Carcinome à cellules de Hürthle : causes, symptômes et traitement

L'augmentation palpable de volume de la thyroïde, ainsi que la présence d'un seul nodule (ou plusieurs), doivent faire suspecter une pathologie thyroïdienne. Parmi celles-ci, figurent les différents carcinomes folliculaires de la thyroïde.
Carcinome à cellules de Hürthle : causes, symptômes et traitement
Mariel Mendoza

Rédigé et vérifié par la médecin Mariel Mendoza.

Dernière mise à jour : 17 novembre, 2022

Le carcinome à cellules de Hürthle est une tumeur de la glande thyroïde. Elle peut être bénigne ou, dans une moindre mesure, maligne lorsqu’elle envahit les tissus voisins ou se propage à d’autres organes.

Cette tumeur provient des oncocytes de la glande thyroïde. Elle est généralement asymptomatique, mais peut entraîner une croissance visible de la thyroïde. Le traitement est l’extraction chirurgicale.

L’origine du carcinome à cellules de Hürthle

C’est Hürthle qui, en 1984 a décrit pour la première fois la maladie suite à sa théorie selon laquelle elle dérive des cellules C ou parafolliculaires de la glande thyroïde.

Plus tard, en 1898, Askanazy a décrit des cellules oxyphiles. Et en 1919, c’est Ewing qui a déterminé que la tumeur provenait des cellules folliculaires de la glande thyroïde.

Pour cette raison, le carcinome à cellules de Hürthle est également appelé “tumeur oxyphile”, “oncocytome”, “mitochondriome” ou “tumeur à cellules d’Askanazy”.

Les cellules de Hurthle sont grandes et polygonales. Elles se caractérisent par un cytoplasme à tendance acide, de fins granules contenant de nombreuses mitochondries et un gros noyau de couleur foncée.

Un type de cancer de la thyroïde

Le carcinome à cellules de Hürthle est une variante cytologique du carcinome folliculaire de la thyroïde, mais plus agressif. Il est considéré comme étant le plus agressif, car il existe une plus grande atteinte lymphatique qui entraîne une dissémination ganglionnaire ou des métastases, en plus de la dissémination hématique. D’autre part, sa réponse à la thérapie à l’iode radioactif est généralement mauvaise.

Ce carcinome représente 3 à 4 % de tous les cancers de la thyroïde et 25 % des carcinomes folliculaires. Dans la littérature, il est considéré comme une tumeur de grade intermédiaire, puisqu’entre 20 et 33 % des carcinome à cellules de Hürthle ont un comportement malin mis en évidence par leur croissance invasive et leur capacité à métastaser à distance.

L’incidence du carcinome à cellules de Hürthle est faible

Cancer à cellules de Hürthle : causes, symptômes et traitement.
Ce type de carcinome survient plus fréquemment chez les femmes.

Les experts soulignent que le carcinome des cellules de Hürthle est rare et que son incidence maximale se situe entre la cinquième et la septième décennie de la vie. De même, il est plus fréquent vers 75 ans et chez les femmes, dans un rapport de 3:1.

La seule option de traitement est la chirurgie. Une thyroïdectomie subtotale ou totale doit être réalisée. Le pronostic dépend du degré d’invasion.

Un carcinome initialement asymptomatique

Le cancer à cellules de Hürthle est généralement asymptomatique. Il ne génère généralement pas de symptômes tant que sa taille n’est pas considérable et qu’il ne produit pas une compression.

Généralement, il s’agit d’une découverte fortuite lors de l’examen physique de routine dans laquelle un nodule solide ou une masse dominante est évident dans la thyroïde. Lorsque le renflement thyroïdien est suffisamment important, il peut provoquer une compression du cou entraînant d’autres manifestations cliniques :

  • Enrouement ou autres changements dans la voix
  • Difficulté à respirer
  • Difficulté à avaler
  • Douleur dans la gorge ou le cou

Des difficultés à avaler et à respirer surviennent parce que la masse comprime le tube digestif (œsophage) et la trachée. Parmi les complications possibles du carcinome à cellules de Hürthle, figure la propagation des cellules cancéreuses à d’autres tissus ou organes, ce qui aggrave le pronostic.

