Vision du tunnel : qu'est-ce que c'est et quel est son traitement ?

La vision du tunnel est une condition dans laquelle la perception visuelle des éléments de l'environnement est partiellement affectée. Poursuivez donc votre lecture pour en apprendre plus.
Vision du tunnel : qu'est-ce que c'est et quel est son traitement ?
Leonardo Biolatto

Relu et approuvé par le médecin Leonardo Biolatto.

Dernière mise à jour : 16 décembre, 2022

La vision du tunnel est un phénomène dans lequel notre capacité à percevoir certains stimuli visuels est affectée. La perception des éléments qui se trouvent en périphérie diminue alors.

Cette vision peut être due à certaines affections oculaires, telles que le glaucome, la rétinite pigmentaire ou le décollement de la rétine ; ou pour d’autres raisons, y compris des raisons psychologiques, puisque la vision du tunnel a également été associée à des états de stress.

Qu’est-ce que la vision du tunnel ?

La vue nous fournit des informations sur les éléments qui nous entourent. Habituellement, nous avons tendance à nous concentrer sur ce qui est juste devant nous. Cependant, si quelque chose bouge ou change dans un endroit proche, nous le remarquerons également grâce à la vision périphérique.

On estime qu’avec nos yeux nous couvrons jusqu’à 180° sans bouger la tête. La vision centrale ne recueille que les 30° du milieu, tandis que la vision périphérique recueille tout le reste.

À certaines occasions, la vision peut être modifiée. Par exemple, en cas de vision du tunnel, la perception périphérique diminue, échoue ou est affectée. La personne a l’impression de regarder à travers un tube.

Bien qu’il puisse n’y avoir aucun problème de mise au point sur les objets, il y a une perte partielle de la vision, le champ de vision de la personne étant restreint. Certains ne le remarquent pas que lorsqu’ils ferment un œil.

Problèmes de vue.
Les problèmes de vision sont variés, mais la perte de vision périphérique présente des symptômes spécifiques qui ne sont pas toujours immédiatement reconnaissables.

Les symptômes associés

La vision du tunnel est généralement plus un signe de certaines pathologies. Bien qu’il puisse également y avoir des symptômes associés :

  • Périphérie assombrie ou diffuse
  • Sensation de vertige dans les espaces ouverts
  • Tendance à trébucher sur des objets ou des personnes
  • Tourner la tête pour bien se concentrer
  • Difficulté à se déplacer lorsqu’il y a beaucoup de monde
  • Visibilité réduite la nuit ou dans des zones mal éclairées, comme cela se produit chez les patients souffrant d’astigmatisme

Si la vision en tunnel apparaît soudainement, la personne peut éprouver de la détresse ou de la panique. Quand c’est progressif, il y a des adaptations.

Les causes de la vision du tunnel

Le phénomène de vision du tunnel peut être produit par diverses causes, à la fois physiologiques et psychologiques. Ce sont les suivantes.

Glaucome

Il s’agit d’une affection oculaire qui se caractérise par une augmentation de la pression intraoculaire. Elle affecte le nerf optique, qui est celui qui envoie les informations au cerveau.

Selon la recherche, la perte de vision due au glaucome est décrite comme une diminution de la perception périphérique.

Décollement de la rétine

Le décollement de la rétine peut être dû à un traumatisme ou associé à des maladies, telles que le diabète ou l’athérosclérose. Divers troubles visuels surviennent. En plus de la vision du tunnel, il peut y avoir apparition de lumières et d’ombres, une tache grise, des éclairs comme des corps flottants, entre autres.

Accident vasculaire cérébral (AVC)

Un accident vasculaire cérébral peut affecter une personne de diverses manières, provoquant une hémiplégie (paralysie d’un côté du corps), une hémiparésie (diminution du contrôle moteur), des troubles de l’élocution, une mémoire réduite, ainsi qu’une perte de vision périphérique.

Migraine

Il existe différents phénomènes visuels qui se produisent avec la migraine. Par exemple, les auras, dans lesquelles des éclairs, des lumières et des formes sont perçus. Certaines personnes ont également une vision du tunnel temporaire.

Facteurs psychologiques associés

Certaines altérations liées au stress qui affectent l’attention et la perception ont été décrites. Parmi celles-ci, on retrouve également le phénomène de la vision du tunnel.

On pense que cette vision peut être due à une hypervigilance spécifique, comprise comme une attention sélective à certains stimuli, qui serait considérée par la personne comme une menace potentielle, réduisant la capacité à percevoir d’autres éléments.

