Adolescents capricieux : causes et comment les aider

Les adolescents capricieux traversent une série de changements et de défis complexes. Découvrez comment les accompagner et les aider dans cette étape.
Adolescents capricieux : causes et comment les aider

Dernière mise à jour : 10 août, 2022

L’adolescence est l’une des étapes les plus redoutées par les pères et les mères, car elle s’accompagne généralement de rébellion, de changements émotionnels et de conflits familiaux. Certains mineurs montrent ces changements dans une plus grande mesure que d’autres ; cependant, tout le monde a besoin de l’amour et du soutien de ses parents pour traverser ces années. C’est pourquoi nous voulons vous offrir quelques clés pour faire face aux adolescents capricieux.

Tout d’abord, il faut se rappeler que c’est une période difficile pour tout le monde. Il est vrai que les adultes ont du mal à accepter que leur enfant, cet enfant joyeux, doux et affectueux, devienne un jeune homme compliqué et lunatique.

Mais il n’est pas non plus facile pour l’adolescent d’assumer cette transition. Pour cela, laissons de côté les reproches et essayons de comprendre et d’accompagner au mieux.

Adolescents capricieux : pourquoi sont-ils comme ça ?

Une première étape essentielle consiste à comprendre pourquoi ces changements ont lieu. Votre enfant ne vous déteste pas soudainement, il n’a pas cessé de vous aimer ou a changé sa personnalité.

Il ne cherche pas non plus à vous ennuyer. Il ne fait que subir une série de transformations à tous les niveaux :

  • Son corps de bébé change et atteint sa maturité sexuelle. Faire face à ces différences d’apparence physique peut être difficile. Surtout lorsqu’on les compare aux pairs, à l’apparition de complexes ou à l’acné juvénile tant redoutée.
  • Les hormones jouent un rôle fondamental dans l’état émotionnel des jeunes. Ils les amènent à éprouver des sautes d’humeur soudaines qui, même pour eux, sont inexplicables. Tout est vécu avec plus d’intensité et de drame et cela peut générer de la tristesse, de l’irritabilité, de l’apathie ou de l’anxiété.
  • Le cerveau n’a pas encore fini de se développer. Plus précisément, on sait que le cortex préfrontal, la zone responsable de la planification, du contrôle des impulsions et du raisonnement, n’atteint sa pleine maturité qu’après l’âge de 20 ans. Les jeunes ont donc tendance à être impulsifs et ont tendance à prendre des risques.
  • Au niveau social, des changements et des défis sont également vécus. Augmente la demande académique et la pression interpersonnelle. Les adolescents ont besoin de s’intégrer au groupe de pairs, de forger leur identité et d’être relativement séparés de leurs parents. Cela peut les submerger et les submerger à certains moments.

Comment aider les adolescents capricieux ?

Les fronts ouverts sont nombreux et les ressources personnelles des jeunes peuvent encore être insuffisantes. Ils manquent de maturité, d’expérience et de recul.

Beaucoup d’entre eux n’ont pas suffisamment développé l’estime de soi, les compétences sociales ou la capacité de gérer et de réguler leurs émotions. Par conséquent, le soutien et l’accompagnement des parents sont essentiels.

Pour aider votre adolescent à traverser cette étape, vous pouvez suivre les directives suivantes.

Adolescent inquiet de ses changements.
L’adolescence n’est pas seulement un problème pour les parents. Les jeunes se sentent également confus et anxieux.

Soyez empathique et compréhensif

Rappelez-vous en tout temps que ce n’est pas facile non plus pour votre enfant et qu’il n’a pas de mauvaises intentions. Soyez conscient de ce qui se passe et souvenez-vous de votre propre adolescence, si cela vous aide à vous mettre à leur place.

Ne prenez pas leur comportement personnellement. Ne le voyez pas comme une lutte de pouvoir. Soyez conscient des changements que vous vivez et des défis auxquels vous faites face.

Restez calme

Les adolescents ont besoin de pères et de mères capables de garder leur calme, d’être une ancre face à leur propre tempête émotionnelle. Il est très facile de répondre à la mauvaise humeur des enfants avec la même antipathie, de réagir à leurs cris par plus de cris et à leurs offenses par des paroles plus blessantes ; mais cela est nocif et contre-productif.

Ne vous mettez pas à leur niveau. Vous êtes l’adulte et celui qui doit rester calme et donner l’exemple.

Appliquez la maîtrise de soi et essayez de ne pas élever la voix, ne vous laissez pas kidnapper par vos émotions et répondez calmement et sereinement à vos enfants. Cela empêchera les conflits de s’aggraver et leur offrira cette tranquillité d’esprit dont ils ont besoin et qu’ils ne trouvent pas en eux-mêmes.

Continuez à fixer des limites

Les adolescents peuvent en venir à croire qu’ils sont des adultes et même exiger d’être traités comme tels. Mais ils ne le sont pas. Ils ont encore besoin de conseils et de sécurité. Et cela passe par des limites. Avoir un moment pour rentrer à la maison, la surveillance parentale de votre activité sur Internet ou de vos responsabilités à la maison est essentielle.

