Adiponectine : quelle est son importance ?

L'adiponectine est une protéine synthétisée et sécrétée par le tissu adipeux. Entre autres fonctions, elle augmente la sensibilité à l'insuline, réduit la synthèse hépatique du glucose et favorise l'oxydation des acides gras.
Adiponectine : quelle est son importance ?
Florencia Villafañe

Rédigé et vérifié par la nutritionniste Florencia Villafañe.

Dernière mise à jour : 08 octobre, 2022

On le sait, l’adipocyte n’est pas seulement une cellule chargée de stocker les graisses et de les restituer sous forme d’acides gras libres. Il produit également un grand nombre de substances appelées adipocytokines. Parmi elles, se trouve l’adiponectine.

L’adiponectine est une hormone qui peut réduire le risque de maladies cardiovasculaires. En matière de structure, c’est une protéine. Ses concentrations plasmatiques chez l’homme varient normalement entre 5 et 10 microgrammes par millilitre.

De nombreuses situations peuvent affecter les concentrations d’adiponectine. De plus, la diminution de cette hormone a été associée à des variations génétiques, à des facteurs hormonaux, à la consommation d’une alimentation riche en sucres et à de nombreuses maladies. Parmi elles, figurent les suivantes :

  • Obésité
  • Résistance à l’insuline
  • Diabète de type 2
  • Altération des lipides sanguins
  • Maladie cardiovasculaire
  • Hypertension artérielle

Quelle est l’importance de l’adiponectine ?

Cette hormone empêche les cellules spumeuses de se former et les cellules musculaires lisses de se multiplier. De plus, elle collabore à la production d’oxyde nitrique.

Ce dernier est essentiel pour maintenir les parois artérielles et les vaisseaux sanguins en bonne santé. Elle prévient ainsi la formation de plaque d’athérosclérose et protège la santé vasculaire.

Biochimie de l'adiponectine.

Par ailleurs, elle améliore la résistance à l’insuline, car il augmente l’oxydation musculaire et hépatique des acides gras, diminue la production de glucose dans le foie et favorise l’accès de ce dernier aux muscles.

Chez les personnes obèses, le niveau d’adiponectine est faible. Par conséquent, son effet anti-inflammatoire est également faible. Le mécanisme par lequel ce phénomène se produit n’est pas bien connu.

Cependant, certaines études affirment que la perte de poids entraîne une augmentation de cette hormone. De plus, il faut tenir compte du fait que les concentrations sériques d’adiponectine varient selon le sexe, l’âge et la race.



 

Où agit l’adiponectine ?

Les voies par lesquelles cette hormone exerce son action sont différentes. Il est important de savoir que ses actions sont multisystémiques. L’adiponectine a la capacité d’agir sur les zones suivantes :

  • Système nerveux central
  • Foie
  • Pancréas
  • Cœur
  • Vaisseaux sanguins
  • Système immunitaire
  • Système musculaire squelettique
  • Tissu adipeux
  • Reins

La thérapie de l’obésité

Comme nous l’avons déjà mentionné, de par son rôle d’anti-inflammatoire et de promoteur de la sensibilité à l’insuline, ainsi que grâce à ses effets cardioprotecteurs et anti-athérogéniques, l’adiponectine représente une cible thérapeutique attractive contre l’obésité et autres problèmes métaboliques associés.

les adipocytes, producteurs d'adinopectine
Des niveaux élevés d’adiponectine contribuent au maintien de la santé cardiovasculaire

Selon une étude publiée en 2017, il a été démontré que l’administration de cette hormone améliore la glycémie et les concentrations de lipides. Elle favorise également la perte de poids, réduit la stéatose hépatique et diminue les processus inflammatoires. Cependant, son utilisation clinique chez l’homme est complexe.

Comment augmenter les niveaux d’adiponectine ?

Nous devons garder à l’esprit que les changements de mode de vie sont associés à une augmentation des concentrations sanguines d’adiponectine. Suivre un régime de type méditerranéen représente un moyen efficace d’augmenter l’activité de cette protéine.

Parmi les aliments qui composent ce régime, figurent les suivants :

  • Repas à base de plantes, avec seulement de petites quantités de bœuf et de poulet
  • Plus de portions de grains entiers, de fruits et légumes frais, de noix et de légumineuses
  • Fruits de mer
  • L’huile d’olive comme principale source de matières grasses, sans être soumise à la cuisson
  • Des aliments préparés et assaisonnés de manière simple, sans sauces ni jus de viande industriels
  • Vin rouge, consommé en quantité modérée
Diète méditerranéenne.
Le régime de type méditerranéen contribue à augmenter les taux sériques d’adiponectine.

Aussi, n’oubliez pas que la perte de poids et l’exercice sont également nécessaires. Il est important d’avoir une alimentation équilibrée et de rester physiquement actif.

Quels médicaments peuvent l’augmenter ?

En plus de ce qui précède, il existe également des médicaments qui augmentent la concentration de cette hormone et favorise ses effets. De manière générale, il s’agit de familles de composés utilisés pour le traitement du diabète sucré de type 2 et des maladies cardiovasculaires.

Ces médicaments sont les suivants :

  • Statines
  • Inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (IECA)
  • Thiazolidinediones

Ces médicaments doublent ou triplent la production d’adiponectine chez les personnes en bonne santé, ainsi que chez les personnes obèses et diabétiques.



Qu’est-ce qui devrait être clair à propos de l’adiponectine ?

L’adiponectine est impliquée dans des processus de protection de la santé. Cependant, chez les personnes en surpoids et obèses, elle est présente en faible quantité, sa fonction anti-inflammatoire et cardioprotectrice est donc faible.

Il est essentiel de mener une vie active et d’avoir une alimentation saine. Ainsi, le taux d’adiponectine sera bon, et la santé cardiovasculaire sera protégée.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le niveau d’éducation peut-il influencer l’alimentation ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Le niveau d’éducation peut-il influencer l’alimentation ?

Le niveau d'éducation a une influence déterminante sur l'alimentation et donc sur le risque de développer des maladies.



  • Gómez Romero P, Alarcón Sotelo A, Rodríguez Weber F, Díaz Greene E. La adiponectina como blanco terapéutico. Med Int Méx. 2017;33(6):770-777.
  • Viso M, Porrello B, Rauseo D, Reverón D, Rivas B, Galdona E.Adiponectina y su relación con obesidad, insulinorresistencia y síndrome metabólico en adultos de la cohorte CDC de Canarias en Venezuela.Rev Venez Endocrinol Metab. 2013;11(2): 76-86.
  • Lima M, Rosa J, Marín A, Romero Vecchione E.Adiponectina y sus efectos pleitrópicos en el sistema cardiovascular. Revisión. Rev Venez Endocrinol Metab. 2009;7(3): 3-9.