Tout ce que vous devez savoir sur le méloxicam

23 février 2020
Le méloxicam a des effets anti-inflammatoires, analgésiques et antipyrétiques. Ces actions thérapeutiques sont rendues possibles grâce à l'inhibition sélective de la COX-2. Apprenez-en davantage à ce sujet dans notre article !

Le méloxicam est un principe actif qui fait partie du groupe des médicaments analgésiques, antipyrétiques et anti-inflammatoires non-stéroïdiens. Au sein de cette famille, on trouve le groupe des oxocams, à savoir des médicaments inhibiteurs sélectifs de COX-2.

Ces médicaments sont indiqués dans le cadre du traitement des douleurs post-opératoires modérées. Mais aussi de l’inflammation en cas d’arthrose et d’arthrite rhumatoïde. On peut aussi les utiliser pour réduire les états fébriles. Seuls les adultes et les enfants qui au moins 2 ans peuvent en prendre.

Que sont les enzymes COX ?

Du méloxicam dans la main d'un patient

Le méloxicam présente des effets thérapeutiques de même que des effets indésirables, qui peuvent s’expliquer par une proposition faite par le scientifique Vane en 1971.

Ce professionnel a en effet affirmé que les médicaments de ce type avaient la capacité d’inhiber l’activité d’une enzyme appelée COX. Une enzyme est une molécule qui favorise et permet le développement de différents mécanismes dans l’organisme.

Les enzymes COX sont des enzymes de synthèse qui transforment l’acide arachidonique des membranes cellulaires en endopéroxydes cycliques instables. Ces derniers, à leur tour, deviennent des prostaglandines et des thromboxanes, et ce sans affecter d’autres molécules.

Dans la famille des COX, il existe différents sous-types : COX-1, COX-2 et COX-3. Les COX-1 et les COX-2 ont la même structure et le même poids moléculaire. Les premières  ont une place active plus réduite, et il en va de même pour l’entrée du canal. Cela justifie que tous les inhibiteurs de la COX-1 soient aussi ceux de la COX-2, mais pas le contraire.

La COX-3 se trouve uniquement dans le système nerveux central, puisque son inhibition ne produit pas d’effets anti-inflammatoires.

Comment le méloxicam déclenche-t-il son effet dans l’organisme ?

Comme nous l’avons commenté, le méloxicam a des effets anti-inflammatoires, analgésiques et antipyrétiques. Ces actions thérapeutiques sont rendues possibles via l’inhibition sélective de la COX-2.

En conséquence de cette inhibition, la synthèse de prostaglandines et d’autres substances liées aux processus inflammatoires, fébriles et douloureux se bloque.

Les prostaglandines sont un ensemble de substances qui dérivent des acides gras. Elles agissent sur différents processus physiologiques de divers systèmes de l’organisme, dont le système nerveux, le tissu lisse, le sang et le système reproducteur.

Les prostaglandines ont diverses fonctions principales. En effet, elles :

  • Sont médiatrices de la réponse inflammatoire
  • Stimulent certaines des terminaisons nerveuses de la douleur
  • Augmentent la sécrétion de mucus gastrique et diminuent la sécrétion de l’acide gastrique
  • Provoquent la contraction de la musculature lisse
  • Interviennent dans la régulation de la température corporelle, c’est pourquoi elles agissent aussi sur le processus de la fièvre

A voir : 4 remèdes naturels pour contrôler la fièvre

  • Contrôlent la baisse de la pression artérielle en favorisant l’élimination des substances dans les reins

En maintenant inhibées les enzymes qui se chargent de leur synthèse, tous ces processus diminuent et améliorent les symptômes qu’ils produisent. C’est ce qui génère les effets analgésiques, anti-inflammatoires et antipyrétiques.

De plus, différents essais cliniques ont été réalisés et ont permis de démontrer que le méloxicam est efficace en tant que traitement contraceptif d’urgence.

Effets indésirables du méloxicam

Des flacons de médicaments

Le méloxicam, de même que tous les médicaments commercialisés, n’est pas à l’abri de produire une série d’effets indésirables dont il est nécessaire de tenir compte au moment de commencer le traitement avec ce médicament.

Par « effets indésirables », nous entendons tous les événements qui se produisent de manière non intentionnée qui peuvent survenir dans le cadre d’un traitement médicamenteux.

En ce sens, les effets indésirables du méloxicam les plus fréquemment reportés dans les essais cliniques sont ceux qui affectent le système digestif. Les réactions les plus graves ont été des hémorragies et des perforations de l’estomac.

En ce qui concerne les effets indésirables à caractère gastro-intestinal qui ont été observés le plus souvent, on peut mentionner les suivants :

  • Douleur abdominale
  • Diarrhée
  • Dyspepsie
  • Flatulences
  • Nausées et vomissements

Lisez aussi : Prévenir les vomissements fréquents chez les enfants

Conclusion

Le méloxicam est un médicament qui fait partie de la famille des médicaments analgésiques, anti-inflammatoires et antipyrétiques non-stéroïdients. On le prescrit, principalement, pour traiter les cas de douleur et d’inflammation associés à des maladies comme l’arthrite rhumatoïde ou l’arthrose. Il peut aussi s’avérer utile pour lutter contre les états fébriles.

Il s’agit d’un inhibiteur sélectif de l’enzyme COX-2, puisqu’il bloque la synthèse de prostaglandines. Lors de son administration, il est nécessaire d’être prudent. En effet, il est important de toujours suivre les indications du médecin, puisque de graves effets indésirables tels que des hémorragies gastro-intestinales peuvent survenir du fait de la prise de ce médicament.

Si vous avez le moindre doute, nous vous encourageons à consulter un professionnel et à toujours suivre les recommandations d’usage afin d’éviter tout complication éventuelle.

 

  • Jacobs, G. (2010). Meloxicam. In The Essence of Analgesia and Analgesics. https://doi.org/10.1017/CBO9780511841378.059
  • de Grauw, J. C., van de Lest, C. H. A., Brama, P. A. J., Rambags, B. P. B., & van Weeren, P. R. (2009). In vivo effects of meloxicam on inflammatory mediators, MMP activity and cartilage biomarkers in equine joints with acute synovitis. Equine Veterinary Journal. https://doi.org/10.2746/042516409X436286
  • Guillot, M., Moreau, M., Heit, M., Martel-Pelletier, J., Pelletier, J. P., & Troncy, E. (2013). Characterization of osteoarthritis in cats and meloxicam efficacy using objective chronic pain evaluation tools. Veterinary Journal. https://doi.org/10.1016/j.tvjl.2013.01.009