Varices vulvaires : de quoi s'agit-il et comment se déroule le traitement ?

Tout comme les varices qui apparaissent dans les jambes, les varices vulvaires ne sont pas graves, bien qu'elles puissent causer un certain inconfort et une certaine gêne. Apprenez-en plus ci-dessous !
Varices vulvaires : de quoi s'agit-il et comment se déroule le traitement ?
Leidy Mora Molina

Relu et approuvé par l'infirmière Leidy Mora Molina.

Dernière mise à jour : 08 novembre, 2022

Les varices vulvaires sont des veines bombées dues à l’augmentation du flux sanguin pendant la grossesse. Elles apparaissent généralement au cours de la 20e semaine de gestation, bien qu’elles ne surviennent pas chez toutes les femmes enceintes.

Ces varices ne sont pas dangereuses, mais peuvent parfois être très douloureuses. De plus, les symptômes ont tendance à s’aggraver en position debout prolongée, affectant également la vie sexuelle de la femme.

Que sont les varices vulvaires ?

Tant sur le plan physique qu’émotionnel, divers changements ont lieu pendant la grossesse. Et dans certains cas, des effets secondaires peuvent se manifester. La plupart sont temporaires.

Parmi les malaises qui surviennent à ce stade, figurent les nausées matinales bien connues, ainsi que les problèmes de rétention d’eau, les brûlures d’estomac, la somnolence et la constipation, entre autres.

Les varices vulvaires sont un autre malaise moins connu pouvant survenir pendant la grossesse. Comme leur nom l’indique, il s’agit d’un renflement veineux à l’extérieur du vagin.

Comme dans d’autres parties du corps, il existe des vaisseaux sanguins de différentes tailles dans la vulve. En particulier, les varices apparaissent ici environ à partir de la semaine 20 dans les veines superficielles de la vulve.

Il peut aussi y en avoir en interne.

En revanche, s’il est vrai qu’un pourcentage élevé de femmes enceintes développe des varices dans les jambes, ce n’est pas le cas des varices vulvaires. Celles-ci ne surviennent que dans 20 % des cas, comme en témoignent les recherches sur le sujet.

Changements pendant la grossesse.
La grossesse provoque des changements dans le corps de la femme. Parmi eux, les changements digestifs et ceux liés au système reproducteur sont les plus notoires.

Les symptômes

Il n’y a pas toujours de symptômes. En fait, certaines femmes ne les remarquent même pas.

Mais parfois, elles peuvent être douloureuses. Au fur et à mesure que la grossesse progresse, une gêne peut apparaître ou s’aggraver, à mesure que la pression veineuse augmente.

En particulier, selon le mois où se trouve la femme, les désagréments suivants peuvent survenir :

  • Sensation de pression dans la région génitale
  • Inflammation des lèvres, de la vulve en général et du périnée
  • Bosses bleutées visibles à l’œil nu

Ces sensations peuvent être ressenties d’un seul côté, mais elles peuvent se propager et affecter d’autres zones, telles que le rectum. Par ailleurs, certaines activités provoquent souvent une gêne accrue. Par exemple : certains exercices physiques dans lesquels une pression est exercée sur la zone ou debout pendant une longue période.

Il y a aussi plus de douleur pendant les rapports.

Pourquoi les varices vulvaires apparaissent-elles ?

Avec la grossesse, il y a une augmentation du flux sanguin. D’autre part, une augmentation de la pression veineuse se produit également à mesure que le fœtus grandit. Les déséquilibres hormonaux typiques de la grossesse affectent la dilatation des vaisseaux sanguins.

Par conséquent, tout se traduit par un plus grand volume de sang qui s’accumule dans la partie inférieure du corps, tant dans le bassin que dans les extrémités. Cela entraînera des renflements veineux dans la vulve, dans la région pelvienne, dans le périnée et dans les jambes.

