Céphalée orgasmique : que dois-je savoir ?

Les maux de tête orgasmiques sont beaucoup plus fréquents chez les hommes. Pour chaque femme qui en fait l'expérience, quatre hommes en souffrent. Dans la plupart des cas, il s'agit d'un mal de tête bénin.
Céphalée orgasmique : que dois-je savoir ?

Dernière mise à jour : 31 janvier, 2021

Le mal de tête orgasmique ou céphalée orgasmique associé à l’activité sexuelle est un problème répandu. On estime qu’elle affecte 80 % des hommes. En fait, on pense que presque tout le monde en a fait l’expérience à un moment de sa vie.

Les données disponibles indiquent que 75% des cas correspondent à la céphalée orgasmique elle-même et les 25 % restants sont préorgasmiques, c’est-à-dire qu’elles surviennent plus tôt. L’intensité et la gravité varient d’une personne à l’autre.

Quelles sont les causes des maux de tête liés à l’orgasme ?

En principe, le mal de tête de l’orgasme est dû à une excitation sexuelle accrue. Cela conduit les muscles du cou et de la tête à se contracter. Une autre cause possible est l’augmentation de la pression artérielle.

D’autre part, une étude de la faculté de médecine de l’Université Wake Forest a établi que ceux qui souffrent de migraine ont tendance à éprouver un désir sexuel plus intense que ceux qui souffrent d’autres types de maux de tête. Selon cette recherche, les migraines et le désir sexuel sont causés par de faibles taux de sérotonine.

D’autres recherches de l’hôpital Clínico Universitario de Valladolid indiquent que les maux de tête d’orgasme pourraient être liés à l’activité de l’hypothalamus. Le sexe augmente l’activité hypothalamique et cela déclencherait le mal de tête. Cependant, les chercheurs précisent que d’autres études sont encore nécessaires à cet égard.

Une céphalée orgasmique est souvent douloureuse.
Les patients souffrant de migraine auraient un désir sexuel plus élevé que le reste de la population, ce qui pourrait être l’impulsion pour comprendr ce trouble.

Comment se ressent ce type de mal de tête ?

Le plus souvent, une céphalée orgasmique survient soudainement, avant ou pendant le point culminant ou la fin de l’activité sexuelle. C’est un coup de couteau et beaucoup le décrivent comme un éclair à la tête. C’est l’une des formes les plus graves de maux de tête.

Dans d’autres cas, l’inconfort commence par une douleur sourde à la tête et au cou. Peu à peu, il augmente, à mesure que l’excitation sexuelle augmente.

Le déroulement est imprévisible. L’épisode peut durer d’une minute à trois heures et même plusieurs jours. Parfois, il commence à diminuer progressivement jusqu’à ce qu’il disparaisse, tandis qu’à d’autres moments, il cesse de se faire ressentir aussi soudainement qu’il est apparu.

Ce type de mal de tête peut ainsi survenir une ou plusieurs fois au cours d’une période de quelques mois. On estime que 50 % des personnes touchées subissent ce type d’épisodes pendant 6 mois. 40 % en ont jusqu’à un an. Elle est plus fréquente chez les hommes âgés de 25 à 35 ans.

Cet article pourrait vous intéresser : Migraines : causes, symptômes, diagnostic, traitement

Quand devriez-vous consulter le médecin ?

Les maux de tête orgasmiques sont considérés comme bénins et, en principe, il n’y a rien à craindre. Cependant, il existe des cas dans lesquels une autre maladie n’a pas été détectée. Il est recommandé, si la douleur est trop intense et soudaine, de consulter votre médecin.

La consultation est également recommandée si d’autres symptômes apparaissent, tels que :

  • Vomissement.
  • Raideur de la nuque.
  • Diminution ou perte de sensation.
  • Paralysie complète ou partielle.
  • Douleur très intense durant plus d’un jour.
  • Perte de conscience.
  • Convulsion.

Le médecin fera ainsi un entretien et un examen physique. Des tests tels que l’IRM, la tomodensitométrie, l’angiographie ou la ponction lombaire peuvent être jugés nécessaires. Le but est de confirmer ou d’exclure des problèmes graves tels que les anévrismes.

Une femme souffrant de céphalée orgasmique.
Certains signes de ce mal de tête apparaissent avant l’orgasme ou même avant le début des rapports sexuels eux-mêmes.

Un trouble presque toujours bénin

Dans la plupart des cas, le mal de tête orgasmique n’est associé à aucune autre pathologie. Par conséquent, pour le surmonter, il suffira de prendre un analgésique couramment utilisé.

Parfois néanmoins, le médecin juge bon de prescrire des médicaments plus spécifiques. Il convient de noter que plusieurs des médicaments utilisés pour traiter la migraine et d’autres types de maux de tête peuvent affecter la fonction sexuelle.

Une bonne partie des personnes éprouvent ce genre de maux de tête une seule fois dans leur vie. Un autre groupe important n’a ces épisodes que pendant quelques mois. Il existe également des cas dans lesquels le mal de tête est plus continu et provient de la pression émotionnelle causée par le préjugé de l’efficacité sexuelle.

It might interest you...
Comment atteindre l’orgasme prolongé ?
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Comment atteindre l’orgasme prolongé ?

Avez-vous déjà expérimenté un orgasme prolongé ? En quoi consiste-t-il ? Comment atteindre l'orgasme prolongé ? Nous répondons aujourd'hui à vos qu...



  • Wake Forest University Baptist Medical Center. (2006, June 9). Migraine Headaches And Sexual Desire May Be Linked. ScienceDaily. Retrieved December 18, 2020 from www.sciencedaily.com/releases/2006/06/060609121759.htm
  • Santos Lasaosa, et. al., S. (2020). Manual de práctica clínica en cefaleas. Sociedad Española de Neurología. https://www.sen.es/pdf/2020/ManualCefaleas2020.pdf.
  • Velasco, F. “Cefalea en racimos y otras cefaleas primarias recurrentes.” Gaceta Médica de Bilbao 99.1 (2002): 17-22.
  • GONZÁLEZ, D. H. S. 4 CAFALEA ASOCIADA A LA ACTIVIDAD SEXUAL. NeuroeJe, 11(1).
  • Ontañón Gómez, Jesús. “Cefalea relacionada con la actividad sexual en una Unidad de Cefaleas.” (2016).