et analyses sanguines.

L’analyse de sang

Dans l’analyse sanguine, le médecin demande une analyse des paramètres suivants :

  • Le taux d’enzymes hépatiques. Des taux élevés d’enzymes hépatiques peuvent vous alerter en cas de lésions hépatiques. Lorsque cela se produit, les enzymes passent alors dans le sang.
  • La bilirubine. La bilirubine produite par le foie est rejetée dans la bile. Des taux élevés de bilirubine indiquent souvent une obstruction à l’écoulement de la bile ou du moins un problème dans le traitement de la bile par le foie.
  • Les taux d’albumine et de protéines totales. Des niveaux inférieurs à la normale indiquent des troubles hépatiques chroniques.
  • Un test de coagulation du sang. On regarde le temps de prothrombine et le temps de prothrombine partiel. Cela permet de mesurer le temps nécessaire à la coagulation du sang. Des lésions des cellules hépatiques et l’obstruction du flux biliaire peuvent en effet interférer avec le processus de coagulation sanguine.
  • Une hémoculture. Cela permet de vérifier s’il y a une infection du sang causée par des bactéries. Cela peut également affecter le foie.

Vous pourriez aussi être intéressé par : Quels aliments un patient atteint de calculs biliaires devrait-il manger ?

Le diagnostic par imagerie médicale

Les tests d’imagerie généralement utilisés sont par exemple :

  • Une échographie abdominale. C’est une technique d’imagerie qui utilise les ultra-sons à haute fréquence. Ainsi, cela permet d’obtenir une représentation de l’état du foie, de la vésicule biliaire ou encore des voies biliaires.
  • Une scintigraphie hépato-biliaire (HIDA). Lors de cet examen, on injecte un isotope à faible rayonnement dans une veine. Si l’isotope passe du foie à l’intestin, les voies biliaires sont alors bien dégagées et on confirme par là-même qu’il n’y a pas d’atrésie biliaire.
  • La biopsie du foie. On prélève donc un échantillon de tissu hépatique. Son analyse permet enfin d’isoler un éventuel problème d’atrésie biliaire d’autres problèmes hépatiques.
  • Latinoamericana de Pediatría Hepatología Trasplante Hepático Pediátrico, A., Margarita Ramonet, D., & Mirta Ciocca Fernando Álvarez, D. (2014). Atresia biliar: una enfermedad grave Biliary atresia: a severe illness. Arch Argent Pediatr. https://doi.org/10.5546/aap.2014.542

  • Donat Aliaga, E., Polo Miquel, B., & Ribes-Koninckx, C. (2003). Atresia de vías biliares. Anales de Pediatria. https://doi.org/10.1157/13042982

  • Cauduro, S. M. (2005). Atresia biliar extra-hepática: métodos diagnósticos. Jornal de Pediatria. https://doi.org/10.1590/s0021-75572003000200004