Vascularite : la maladie qui a affecté la vision et l'ouïe d'Asthon Kutcher

À 44 ans, l'acteur a raconté comment il a failli perdre son ouïe et sa vision à cause d'une vascularite. Nous vous expliquons ici en quoi consiste cette maladie rare.
Vascularite : la maladie qui a affecté la vision et l'ouïe d'Asthon Kutcher

Dernière mise à jour : 19 août, 2022

Ashton Kutcher a révélé dans Running Wild with Bear Grylls: The Challenge qu’il souffrait de vascularite depuis un an. Cette maladie auto-immune a compliqué sa vision, son ouïe et même sa capacité à marcher.

Il s’agit d’une affection assez rare, de faible prévalence, qui englobe de nombreuses variantes différentes. Bien que l’acteur n’ait pas précisé de quel type de vascularite il souffrait, il a déclaré qu’il lui avait fallu près d’un an pour se rétablir.

Il y a trois ans, j’ai souffert d’une forme étrange et rare de vascularite, qui a détruit ma vision, mon ouïe et mon équilibre. J’ai de la chance d’être en vie”

~ Ashton Kutcher ~

Qu’est-ce que la vascularite ?

Le terme vascularite renvoie à une inflammation des vaisseaux sanguins. Nous incluons ici les artères, les veines et les capillaires, qui sont les vaisseaux de plus petit diamètre du système circulatoire.

Bien que le synonyme artérite soit parfois utilisé, la vérité est que cette dernière est la forme qui se limite aux artères. Comme nous le verrons plus loin, il y a des maladies de même base qui ont leur propre nom, puisque certains chercheurs les ont définies plus précisément.

La vascularite d’Ashton Kutcher a été auto-immune, comme c’est le cas avec tous ces troubles. Cela signifie que le système immunitaire attaque les vaisseaux sanguins, parce qu’il ne les reconnaît pas comme ses propres tissus.

Ce qui peut varier, c’est le point de départ qui déclenche la réaction. À cet égard, on sait que l’attaque auto-immune peut partir d’une infection bactérienne ou virale, d’un cancer ou d’une allergie.

D’une manière ou d’une autre, une fois la vascularite installée, les vaisseaux sanguins s’enflamment et se rétrécissent. À moyen terme, moins de sang peut y circuler, ce qui réduit l’apport d’oxygène aux tissus.

Système circulatoire.
Tout vaisseau du système circulatoire peut être affecté par une vascularite. L’emplacement déterminera les symptômes.

Les symptômes

Selon la zone touchée, les symptômes varient. Selon le récit d’Ashton Kutcher, sa vascularite impliquait des problèmes de vision, d’ouïe et d’équilibre.

Nous avons supposé que les artères et les veines enflées de l’acteur étaient situées dans le système nerveux central. Cette localisation pourrait expliquer la conjonction de troubles oculaires, auditifs et de la marche.

Cependant, en plus des signes spécifiques, il existe des patients qui présentent des symptômes généraux dus à la vascularite. Ceux-ci sont plus difficiles à identifier et ne permettent pas d’orienter le diagnostic, car ils pourraient répondre à différentes pathologies :

  • Fièvre
  • Perte de poids
  • Fatigue
  • Douleurs musculaires et articulaires



Certains types de vascularite

Comme nous l’avons déjà anticipé, il n’y a pas un seul type de vascularite et nous ne savons pas lequel a affecté Ashton Kutcher. Nous passons ci-dessous en revue quelques-uns des plus connus.

Maladie de Behçet

Cette vascularite est concentrée dans la bouche et la peau. Elle se manifeste par des cloques et des plaies qui envahissent les gencives, la muqueuse des organes reproducteurs et parfois l’œil. Les arthralgies (douleurs articulaires) sont un autre symptôme courant.

Les patients sont généralement âgés entre 20 et 30 ans et ont une origine ethnique. Selon les statistiques, la maladie est plus fréquente chez les citoyens du Moyen-Orient, donc une composante génétique est suspectée.

Maladie de Buerger

Cette pathologie est aussi appelée thromboangéite oblitérante. Elle a tendance à affecter les artères des membres supérieurs et inférieurs.

On a découvert qu’elle est plus fréquente chez les fumeurs. L’hypothèse est que les substances toxiques présentes dans les cigarettes génèrent une réaction auto-immune qui conduit à une inflammation des vaisseaux.

Le risque de gangrène est élevé. Les patients peuvent remarquer une circulation réduite dans leurs mains et leurs pieds, entraînant une diminution de l’apport d’oxygène et la mort subséquente des tissus.

Certains patients se retrouvent amputés.

Cryoglobulinémie

L’étrange mécanisme de la cryoglobulinémie n’a toujours pas d’explication précise. Ce que l’on sait, c’est que les cryoglobulines (anticorps dans le sang) de ces patients s’épaississent à basse température.