Exiger de votre enfant qu’il fasse ses devoirs, qu’il collabore et soit respectueux à la maison, qu’il vous tienne au courant de l’endroit où il se trouve et avec qui il est n’est pas excessif : au contraire, c’est nécessaire.

Ces limites les aident à se sentir en sécurité, elles les guident dans une certaine mesure en cette période de changement. Et même s’ils résistent et les défient, ne cessez pas de les appliquer.

Soyez flexible

Bien que des limites soient encore nécessaires, il est également important d’être flexible. Au fur et à mesure qu’un enfant grandit, il a besoin de gagner en autonomie et ces règles doivent être adaptées au moment.

Il est possible et nécessaire de négocier et de parvenir à des accords permettant à l’adolescent d’acquérir des privilèges en se montrant responsable. Et surtout, faire de lui un acteur des décisions.

“Parce que je l’ai dit” ne fonctionne pas. Cela ne peut que déclencher plus de rébellion, de mauvaise humeur et de conflits.

Expliquez la raison d’être des règles et assurez-vous qu’elles sont acceptées. Elles peuvent être adaptées en fonction du comportement.

Ecoutez votre enfant

Les adolescents capricieux se comportent souvent de cette manière provocante parce qu’ils ne se sentent pas entendus, compris ou respectés. Leur attitude est une réaction à un foyer ou à des parents qu’ils perçoivent comme hostiles.

Il est essentiel de consacrer du temps à forger une communication saine et fluide avec le jeune. Vous pouvez avoir des conversations régulières et passer du temps de qualité ensemble.

Parler à votre enfant n’implique pas de le questionner puis de le juger sur ses comportements. Cela rendrait n’importe lequel d’entre nous mal à l’aise. Il s’agit de s’intéresser véritablement à sa vie, d’écouter sans critiquer, de guider sans juger.

Aussi, essayez d’être bidirectionnel : parlez aussi à votre enfant de votre quotidien, demandez-lui son avis, partagez votre ressenti. De cette façon, il sentira que vous le tenez compte, que vous appréciez sa compagnie et que vous l’appréciez. Cela réduira votre attitude défensive.

Parler à un adolescent capricieux.
Parler avec votre adolescent, c’est créer un espace de confiance pour partager, sans questionnement ni jugement.

Corrigez le comportement, mais n’agressez pas la personne

Il est évident que les adolescents font des erreurs et certains comportements et attitudes doivent être corrigés, mais il est important de le faire de la bonne manière. Ainsi, concentrez-vous sur le comportement spécifique et non sur la personne elle-même.

Lui demander de nettoyer la pièce n’est pas la même chose que de le qualifier de paresseux et de désordonné. Souligner que ses paroles ont été nuisibles et offensantes n’est pas la même chose que dire qu’il est une personne cruelle et grossière.

Offrez des outils et des ressources utiles

En fin de compte, la meilleure chose que nous puissions faire pour les adolescents capricieux est de leur fournir des outils pour les aider à relever les défis auxquels ils sont confrontés. Par exemple, leur apprendre à utiliser l’affirmation de soi pour gagner le respect et faire face à la pression du groupe.

Nous devons les aider à développer leur intelligence émotionnelle pour comprendre et gérer ce qu’ils ressentent. Ou montrez-leur comment appliquer des techniques de relaxation pour réduire leur activation dans les moments de plus grande anxiété et de manque de contrôle. À cette fin, il peut être avantageux de demander l’aide d’un professionnel.

Les adolescents capricieux sont ceux qui ont le plus besoin d’amour

S’il y a un seul point dont vous devez vous souvenir, c’est que les jeunes capricieux peuvent être les plus difficiles à aimer et à accompagner, mais ce sont eux qui ont le plus besoin d’amour et d’accompagnement. L’adolescence est peut-être compliquée pour eux, mais derrière leur mauvaise humeur, leur rébellion et leurs débordements émotionnels, il y a un enfant qui apprend à devenir un adulte qui a besoin de patience et de compréhension de son environnement.

Gardez à l’esprit que cette étape passera. C’est une excellente occasion de renforcer la relation avec votre enfant au moment où il a le plus besoin de vous.

Cela pourrait vous intéresser ...
5 signes d’une possible violence chez les couples adolescents
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
5 signes d’une possible violence chez les couples adolescents

On parle très peu de la violence au sein des couples adolescents, mais c'est une réalité qui existe. Voici quelques conseils.



  • Águila Calero, G., Díaz Quiñones, J., & Díaz Martínez, P. (2017). Adolescencia temprana y parentalidad. Fundamentos teóricos y metodológicos acerca de esta etapa y su manejo. MediSur15(5), 694-700.
  • Alvarado, R. Y. (2011). El cerebro adolescente. Cognición, neurociencia y aprendizaje, 135.
  • Triskier, F. J. (2006). Algunas especulaciones respecto a las modificaciones neurobiológicas durante la adolescencia. VERTEX, Revista Argentina de Psiquiatría, 17(70), 424.