À quoi sert l'appendice ?

L'appendice est un petit organe qui a toujours été oublié, et on ne s'en souvient que lorsqu'il cause une appendicite. La science a progressé dans son étude en démontrant son importance dans le corps humain.
À quoi sert l'appendice ?

Dernière mise à jour : 03 juin, 2021

Il existe une idée généralisée selon laquelle l’appendice ne serait que le vestige d’un organe qui s’est réduit avec l’évolution humaine et que, finalement, il ne servirait à rien. En fait, la fonction de ce petit organe n’est pas encore très claire pour la science. Néanmoins, bon nombre de données montrent qu’il n’est peut-être pas aussi inutile qu’on le pensait.

Le plus habituel est que l’on ne parle de l’appendice que lorsqu’il cause des problèmes, surtout quand il s’enflamme et débouche sur une appendicite. Nous savons tous que, dans ces cas, il n’y a pas d’autre solution qu’une opération pour retirer l’organe.

On pense que 8,6 % des hommes devront se soumettre à une appendicectomie, ou retrait de l’appendice. Dans le cas des femmes, ce chiffre est légèrement plus faible : 6,7 %. Quoi qu’il en soit, personne ne pense avoir besoin de cet organe, mais les choses ne sont peut-être pas aussi simples.

Qu’est-ce que l’appendice ?

L’appendice est une petite prolongation mince qui se situe dans le gros intestin, dans une zone appelée cæcum, qui est aussi proche de l’extrémité de l’intestin grêle. On le considère comme une extension du côlon ascendant et il a une longueur comprise entre 8 et 12 centimètres.

On lui donne le nom d’appendice parce que son apparence est celle d’un lambeau qui ressemble à un pendule. Il a une forme de ver ou de vis et présente une entrée mais pas de sortie. C’est la raison pour laquelle il peut facilement accumuler des particules d’aliments et s’enflammer, provoquant une appendicite.

Depuis l’Antiquité, cet organe est devenu un véritable mystère pour les médecins. Ils partaient de l’idée selon laquelle s’il était là, c’était pour jouer un rôle ; or, ils n’ont jamais trouvé ce dernier. Par ailleurs, pendant très longtemps, on a cru qu’il s’agissait simplement du vestige d’un organe qui s’est réduit avec l’évolution humaine, destiné à disparaître du corps avec le temps.

Un appendice enflammé.

L’appendice se trouve dans la zone du cæcum, dans le gros intestin.

Poursuivez votre lecture : La physiologie du gros intestin

Un changement de point de vue

Malgré les idées dominantes, les chercheurs ont découvert que l’appendice avait évolué 26 fois chez les mammifères. En d’autres termes, au fil des siècles, il a changé pour mieux s’adapter à notre organisme. Cette donnée ne coïncide pas avec l’idée selon laquelle il ne servirait à rien. S’il ne servait à rien, pourquoi se serait-il autant adapté ?

Bon nombre d’experts ont décidé d’unir leurs forces pour chercher pourquoi cette apparente contradiction se présentait. C’est ainsi qu’en 2016, une étude a été entamée pour établir les facteurs que les animaux avaient en commun avec l’appendice. Ils ont ainsi analysé des centaines de mammifères, en incluant l’homme.

La première conclusion à laquelle ils sont parvenus est que l’appendice a évolué plus de fois qu’il n’a disparu. En d’autres termes, il y avait beaucoup plus d’animaux chez lesquels il s’était maintenu et adapté que d’animaux chez qui il avait fini par disparaître. Cela a conduit les scientifiques sur un chemin surprenant.

Les nouvelles découvertes sur l’appendice

Les chercheurs ont aussi découvert que, dans l’appendice, il y avait une forte concentration de tissu lymphatique. Or, celui-ci sert de protection à l’organisme. Cela les a conduits à l’hypothèse selon laquelle l’appendice pourrait avoir un rôle immunitaire.

Le physiologiste Loren Martin, de l’Université de l’État d’Oklahoma, a signalé qu’il y avait beaucoup de cellules lymphatiques sur les parois de l’appendice, surtout chez les enfants et les jeunes. Selon lui, cela transforme cet organe en une sorte d’amygdale de l’intestin, semblable aux amygdales de la gorge.

Cela veut dire que l’appendice agit peut-être comme un front de défense contre différentes maladies. Les cellules lymphatiques sont une sorte de points défensifs qui exercent un contrôle immunitaire.

Une étude semble corroborer cette hypothèse, du moins en partie. Selon cette dernière, les personnes qui contractent une infection avec la bactérie Clostridium difficile ont deux fois plus de probabilité d’avoir une maladie grave si elles n’ont pas d’appendice.

Les signes d'une appendicite.

Autres données intéressantes

Ce n’est pas la seule conclusion à laquelle les scientifiques sont parvenus. On pense actuellement que l’appendice est aussi une réserve et un refuge important de la flore intestinale. Cette flore, que l’on connaît sous le nom de microbiote, est essentielle pour le système immunitaire, le métabolisme et le développement de certains organes.

La flore intestinale peut s’altérer pour diverses raisons, comme par exemple une diarrhée sévère. Les chercheurs supposent donc que si cela se produit, l’appendice agit comme une sorte de dispositif de secours.

Cela veut dire qu’il aide à récupérer les micro-organismes qui ont été perdus. Apparemment, chez ceux qui ont subi une appendicectomie, la flore met plus de temps à récupérer dans les mêmes conditions. Finalement, il semblerait que l’appendice ne soit pas aussi inutile qu’on le pense.

Cela pourrait vous intéresser ...
Un appendice enflammé : 7 symptômes
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Un appendice enflammé : 7 symptômes

L'appendicite désigne l'inflammation de l'appendice. Les symptômes de l'appendicite peuvent être communs à d'autres maladies digestives.



  • Gómez, I. S., Redondo, M. S., Sanchis, N. R., Canovas, A. V., & Laforga, A. M. S. (2018). Lo que el apéndice esconde. Seram.