6 hormones impliquées dans le cycle de l’ovulation

· 11 mai 2019
Les hormones agissent comme des messagers chimiques qui transitent dans le sang pour réguler divers processus corporels, notamment l'ovulation. Continuez à lire pour en savoir plus.

Vous avez sûrement entendu parler des effets des hormones sur le corps, chez les hommes et les femmes. Saviez-vous que sans certaines d’entre elles, le cycle féminin n’existerait pas ? Continuez votre lecture pour découvrir les hormones impliquées dans le cycle de l’ovulation.

Hormones qui interviennent dans le cycle de l’ovulation

Les hormones ne sont pas propres à l’Homme, ce sont des substances chimiques que les plantes et les animaux produisent également.

Elles interviennent dans les processus de métabolisme, de croissance, de développement et de reproduction. Elles influencent également l’humeur et l’appétit sexuel, parmi de nombreux autres domaines.

Les hormones font partie du système endocrinien, chargé de contrôler le bon fonctionnement du corps. Elles fonctionnent comme des messagers chimiques qui voyagent dans le sang.

C’est ainsi que ces petits composés régulent différents processus biochimiques importants dans l’organisme. L’un d’entre eux est le cycle de l’ovulation.

Qu’est-ce que l’ovulation ?

La libération d’un ovule par un ovaire, c’est-à-dire l’ovulation, est un processus qui dépend des modifications hormonales. Elle se produit généralement une fois tous les cycles menstruels, 12 à 16 jours avant le début des prochaines règles.

le rôle des hormones dans l'ovulation

L’ovulation se produit grâce à un système complexe de communication hormonale formé par l’hypothalamus, l’hypophyse, les ovaires et l’utérus. Nous partagerons ici avec vous la liste des 6 hormones impliquées dans le cycle de l’ovulation.

1. Hormone GnRH

Le processus d’ovulation ne peut démarrer sans l’hormone libérant la gonadotrophine (GnRH). Ce messager chimique est synthétisé et libéré dans les neurones de l’hypothalamus.

En plus d’être l’une des hormones impliquées dans le cycle de l’ovulation, la GnRH est considérée comme une neurohormone car elle est produite dans une cellule neuronale et est libérée par ses terminaisons nerveuses.

Par le biais du sang, la GnRH est acheminée vers l’hypophyse, où elle stimule la production de substances participant à la synthèse et à la sécrétion de l’hormone lutéinisante (LH) et de l’hormone folliculo-stimulante (FSH).

À leur tour, ces composés sont contrôlés par la GnRH, les œstrogènes et les androgènes. Chez les femmes, la sécrétion de GnRH n’est pas constante. Sa fréquence change au cours du cycle menstruel et la production augmente avant l’ovulation.

Découvrez cet article : Quand les règles redeviennent-elles normales après la grossesse ?

2. Hormones œstrogènes

Les œstrogènes sont des stéroïdes ou des hormones sexuelles produites principalement par les ovaires. Ces substances sont responsables des modifications de la production cellulaire dans l’endomètre, les seins et les ovaires.

Certaines des fonctions de l’œstrogène consistent à réguler le cycle menstruel et à participer au développement des caractéristiques sexuelles chez la femme.

Il existe différents types d’œstrogènes naturelles : l’estrone, l’estradiol et l’estriol. Cependant, l’hormone estradiol est la substance prédominante, nous vous expliquons brièvement ci-dessous.

3. Estradiol

L’estradiol fait partie des hormones responsables de l’apparition du cycle menstruel. La production de ce composé augmente pendant la puberté et reste généralement stable pendant la période fertile jusqu’à la ménopause.

les hormones impliquées dans le cycle de l'ovulation : l'estradiol

Certains spécialistes la classent comme étant l’hormone sexuelle par excellence en raison de ses fonctions essentielles. Par exemple, l’estradiol est responsable de la formation et du maintien d’un seul ovocyte mature pendant chaque cycle menstruel.

En outre, l’estradiol participe également à la production de l’hormone lutéinisante (LH) par des signaux d’activation. De plus, il stimule la croissance de l’endomètre et le prépare à la conception.

4. Hormone folliculo-stimulante (FSH)

Comme son nom l’indique, l’hormone stimulant les follicules est responsable de la maturation des follicules, petites cavités de liquide dans lesquelles les ovules ne sont pas encore développées. Les ovules mûrissent grâce à une stimulation des ovaires.

5. Hormone lutéinisante (LH)

La production d’hormone lutéinisante (LH) est stimulée par des taux élevés d’œstrogènes. Cette hormone, produite par l’hypophyse, déclenche le signal de rupture du follicule mûri grâce aux hormones précédentes.

Ce processus se produit lorsque le LH atteint les niveaux maximum. C’est à ce stade que l’ovulation elle-même a lieu, c’est-à-dire la libération de l’ovule mature par l’ovaire.

Cependant, l’hormone lutéinisante est également nécessaire pour synthétiser les œstrogènes et pour aider les follicules à répondre aux effets de l’hormone folliculostimulante (FSH).

6. Progestérone

Bien qu’elle soit impliquée dans d’autres processus physiologiques, la progestérone a pour fonction principale de préparer l’utérus à la grossesse.

 

Immédiatement après l’ovulation, la progestérone épaissit les couches de l’utérus et le prépare à loger un ovule qui parvient à s’implanter lorsqu’il est fécondé.

Si cela ne se produit pas, la phase menstruelle commence à produire à nouveau des follicules et un ovule mature.

Bien que la progestérone ne fasse pas partie des hormones intervenant directement dans le cycle de l’ovulation, elle intervient pour relancer le processus.

Lisez également : Les bienfaits de l’œstrogène dans l’alimentation

Conclusions sur les hormones

L’ovulation est un cycle qui dépend de différentes glandes et hormones pour fonctionner correctement. Cet équilibre hormonal est essentiel pour favoriser, contrôler et même prévenir les grossesses.