Les facteurs de risque associés

Les facteurs de risque associés au carcinome à cellules de Hürthle sont les suivants :

  • Âge avancé
  • Sexe féminin
  • Antécédents familiaux de cancer de la thyroïde
  • Radiothérapies antérieures à la tête ou au cou

Le diagnostic du carcinome des cellules de Hürthle

L’oncocytome thyroïdien est généralement une découverte fortuite en présence d’une hypertrophie de la glande thyroïde ou d’un nodule unique à l’examen physique pour une raison quelconque. En plus d’identifier la présence de cette anomalie, sa taille et sa texture doivent être analysées, ainsi que les ganglions lymphatiques environnants pour déterminer l’inflammation et/ou la dissémination lymphatique.

D’autre part, lorsque le carcinome des cellules de Hürthle produit des changements dans la voix ou tout symptôme indiquant une atteinte des cordes vocales, ceux-ci doivent être examinés par laryngoscopie.

Cependant, le diagnostic définitif passe par l’étude histologique par une biopsie. Au cours de celle-ci, un échantillon de tissu thyroïdien est prélevé pour analyse, avec une aiguille fine à travers la peau du cou guidée par des images échographiques.



[/atomik -lu-aussi ]

Le traitement

Cancer à cellules de Hürthle : causes, symptômes et traitement
Le traitement du cancer à cellules de Hürthle est chirurgical.

Initialement, le traitement du carcinome à cellules de Hürthle est chirurgical. Vous subissez une intervention chirurgicale pour retirer la thyroïde, en effectuant une ablation totale ou quasi totale (thyroïdectomie totale ou subtotale).

En cas de suspicion de propagation aux ganglions lymphatiques environnants, vous devez être prêt à les retirer. Après la thyroïdectomie, la production physiologique d’hormones thyroïdiennes est supprimée, il faudra donc avoir recours à une supplémentation à vie. La lévothyroxine est l’une des hormones clés pour le bon fonctionnement du métabolisme.

De plus, il existe des risques associés à la thyroïdectomie :

  • Blessure accidentelle au nerf qui contrôle le larynx (nerf laryngé récurrent) provoquant un enrouement temporaire ou permanent et même une perte de voix
  • Saignement excessif au site d’incision
  • Affection de la glande parathyroïde qui est située en arrière de la glande thyroïde et régule les niveaux de calcium dans le sang
    • S’il est suspecté, comme avec la lévothyroxine, il doit être administré quotidiennement à vie.



[/atomik -lu-aussi ]

Après la chirurgie, une thérapie à l’iode radioactif est souvent recommandée pour détruire tout tissu thyroïdien restant pouvant contenir des traces de cellules cancéreuses. Cela aide non seulement à détruire les tissus restants, mais également les cellules qui se propagent à d’autres parties du corps.

Le traitement consiste en une pilule d’iode radioactif et a des effets secondaires temporaires, tels que sécheresse de la bouche, diminution du goût, sensibilité du cou, nausées et fatigue.

Si cela ne fonctionne pas, la radiothérapie avec des faisceaux d’énergie de haute puissance tels que les rayons X ou les protons serait utilisée pour tuer les cellules cancéreuses. C’est généralement l’alternative idéale en cas de métastase.

L’augmentation du volume de la glande thyroïde nécessite une évaluation médicale

Le carcinome à cellules de Hürthle, comme les autres types de cancer de la thyroïde, peut être asymptomatique et ne présenter aucun symptôme. Par conséquent, la découverte d’un volume accru dans la glande thyroïde ou la présence d’un seul nodule nécessite une étude histologique du tissu pour déterminer s’il y a présence de cellules cancéreuses.

Cela pourrait vous intéresser ...
7 mauvaises habitudes pouvant affecter la santé de votre thyroïde
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
7 mauvaises habitudes pouvant affecter la santé de votre thyroïde

La thyroïde est une petite glande en forme de papillon située sur le devant du cou, juste au-dessus de la clavicule. La thyroïde est un organe endo...