Vaccin contre la rubéole : tout ce que vous devez savoir

La rubéole est une pathologie d'origine virale qui n'entraîne que des symptômes légers chez les adultes et les enfants. Il est cependant nécessaire de se vacciner contre elle car, malheureusement, les fœtus des femmes enceintes courent un grave danger s'ils sont infectés.
Vaccin contre la rubéole : tout ce que vous devez savoir

Dernière mise à jour : 24 novembre, 2020

Le vaccin contre la rubéole existe sur le marché pour son achat et son emploi, et il fait aussi partie des calendriers officiels de plusieurs pays pour une administration gratuite. Son importance n’est plus remise en question et il est essentiel dans les approches de santé publique.

La rubéole est une maladie infectieuse causée par le virus de la rubéole, un agent pathogène appartenant à la famille Matonaviridae. En raison de son importance épidémiologique, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) calcule que plus de 250 millions de personnes sont vaccinées contre cette pathologie, uniquement en Amérique.

Même s’il s’agit d’une infection qui entraîne généralement des symptômes légers chez les enfants et les adultes, elle suppose, au moment de la grossesse, un risque considérable d’avortement spontané et de mort du fœtus. Nous allons donc ici vous parler du vaccin contre la rubéole et du moment où son application devient nécessaire.

Qu’est-ce que la rubéole ?

Comme nous venons de le voir, la rubéole est une maladie infectieuse d’origine virale. Différentes études nous montrent des données qui révèlent l’importance clinique de la maladie. Certaines sont :

  • Lors de l’épidémie entre 1964 et 1965, plus de 20 000 enfants sont nés avec des défauts congénitaux à cause de la rubéole aux Etats-Unis.
  • Au cours de ces mêmes années, plus de 10 000 avortements spontanés ont eu lieu chez les mères infectées.
  • L’OMS considère donc cette maladie comme la première cause de défauts congénitaux infantiles qui peut se prévenir à travers la vaccination.

Selon la Clinique Mayo, les signes et symptômes de la rubéole sont difficiles à diagnostiquer en raison de leur légèreté. Le patient peut avoir un peu de fièvre, des éruptions cutanées, des nausées et une légère conjonctivite. Certaines personnes ne développent même pas de symptômes.

La contagion entre adultes et enfants se fait à travers le contact direct avec les muqueuses ou expectorations de l’individu infecté. Par ailleurs, de la mère à l’enfant, elle se transmet de façon transplacentaire – à travers la circulation sanguine.

Un enfant avec la rubéole.

Pour les enfants, la rubéole peut être légère ; en revanche, chez les femmes enceintes, elle peut être grave.

Pour en savoir plus : 6 remèdes pour soigner naturellement la rubéole

Quels vaccins existent pour faire face à cette maladie ?

Comme nous l’indiquent les Centres pour le Contrôle et la Prévention de Maladies (CDC), le vaccin de la rubéole s’administre généralement en tant que partie d’un vaccin combiné du nom de MMR. Cette forme triple virale (MMR ou SRP) est un cocktail de trois composants viraux atténués.

De cette façon, on permet au système immunitaire de se préparer et d’agir de façon efficace contre la rougeole, les oreillons et la rubéole. On solutionne avec une application combinée au lieu de procéder à plusieurs injections.

Il existe aussi des vaccins monovalents, c’est-à-dire uniques pour la pathologie. Quoi qu’il en soit, il s’agit d’une immunisation sans effets adverses graves, avec une efficacité de l’ordre de 95 % après la dose unique.

Qui doit s’appliquer le vaccin contre la rubéole ?

L’organisation HealthyChildren nous indique que le vaccin contre la rubéole doit s’appliquer pendant l’enfance. Pour le plus grand degré d’immunité possible, il est nécessaire de répartir sa dose en deux prises. Les voici :

  • Première dose : de 12 à 15 mois.
  • Seconde dose : de 4 à 6 ans.

Il s’agit ici du scénario idéal mais, dans des pays où la structure sanitaire est déficiente, on ne fait généralement qu’un effort primaire pour vacciner toutes les personnes de moins de 40 ans. Si cela n’est pas possible, les femmes en âge fertile doivent passer en priorité.

Selon des archives de l’OMS, au moins 80 % de la population doit être immunisé à la rubéole pour pouvoir protéger de façon indirecte les personnes qui ne peuvent pas se vacciner.

Qui ne doit pas s’appliquer le vaccin contre la rubéole ?

Dans un premier temps, il est primordial de souligner que le vaccin est une obligation citoyenne pour n’importe quel individu en bonne santé. Il ne s’agit pas d’un choix mais d’une responsabilité.

Malheureusement, certains secteurs de la population ne peuvent pas se vacciner contre la rubéole. Des sources déjà citées mentionnent les exceptions suivantes :

  • On doit éviter l’utilisation du vaccin sur des personnes qui ont des antécédents de réactions allergiques grâce au MMR.
  • Les femmes enceintes ne peuvent pas recevoir le vaccin contre la rubéole. Celui-ci sera administré après la naissance du bébé.
  • Les personnes avec un système immunitaire affaibli, que ce soit par des infections comme le VIH ou des traitements par chimiothérapie, doivent éviter ce type de vaccins.

Il existe d’autres exceptions mais elles varient selon chaque cas et sont généralement de nature transitoire. À moins qu’un professionnel de santé n’indique le contraire, se vacciner contre n’importe quelle maladie est toujours la meilleure option.

Des lésions de la rubéole.

Les lésions de la rubéole chez les adultes ne sont généralement pas si évidents et se localisent sur la peau.

Possibles effets secondaires

Les effets adverses sont peu fréquents et légers. On peut voir apparaître une légère fièvre ou une rougeole entre 5 et 15 jours après la vaccination, si ces symptômes ne se résolvent pas tous seuls.

On peut aussi retrouver, chez le patient, des troubles au niveau de la coagulation ou des épisodes de gonflements. Ce sont des effets secondaires rares.

Vaccin contre la rubéole pour protéger les femmes enceintes

Comme nous avons pu le voir, l’application du vaccin MMR est essentielle si la santé de l’enfant ou de la personne adulte la permet. Grâce à elle, l’incidence de maladies comme la rougeole a atteint les 1 % dans les sociétés où le vaccin est administré de façon générale.

Même si la rubéole est une infection qui n’entraîne que des symptômes légers chez les enfants et les adultes, les fœtus des femmes enceintes courent un grave danger s’ils sont exposés à l’agent pathogène. Par conséquent, éviter sa propagation est une obligation citoyenne que nous devons tous respecter.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment s’attrapent les oreillons ? Doit-on vacciner ?
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Comment s’attrapent les oreillons ? Doit-on vacciner ?

La meilleure façon de se prévenir contre les oreillons est le vaccin ROR. C'est une protection à la fois individuelle et collective.