Les varices vulvaires n’apparaissent pas chez toutes les femmes enceintes. Il existe d’autres facteurs qui augmentent les chances de leur apparition. Par exemple :

  • Composante héréditaire qui prédispose
  • Varices préexistantes dans les jambes
  • Niveaux élevés de progestérone
  • Prise de poids excessive

Il convient de noter que les varices vulvaires ne surviennent pas uniquement pendant la grossesse. Elles peuvent également être associées au syndrome de congestion pelvienne.



[/atomik -lu-aussi ]

Le traitement

Les varices vulvaires n’affectent pas l’accouchement, même lorsque celui-ci est vaginal. Elles disparaissent généralement après l’accouchement, environ à 6 semaines, sans qu’aucune intervention ne soit nécessaire.

Le traitement, une fois terminé, peut viser à soulager les symptômes. Parmi les mesures, figurent les suivantes :

  • Placer un vêtement de maintien spécialement conçu pour la zone vulvopérinéale
  • Porter des bas de contention.
  • Appliquer des compresses froides
  • Lever les jambes

En cas de syndrome congestif pelvien, d’autres alternatives d’approche peuvent être envisagées, comme les médicaments phlébotoniques, l’embolisation veineuse ou la sclérothérapie. Cependant, une fois résolues, les varices vulvaires peuvent réapparaître.

Chaussettes de contention.
Les bas de compression aideraient à améliorer le flux veineux dans tout le bas du corps. Comme avantage secondaire, ils amélioreraient la pression dans la région vulvaire.

Peut-on prévenir les varices vulvaires ?

Il n’est pas toujours possible de prévenir les varices vulvaires, bien qu’il soit possible d’influencer certains des facteurs qui contribuent à leur apparition. Parmi les précautions recommandées, figurent les suivantes :

  • Ne pas porter de talons hauts
  • Dormir sur le côté gauche
  • Pratiquer une activité physique modérée
  • Éviter de rester debout ou assis pendant une longue période
  • Ne pas porter de vêtements qui serrent trop l’aine ou les jambes
  • Éviter l’exposition à la chaleur, car les vaisseaux sanguins se dilatent davantage
  • Prendre des mesures pour prévenir ou traiter la constipation
  • Lever les jambes pendant vingt minutes
  • Ne pas épiler la zone du bikini
  • Surveiller la prise de poids



[/atomik -lu-aussi ]

Quand consulter un médecin ?

Les varices vulvaires peuvent être douloureuses, surtout si elles sont grandes, mais elles n’affectent pas l’accouchement. En effet, les cas graves sont rares, bien que des varicophlébites (inflammation due à la formation d’un thrombus) puissent parfois survenir.

Dans tous les cas, en cas d’inconfort (douleurs ou bourrelets) au niveau de la vulve, il est conseillé de consulter un médecin. Ce dernier établira le diagnostic et proposera les mesures appropriées.

Cela pourrait vous intéresser ...
Exercices pour prévenir et traiter les varices
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Exercices pour prévenir et traiter les varices

Les varices sont des dilatations produites par une altération des valves veineuses. Ces exercices vous aideront à prévenir et à traiter les varices...



  • Drazic  O, Zárate  C, Valdés  F, Mertens  R, et al . Dolor pélvico crónico secundario a síndrome de congestión pélvica. Resultados del tratamiento endovascular de la insuficiencia venosa pelviana y várices genitales. Rev. méd. Chile. 2019; 147(1): 41-46.
  • Gavrilov S. Vulvar varicosities: diagnosis, treatment, and prevention. Int J Womens Health. 2017; 9: 463-475.
  • Guzmán D, Tello N, López J. Varices en el embarazo y la vulva. Rev Fac Cien Med (Quito). 2017; 27(1): 48-51.
  • Kornberg A, Turek M, Sánchez F, Eiselle G. Dolor pélvico crónico. Síndrome de congestión pélvica. Diagnóstico y tratamiento. Flebología. 2013; 39(1): 30-39.
  • Lozano Sánchez F, González Porras J, Zarco Castillo J, Alberca Silva I. La trombosis venosa superficial: ¿es una enfermedad benigna? Angiología. 2011; 63(1): 25-30.