Les cryoglobulines anormales se lient et bloquent le flux sanguin. Par conséquent, les vaisseaux sont enflammés. Les symptômes vont des manifestations cutanées à l’insuffisance rénale.

Certaines formes de cryoglobulinémie se sont révélées être déclenchées par la leucémie. D’autres apparaissent suite à une infection par le virus de l’hépatite C.



Maladie de Kawasaki

Cette vascularite est typique de l’enfance. Les enfants atteints présentent, en plus de la vascularite, une inflammation généralisée de leurs ganglions lymphatiques.

Le plus grand risque est que l’artérite se concentre dans les vaisseaux coronaires, qui sont ceux qui transportent le sang vers le muscle cardiaque. Cependant, la plupart des patients se rétablissent s’ils sont traités rapidement dans la première semaine suivant l’apparition des symptômes.

Les symptômes caractéristiques sont les suivants :

  • Fièvre élevée et persistante
  • Conjonctivite sans sécrétions
  • Langue rouge et enflée
  • Au moins un ganglion lymphatique hypertrophié dans le cou
  • Inflammation de la peau avec desquamation, en particulier sur les mains et les pieds
Petite fille qui a de la fièvre.
Une forte fièvre qui ne descend pas facilement est classique chez les enfants atteints de la maladie de Kawasaki.

Comment Ashton Kutcher a-t-il traité sa vascularite ?

L’acteur n’a pas révélé les détails de son traitement. Une grande partie des vascularites sont traitées de la même manière, avec des médicaments similaires qui ont pour objectif de stopper l’attaque auto-immune.

Les options thérapeutiques disponibles sont les suivantes :

  • Corticoïdes : la méthylprednisolone est l’une des options préférée dans ces cas. Cependant, ses effets indésirables limitent l’utilisation à long terme, ainsi que certaines pathologies qui constituent une contre-indication (comme le diabète).
  • Immunomodulateurs : les médicaments qui régulent le système immunitaire sont variés. L’azathioprine et le cyclophosphamide sont des options classiques, mais il y a également la thalidomide et les interférons.

La maladie peut-elle revenir ?

Il existe des rapports médicaux de récidive de vascularite. Ce qui signifie qu’un patient peut revivre les symptômes même si des années se sont écoulées depuis son premier épisode.

Il est possible que le traitement choisi ait une part de responsabilité dans la rechute. Tout comme les facteurs qui ont déclenché le problème la première fois.

Quoi qu’il en soit, il s’avère que le patient possède des anticorps capables d’attaquer à nouveau ses artères si elles reçoivent le stimulus approprié. Pour cette raison, les personnes atteintes de vascularite, comme Ashton Kutcher, continuent d’avoir des suivis réguliers et d’appliquer des méthodes complémentaires pour évaluer leur état de santé général.

Si vous pensez que quelque chose ne va pas avec vos vaisseaux sanguins, n’hésitez pas à consulter un médecin. Il a été démontré qu’une approche précoce peut réduire les complications.

Cela pourrait vous intéresser ...
Quels sont les différents types de vascularite ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Quels sont les différents types de vascularite ?

La vascularite est un groupe de maladies rares, pour certaines d'entre elles, dont le facteur commun est l'inflammation des vaisseaux sanguins.



  • Chanussot-Deprez, Caroline, et al. “Etiología de las vasculitis cutáneas: utilidad de una aproximación sistémica.” Gaceta Médica de México 154.1 (2018): 62-67.
  • Fuller, Martha Grant. “Kawasaki disease in infancy.” Advanced Emergency Nursing Journal 41.3 (2019): 222-228.
  • Geetha, Duvuru, et al. “Comparisons of guidelines and recommendations on managing antineutrophil cytoplasmic antibody–associated vasculitis.” Kidney International Reports 3.5 (2018): 1039-1049.
  • Jaén, Marcia Pérez. “Enfermedad de Buerger tromboangitis obliterante.” Revista Médica Sinergia 2.08 (2018): 7-10.
  • Mera-Flores, Ronny, et al. “Síndrome de Behcet, revisión de la literatura.” Ciencia Digital 2.3 (2018): 616-632.
  • Retamozo, Soledad, Luca Quartuccio, and Manuel Ramos-Casals. “Crioglobulinemia.” Medicina Clínica (2022).
  • Rúa-Figueroa Fernández de Larrinoa, Iñigo, and Celia Erausquin Arruabarrena. “Tratamiento de las vasculitis sistémicas asociadas a ANCA.” Reumatol. clín.(Barc.) (2010): 161-172.
  • Seo, Philip, and John H. Stone. “Large-vessel vasculitis.” Arthritis care and research 51.1 (2004): 128-139.

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.