Autres causes

Les autres causes possibles de la vision du tunnel sont les suivantes :

Le diagnostic de la vision du tunnel

Les causes de la vision du tunnel sont multiples. Une visite chez l’ophtalmologiste s’impose si ce phénomène s’est produit plusieurs fois ou s’il a persisté.

Un examen visuel complet peut aider à déterminer la cause. Dans cet ordre d’idées, l’ophtalmologiste appliquera des gouttes pour dilater les pupilles et examinera le fond de l’œil, à la recherche d’éventuels signes de décollement de rétine ou de glaucome.

D’autres tests peuvent également être effectués pour tenter d’établir la cause :

  • Échographie pour visualiser la rétine
  • Tomographie par cohérence optique (OCT)
  • Test de champ visuel pour mesurer la vision latérale
  • Tonométrie pour mesurer la pression interne dans l’œil
Fond d'œil chez un patient ayant une vision du tunnel.
Les tests ophtalmologiques permettent de détecter la cause du problème.

Les options de traitement

En ce qui concerne le traitement, il existe plusieurs options, mais celui-ci dépendra de la cause. Les options sont les suivantes :

  • Lorsqu’il est associé à un accident vasculaire cérébral, la vision s’améliore généralement d’elle-même. Il est toutefois important de détecter les causes possibles de l’AVC, afin que cela ne se reproduise pas.
  • Si la vision du tunnel est causée par une migraine, elle est généralement temporaire. Cependant, elle peut survenir fréquemment, c’est pourquoi le médecin recommandera des médicaments pour réduire sa récidive, tels que des analgésiques, de la dihydroergotamine, des antagonistes du CGRP.
  • Dans les déchirures rétiniennes, les traitements comprennent le laser (photocoagulation) ou la congélation (cryopexie). Pour le détachement, l’option est la chirurgie.
  • Il y a des traitements pour la rétinopathie. À cet égard, le voretigene neparvovec-rzyl est utilisé, un médicament qui, injecté dans l’œil, peut aider à la traiter, lorsque cette affection est due au gène RPE65.
  • Si la vision du tunnel est liée au glaucome, des gouttes oculaires (gouttes pour les yeux) sont administrées et une intervention chirurgicale est éventuellement effectuée. Dans ces cas, d’autres dommages peuvent être évités ou retardés.
  • Il existe également une thérapie de rééducation visuelle lorsque la vision du tunnel devient permanente.

La vision du tunnel peut-elle être évitée ?

Si les symptômes mentionnés au début surviennent, il est important de consulter immédiatement un ophtalmologiste. Et même si tous les cas ne sont pas réversibles, il est possible de prévenir d’autres dommages, comme la cécité.

Il est conseillé de passer régulièrement des examens de la vue. Bien que la vision du tunnel ne puisse pas toujours être évitée, les éventuels facteurs associés peuvent être gérés.

Cela pourrait vous intéresser ...
La vision chromatique déficiente ou le daltonisme : les causes
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
La vision chromatique déficiente ou le daltonisme : les causes

Le daltonisme est une anomalie qui affecte la perception des couleurs de nombreuses personnes : ces dernières ne différencient pas bien les couleur...



  • Ayuso T, Aliseda D, Ajuria I, et al. Neuritis óptica inflamatoria. Anales Sis San Navarra. 2009;  32(2): 249-263.
  • Castillo M, González P. Estrés y ansiedad. Relación con la cognición. 11vo. Congreso Virtual de Psiquiatria. Interpsiquis. 2010: 1-42.
  • Hamel C. Retinitis pigmentosa. Orphanet J Rare Dis. 2006; 40(1): https://doi.org/10.1186/1750-1172-1-40
  • Hu C, Zangalli C, Hsieh M, et al. What do patients with glaucoma see? Visual symptoms reported by patients with glaucoma. The American Journal of the Medical Sciences. 2014; 348(5): 403-409.
  • Marcos I, Ruiz A, Borrego S, et al. Análisis molecular del gen RPE65 en 72 familias españolas con retinitis pigmentaria autosómica recesiva. Medicina Clínica. 2001;117(4): 121-123.
  • Primiani C, Hale D, Shah M, Green K. Clinical Reasoning: a 32-year-old woman with tunnel vision and back pain. Neurology. 2022; DOI: 10.1212/WNL.0000000000201227.
  • Santos Lasaosa S, Belvís R, Cuadrado M, et al. CGRP en migraña: de la fisiopatología a la terapéutica Neurología: Publicación oficial de la Sociedad Española de Neurología. 2022; 37(5): 390-402.
  • Solís García J, Jordán J. Migraña. Aula de la Farmacia. 2012; 8 (93): 30-38.

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.