Zolpidem : qu'est-ce que c'est et comment ça marche ?

Le zolpidem est un médicament à action brève aux propriétés sédatives pour les personnes qui souffrent d'insomnie.
Zolpidem : qu'est-ce que c'est et comment ça marche ?

Écrit par María Vijande

Dernière mise à jour : 10 août, 2022

Le zolpidem est un médicament utilisé pour traiter l’insomnie. Il appartient à une classe de médicaments appelés sédatifs-hypnotiques. Dans cet article, nous examinerons de plus près les aspects suivants : mécanisme d’action, pharmacocinétique, métabolisme, effets indésirables, interactions.

Le mécanisme d’action du zolpidem

Le zolpidem a le même mécanisme d’action que les benzodiazépines à courte durée d’action (BZD). Bien qu’il n’ait pas leur structure caractéristique, il est capable d’induire le sommeil. Pour remplir son objectif, le zolpidem a deux mécanismes d’action :

  • Il facilite la transmission du GABA. Le GABA est un neurotransmetteur largement distribué dans tout le système nerveux, dont la fonction est d’inhiber ou de réduire l’activité neuronale. Le zolpidem se lie à un endroit spécifique sur le récepteur GABA A. Cette liaison produit une modification de celui-ci qui lui permet de mieux se coupler avec le GABA, pour renforcer son effet inhibiteur.
  • Il facilite la liaison du GABA à des endroits spécifiques du système nerveux central (SNC), dont l’affinité déterminera le pouvoir anxiolytique (tranquillisant).

Ce médicament est également capable de se lier à des endroits du complexe récepteur GABA-BZD, déclenchant ainsi les mêmes actions hypnotiques que les benzodiazépines. Plus précisément, il se lie aux récepteurs centraux ω1 des benzodiazépines. Cette union explique l’effet anxiolytique, anticonvulsivant et myorelaxant plus faible du zolpidem par rapport à certaines benzodiazépines.

Qu'advient-il de Zolpidem une fois qu'il pénètre dans le corps ?

La pharmacocinétique

Le zolpidem est un médicament administré par voie orale qui est rapidement absorbé par le tractus gastro-intestinal. La présence d’aliments dans le système digestif réduit l’absorption du zolpidem et augmente le temps nécessaire – environ 90 minutes – pour qu’il atteigne sa concentration maximale.

En raison de ce retard d’absorption, l’endormissement sera également affecté. C’est pourquoi le zolpidem doit être administré à jeun.

Par ailleurs, il se lie à hauteur de 92 % aux protéines plasmatiques, il faut donc faire preuve de prudence s’il est administré avec d’autres médicaments qui sont également fortement liés aux protéines. Dans ce cas, il pourraient les déplacer et augmenter considérablement leur taux sanguin.



Qu’advient-il du zolpidem une fois qu’il pénètre dans l’organisme ?

Une fois lié aux protéines plasmatiques, le zolpidem est distribué dans tout l’organisme jusqu’à ce qu’il atteigne le foie, où il est métabolisé. Les métabolites inactifs (molécules de médicaments avec certaines modifications chimiques qui inactivent leur action) se forment dans le foie grâce à des systèmes enzymatiques hépatiques qui déclenchent différentes réactions chimiques : les isoenzymes microsomales oxydatives.

Ces métabolites inactifs sont principalement éliminés dans les urines. Les patients dont les fonctions hépatiques et rénales sont normales mettent environ 2,2 heures pour éliminer 50 % du médicament.

Les effets indésirables du zolpidem

Le zolpidem traite l'insomnie.

La plupart des effets indésirables associés au zolpidem sont liés au SNC. Les plus fréquents sont les suivants :

En cas de prise d’une dose inférieure à 10 milligrammes, les souvenirs ne sont généralement pas générés pendant la période d’effet maximal du médicament, environ 90 après sa prise. Cet effet survient chez 1 % des patients prenant cette dose, qui correspond à la dose habituellement prescrite.

Les symptômes paradoxaux de la stimulation du SNC sont rares mais possibles. Dans ces situations, l’administration de zolpidem doit être interrompue :

Ce médicament a un effet rebond, c’est-à-dire qu’après l’arrêt du traitement, l’insomnie peut réapparaître. Toutefois, si le médicament a été administré en continu pendant 28 jours, il est moins probable que l’insomnie réapparaisse.



Des interactions sont-elles possibles ?

Certains médicaments peuvent augmenter ou diminuer l’action du zolpidem. Pour cette raison, le médecin doit être au courant de tous les médicaments pris par le patient.

Dans le cas où un médicament potentialise son effet, la personne peut souffrir d’amnésie rétrograde. La liste des médicaments et substances qui renforcent son action est la suivante :

  • Alcool
  • Anesthésiques
  • Antidépresseurs
  • Anticonvulsivants
  • Anxiolytiques/sédatifs
  • Kétoconazole

Si son effet est réduit, la dose de sédatif doit être augmentée pour obtenir l’effet hypnotique souhaité. Personne, à l’exception du médecin, ne peut donner d’instructions sur la façon de prendre ce médicament. Il est important de suivre les instructions du professionnel de santé à tout moment.

Cela pourrait vous intéresser ...
Quelles sont les conséquences de l’insomnie ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Quelles sont les conséquences de l’insomnie ?

L'insomnie est un trouble du sommeil très répandu dans la population. Savez-vous quelles sont les conséquences de l'insomnie '



  • Bomalaski, M. N., Claflin, E. S., Townsend, W., & Peterson, M. D. (2017). Zolpidem for the treatment of neurologic disorders: A systematic review. JAMA Neurology. https://doi.org/10.1001/jamaneurol.2017.1133
  • Crestani, F., Martin, J. R., Möhler, H., & Rudolph, U. (2000). Mechanism of action of the hypnotic zolpidem in vivo. British Journal of Pharmacology. https://doi.org/10.1038/sj.bjp.0703717
  • Von Moltke, L. L., Greenblatt, D. J., Granda, B. W., Su, X. D., Grassi, J. M., Venkatakrishnan, K., … Shader, R. I. (1999). Zolpidem metabolism in vitro: Responsible cytochromes, chemical inhibitors, and in vivo correlations. British Journal of Clinical Pharmacology. https://doi.org/10.1046/j.1365-2125.1999.00953.x
  • Inagaki, T., Miyaoka, T., Tsuji, S., Inami, Y., Nishida, A., & Horiguchi, J. (2010). Adverse reactions to zolpidem: case reports and a review of the literature. Primary Care Companion to the Journal of Clinical Psychiatry. https://doi.org/10.4088/PCC.09r00849bro
  • Greenblatt, D. J., & Roth, T. (2012). Zolpidem for insomnia. Expert Opinion on Pharmacotherapy. https://doi.org/10.1517/14656566.2012.667074

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.