Un hémangiome infantile, qu’est-ce que c’est ?

28 juillet 2020
Les hémangiomes infantiles sont relativement fréquents. C'est pourquoi il est important de savoir ce qu'est un hémangiome et comment le traiter.

Un hémangiome infantile est, généralement une tumeur bénigne qui se caractérise par une prolifération anormale des vaisseaux sanguins. Généralement localisé sur la peau, on peut parfois le trouver sur d’autres organes.

Continuez donc votre lecture pour en savoir plus sur les hémangiomes infantiles et les options de traitement.

Un hémangiome infantile, qu’est-ce que c’est ?

Comme nous le disions à l’instant, un hémangiome infantile est une tumeur généralement bénigne qui affecte la peau. C’est aussi l’une des malignités les plus fréquentes pendant l’allaitement et l’enfance. L’hémangiome touche trois fois plus le sexe féminin que le sexe masculin. Généralement, il apparaît sur le visage ou sur le cuir chevelu.

La plupart des hémangiomes infantiles sont bénins, mais certains donnent lieu à des complications. Il peut s’agir au début d’une tumeur plate ou saillante de couleur rouge et inesthétique qui peut, dans un second temps, comprimer les structures voisines, à savoir les yeux, le nez, la bouche, etc.

Le schéma d’évolution des hémangiomes infantiles est le suivant :

  • une première phase au cours de laquelle l’hémangiome croît rapidement : son volume et sa taille augmentent considérablement ;
  • une seconde phase dite de repos au cours de laquelle l’hémangiome ne change que très peu ;
  • une troisième phase qui est celle de l’involution au cours de laquelle l’hémangiome disparaît naturellement.

Si l’hémangiome est de grande taille ou s’il y a complication, une intervention est souhaitable.

Les causes à l’origine de l’apparition d’un hémangiome infantile

Un bébé chez le pédiatre.
La formation d’un hémangiome pourrait être liée au manque d’oxygène à certains moments de la grossesse.

La médecine ignore encore quelles sont les causes exactes à l’origine de la formation d’un hémangiome infantile. Néanmoins, certains facteurs de risque ont été identifiés.

Des chercheurs travaillant au sein de l’Hôpital La Paz de Madrid affirment que le manque d’oxygène au niveau du placenta pendant les premiers mois de grossesse peuvent produire des altérations au niveau de la circulation placentaire. Cette altération pourrait avoir un lien avec la formation des hémangiomes.

D’autres études associent les hémangiomes infantiles à l’âge avancé de la mère et à une grossesse multiple, mais aussi au placenta prævia et à la pré-éclampsie. Plus un bébé naît prématurément, plus il est probable qu’il développe un hémangiome. C’est pourquoi les chercheurs considèrent que la formation d’un hémangiome infantile est liée au manque d’oxygène.

Cet article peut également vous intéresser : Pourquoi les taches de naissance apparaissent-elles ?

Les différents types d’hémangiome infantile

Les hémangiomes infantiles peuvent être cutanés ou internes. De manière générale, ils sont classés en fonction des critères suivants :

  • la profondeur des vaisseaux affectés
    • Un hémangiome peut être superficiel, profond ou mixte. Un hémangiome superficiel correspond généralement à une papule rouge et brillante. Si l’hémangiome est profond, il s’agit généralement d’une tumeur bleutée ou de couleur chair.
  • la forme et la répartition
    • Un hémangiome peut être focal, segmentaire ou multiple.

Le diagnostic

La plupart des hémangiomes sont détectés au cours d’un examen physique. Se manifestant d’abord par une tâche rosâtre ou pâle, ils sont parfois confondus avec des grains de beauté, des traumatismes ou une malformation. Retracer l’histoire clinique et complète de cette affectation est nécessaire : il faudra détailler la grossesse, la période périnatale et l’évolution de la lésion.

Il est possible d’avoir recours à des techniques complémentaires pour établir diagnostic d’un hémangiome. Parmi elles, se démarquent l’échographie, la résonance magnétique et la biopsie cutanée. La biopsie cutanée est la plus indiquée pour différencier un hémangiome d’une autre lésion cutanée.

Cet article peut également vous intéresser : Tumeur de la glande pituitaire (ou hypophyse) : causes et symptômes

Les complications

Les complications les plus courantes sont locales. Les hémangiomes infantiles cutanés peuvent s’ulcérer. Cela augmente le risque d’infection et provoque, qui plus est, de la douleur. Si l’hémangiome se trouve près de l’œil, il peut altérer la vision et provoquer de l’astigmatisme, le strabisme, voire même la perte de la vision.

La complication la plus importante est sans doute l’impact psychologique. Les hémangiomes infantiles visibles affectent l’estime de soi de l’enfant, car ces lésions cutanées sont inesthétiques. De plus, lorsqu’elles disparaissent, elles laissent généralement derrière elles une cicatrice.

Le traitement

Une consultation médicale.
Seul un médecin peut déterminer au préalable le traitement le plus indiqué selon le cas.

L’indication de traitement est complexe. Certains hémangiomes infantiles ne doivent pas être traités. En revanche, si la lésion est potentiellement mortelle, s’ulcère et provoque de la douleur et si le risque d’une cicatrice permanente est présent, un traitement est alors indiqué.

Le traitement de premier choix est le propanolol par voie orale. Il s’agit d’un médicament bêtabloquant qui, malgré son efficacité, présente de nombreux effets secondaires. Parmi eux, se démarquent la bradycardie, l’hypoglycémie, des altérations de l’humeur et du sommeil, etc.

L’interféron alfa est un autre traitement possible. Néanmoins, il peut provoquer des graves complications chez les bébés qui prennent le sein. Le traitement au laser est également une option. Quant aux interventions chirurgicales elles sont essentiellement indiquées pour les séquelles, lesquelles diminuent considérablement avec la prise de propanolol.

En somme…

Les hémangiomes infantiles représentent un problème de santé relativement fréquent. Au moindre doute, il est nécessaire de consulter un médecin. Il faut également prendre en considération les répercussions psychologiques chez l’enfant à l’heure d’envisager un traitement.

  • Acta pediátrica española. (n.d.). Ediciones Mayo S.A. Retrieved from http://www.actapediatrica.com/index.php/secciones/cartas-al-director/30-tratamiento-del-hemangioma-de-la-infancia-con-propranolol-precauciones#.XL31fegzbIU
  • Conducta Obstétrica, L. (n.d.). TESIS DOCTORAL: AMENAZA DE PARTO PRETÉRMINO Y ROTURA PREMATURA DE MEMBRANAS PRETÉRMINO. IMPACTO DE LA AMNIOCENTESIS DIAGNÓSTICA EN. Retrieved from https://repositorio.uam.es/bitstream/handle/10486/10306/52382_Abehsera_davó_daniel.pdf?sequence=1
  • Baselga Torres, E., Bernabéu Wittel, J., van Esso Arbolave, D. L., Febrer Bosch, M. I., Carrasco Sanz, Á., de Lucas Laguna, R., … Vicente Villa, M. A. (2016). Consenso español sobre el hemangioma infantil. Anales de Pediatría, 85(5), 256–265. https://doi.org/10.1016/j.anpedi.2015.10.004
  • Balma-Mena, A., & Lara-Corrales, I. (n.d.). Clasificación, manejo y complicaciones de los Hemangiomas de la infancia (Classification, treatment and complications of infantile Hemangiomas). Retrieved from http://www.binasss.sa.cr/revistas/apc/v22n1/art2.pdf