Violence conjugale : quels effets psychologiques peut-elle entraîner ?

La violence conjugale entraîne des conséquences émotionnelles qui ne sont pas toujours perceptibles à l'œil nu. La victime est en proie à la solitude, à l'angoisse et à la tristesse.
Violence conjugale : quels effets psychologiques peut-elle entraîner ?

Dernière mise à jour : 28 mars, 2022

Les coups et blessures visibles sur le corps ne sont pas les seuls conséquences traumatisantes de la violence conjugale. Les effets psychologiques de la violence conjugale ne reçoivent pas toujours l’importance qu’ils méritent.

Une personne qui traverse ou a traversé une telle situation a besoin d’un soutien émotionnel important. Autrement, elle peut être submergée par une série de sentiments négatifs, résultant des dommages causés par l’agresseur.

Le plus inquiétant est que la victime ne sait pas toujours comment exprimer son mal-être et ne parvient donc pas à demander de l’aide quand elle en a besoin. Elle est ainsi susceptible de retomber dans des relations néfastes.

La violence conjugale peut être physique, psychologique ou les deux. Quel que soit le type, elle laisse des cicatrices émotionnelles qui peuvent être difficiles à surmonter, surtout lorsque la victime est incapable de les extérioriser ou de les accepter.

La faible estime de soi, un des effets néfastes de la violence conjugale

Faible estime de soi.

Une faible estime de soi peut être un déclencheur et une conséquence de la violence conjugale. Lorsqu’une personne ne se valorise pas, elle tombe généralement facilement dans des relations qui génèrent une dépendance affective. Cela permet à l’agresseur de saper davantage son estime de soi.

Les agresseurs psychologiques se concentrent sur cette faiblesse pour attaquer constamment, sans pitié. Par conséquent, la victime en vient à penser qu’elle ne vaut rien et que seul son agresseur peut l’aimer.



Anxiété et stress

Après avoir traversé un épisode de violence conjugale, la victime a des crises d’angoisse constantes et souffre de stress post-traumatique. Une grande partie de cette symptomatologie est la manifestation du déni.

À de nombreuses reprises, la victime n’est pas consciente des dommages causés par l’agression de son partenaire. Lorsqu’il s’agit uniquement de violence psychologique, il peut s’écouler beaucoup de temps avant que la victime n’envisage de porter plainte.

La solitude, un des effets de la violence conjugale

La violence conjugale peut entraîner une tendance à la solitude et à l’isolement chez ceux qui en subissent les conséquences. La raison en est que l’agresseur essaie de couper toute communication entre la victime et ses proches, ce qui affecte nécessairement les relations interpersonnelles.

De même, les attaques constantes contre l’estime de soi et les atteintes à la réputation empêchent une personne de se sentir à l’aise dans un cadre social. La solitude aggrave la situation.

Sentiment de culpabilité

Se sentant seule et manquant de confiance, il est très probable que la victime finisse par se blâmer pour ce qui lui arrive. L’agresseur aura même recours à des méthodes de manipulation pour que la victime se blâme elle-même. Par exemple, lorsqu’il s’agit d’un cas de violence psychologique, l’agresseur a recours au « chantage émotionnel».

La dépression fait partie des effets néfastes de la violence conjugale

La dépression.

L’une des pires conséquences psychologiques de la violence conjugale est la dépression, à savoir la perte d’espoir. En raison d’une faible estime de soi et des relations malsaines, la victime tombe dans des états dépressifs.

Une attention opportune à ce problème est très importante, car elle peut avoir des conséquences fatales. La personne maltraitée se sent dans un endroit sans issue et peut en venir à prendre des décisions qui menaceront sa santé ou sa vie.

La violence conjugale entraîne des idées suicidaires

Les idées suicidaires sont liées à la dépression. Si ces pensées ne sont pas détectées à temps, le résultat peut être la mort. Par conséquent, face à tout signal d’alerte, il est essentiel de consulter un psychologue professionnel.

Agressivité extrême

L’extériorisation de la douleur peut conduire à l’agressivité envers les autres. La personne a le sentiment que tout le monde est contre elle ou qu’elle ne peut établir de liens avec personne.



Pour résumer, la violence conjugale a de graves conséquences sur la santé émotionnelle de la victime. Son manque d’attention empêche une récupération optimale. Par conséquent, il est essentiel qu’elle reçoive un bon soutien familial et de bons soins professionnels.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le grand pas pour commencer à être honnête
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Le grand pas pour commencer à être honnête

Commencer à être honnête avec nous-mêmes est une étape très importante. Parce que cela nous aidera à nous sentir mieux et à être de meilleures pers...



  • Acierno, R., Hernandez, M. A., Amstadter, A. B., Resnick, H. S., Steve, K., Muzzy, W., & Kilpatrick, D. G. (2010). Prevalence and correlates of emotional, physical, sexual, and financial abuse and potential neglect in the United States: The national elder mistreatment study. American Journal of Public Health. https://doi.org/10.2105/AJPH.2009.163089
  • Cortina, L. M., & Magley, V. J. (2003). Raising Voice, Risking Retaliation: Events Following Interpersonal Mistreatment in the Workplace. Journal of Occupational Health Psychology. https://doi.org/10.1037/1076-8998.8.4.247
  • Diamond-Smith, N., Sudhinaraset, M., Melo, J., & Murthy, N. (2016). The relationship between women’s experiences of mistreatment at facilities during childbirth, types of support received and person providing the support in Lucknow, India. Midwifery. https://doi.org/10.1016/j.midw.2016.06.014