Tsundoku : la tendance déco avec les livres

Il y a terme en japonais pour désigner l'accumulation de piles de livres à la maison. Apprenez à appliquer "tsundoku" à des fins décoratives.
Tsundoku : la tendance déco avec les livres

Dernière mise à jour : 10 août, 2022

Il est clair que les livres sont des objets destinés à être lus. Que ce soit pour profiter du plaisir de la littérature, pour étudier des textes académiques ou pour acquérir une compétence. Cependant, il y a la possibilité d’en faire une pratique décorative à partir de leur accumulation. Cette pratique est connue sous le nom de tsundoku et elle est de plus en plus tendance.

Tsundoku est un terme d’origine japonaise, qui consiste en l’acquisition de livres à des fins décoratives. Ces livres peuvent déjà avoir été lus ou vont être lus dans un proche futur. L’important est de décorer les différents secteurs de la maison en les organisant.

Qu’est-ce que le tsundoku ?

Tsundoku est un terme japonais dont l’étymologie provient de la combinaison de deux mots. D’une part, tsunde oku, qui fait référence à l’empilement des choses ; de l’autre, dokusho, dont le sens est “lire des livres”. La combinaison des deux renvoie à une habitude proche de la bibliomanie, c’est-à-dire à la collection compulsive de livres.

Cependant, la bibliomanie est davantage associée à un trouble obsessionnel qui dérive de la thésaurisation ou du syndrome de thésaurisation compulsive. Le tsundoku peut, lui, être défini comme une tendance décorative qui utilise des livres.

En général, beaucoup de ces courants décoratifs sont associés au minimalisme ou à l’obtention d’objets de luxe. Mais le tsundoku est un art de plus en plus répandu, dans lequel on peut utiliser à la fois des livres déjà lus et d’autres qui sont sur le point d’être lus. De plus, il est possible d’inclure des exemplaires neufs, usagés ou usés, ce qui rend cette pratique accessible.

L’origine

La tendance a émergé au cours du 19e siècle au Japon, sous le règne de l’empereur Meiji. C’est une époque connue dans la culture de ce pays pour son virage vers la modernisation et l’occidentalisation.

Le tsundoku est basé sur la croyance que les livres apportent confort et tranquillité par leur simple présence.

La décoration avec des livres est une décoration agréable. D’autre part, la présence et la contemplation de tant de matériel de lecture encourage l’acquisition de nouveaux exemplaires.

De vieux livres pour tsundoku.
Ce style décoratif a également recours à des livres anciens, il n’est donc pas nécessaire d’investir dans de nouvelles éditions.

Comment appliquer le tsundoku à la maison ?

Avoir de grandes étagères ou des bibliothèques est une option dont tout le monde ne peut pas profiter. La tendance déco japonaise ne nécessite pas d’avoir de grands espaces.



Originalité

Il existe des façons plus originales de décorer les espaces à partir de matériel de lecture. Par exemple, empiler les livres les uns sur les autres. Même si elles ont une taille considérable, de petites tables de support peuvent être formées.

Petits espaces

Profiter des coins vides de la maison, où les meubles plus grands ne rentrent pas, est un avantage du tsundoku. Par exemple, sur les côtés des fauteuils ou au-dessus du cadre de porte. Les étagères et espaces verticaux sont au cœur de cette tendance.

Chambres insolites

Suivant les bases du tsundoku, la décoration avec des livres ne doit pas se limiter au salon ou au séjour. L’idée est de mettre l’équilibre en pratique, en formant des piles dans toutes les zones de la maison, y compris la salle de bains et la cuisine.

Nettoyage

Les livres peuvent accumuler de la poussière et de la saleté. Il est donc important de les nettoyer régulièrement. Dans des meubles, ils se salissent moins.

Types d’étagères

Le tsundoku n’est pas restrictif quant aux matériaux à utiliser. Les étagères peuvent être formées de bois, de plastique ou de métal.

En ce qui concerne l’organisation, de nombreux architectes d’intérieur recommandent de placer les livres verticalement et horizontalement, en vue de créer un visuel plus dynamique.

Livres à décorer avec le style tsundoku.
Il n’est pas nécessaire d’être rigide. Si vous n’avez pas d’étagères, les livres peuvent être empilés.

Les façons d’organiser les livres

L’organisation peut avoir lieu de différentes manières. Cette action est basée sur les goûts personnels, la chronologie ou la taille. Voici les différentes possibilités :

  • Ordre chronologique : la date de publication originale ou celle de l’édition est prise en compte.
  • Aléatoire : cette option est déconseillée car elle rend la recherche des livres plus difficile, mais certaines personnes optent pour la diversité des formes et des couleurs.
  • Ordre alphabétique : l’une des manières les plus classiques de classer les livres est en fonction du nom de famille de l’auteur.
  • Taille : du plus gros livre au plus petit ou inversement.
  • Couleur : l’une des formes les plus frappantes et les plus nettes, mais plus complexe pour trouver des ouvrages spécifiques.
  • À l’envers : c’est une technique étrange, mais largement utilisée. Elle consiste à ranger les livres avec le dos en arrière et les pages en avant. Cela crée une sensation d’ordre et d’uniformité.
  • Lus et non lus : une autre façon de ranger consiste à placer les livres déjà lus d’un côté et ceux qui sont encore en attente de l’autre. Une méthode idéale pour ceux qui privilégient la lecture à la décoration.



Le tsundoku, une tendance pour les lecteurs

Certains bibliophiles acquièrent un grand nombre de livres qu’ils ne savent plus où ranger. Ils finissent par les vendre ou les prêter.

Pour ces personnes, l’application de tsundoku est recommandée. Il suffit de connaître quelques techniques de rangement pour donner un nouvel usage à ces livres qui s’accumulent dans un coin.

Cela pourrait vous intéresser ...
Slow deco : qu’est-ce que c’est et comment l’appliquer à la maison ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Slow deco : qu’est-ce que c’est et comment l’appliquer à la maison ?

C'est un mouvement dérivé du "slow food". La "slow deco" cherche à ralentir les rythmes quotidiens en organisant l'espace.



  • Da Col, Giovanni. “Tsundoku.” HAU: Journal of Ethnographic Theory 1 Sept. 2015: i–iii. HAU: Journal of Ethnographic Theory. Web. Disponible en: https://doi.org/10.14318/hau5.2.0013
  • Suárez Rivera, Manuel. “Acomodar, Ordenar y Leer. La Disposición de Los Libros En Acervos Novohispanos Durante La Segunda Mitad Del Siglo XVIII.” InfoDesign – Revista Brasileira de Design da Informação 11.2 (2014): 185–200. Disponible en: https://doi.org/10.51358/id.v11i2.322
  • Sánchez Estévez, Reyna,  La significación de la casa y del habitar en dos grupos sociales en la Ciudad de México. Cuicuilco [Internet]. 2013;20(56):77-94. Recuperado de: https://www.redalyc.org/articulo.oa?id=35128956005