Comment le régime méditerranéen influe-t-il sur la santé intestinale ?

22 août 2020
Le régime méditerranéen s'est popularisé en tant que modèle d'alimentation sain et bénéfique. De récentes études ont relié ce type d'alimentation à une meilleure santé intestinale. Qu'en disent les preuves ?

Au cours de ces dernières années, on a étudié les effets du régime méditerranéen sur la santé intestinale. S’il est vrai que ce lien n’a jamais vraiment été exploré, on peut néanmoins trouver certains bénéfices, surtout en ce qui concerne l’état du microbiote.

Ce groupe de bactéries et de micro-organismes habite dans le système digestif et joue un rôle important dans la santé. En fait, on les associe de façon très positive à un bon fonctionnement du système immunitaire et à la bonne métabolisation des aliments, entre autres.

Mais en quoi l’alimentation est-elle liée à la santé intestinale ? Pourquoi recommande-t-on le régime méditerranéen ? Il y a beaucoup d’autres questions sur ce thème. Nous allons donc détailler plusieurs points pour obtenir des réponses.

L’alimentation et la flore intestinale

L’un des organes les plus influencés par la qualité de l’alimentation et les habitudes de vie est, sans aucun doute, l’intestin. C’est dans cet organe que vivent des micro-organismes qui participent à différentes fonctions vitales, comme la digestion, le système immunitaire, la réponse inflammatoire ou la synthèse de vitamines.

Ainsi, quand la flore intestinale est en bonne santé, équilibrée et préparée pour exercer ses fonctions, ses caractéristiques sont les suivantes :

  • Elle a la quantité adéquate de micro-organismes bénéfiques
  • Il n’existe pas de surcroissance des micro-organismes nocifs
  • Une bonne diversité microbienne est assurée

En ce qui concerne l’alimentation et le microbiote, il faut signaler que certains aliments renforcent l’activité des bactéries. Ils exercent des fonctions anti-inflammatoires et favorisent la production d’acides gras à chaîne courte.

Les acides gras sont précisément l’une des principales sources d’aliment des cellules intestinales et peuvent aider à garder la couche muqueuse intestinale en bonne santé.

Selon les mots de Laura Bolte, principale chercheuse d’une étude scientifique sur l’alimentation et le microbiome intestinal, « […] les résultats indiquent qu’il est probable que l’alimentation devienne une ligne significative et sérieuse de traitement ou de gestion pour les maladies de l’intestin, en modulant le microbiome intestinal. »

Le régime méditerranéen est bon pour la santé intestinale.

Régime méditerranéen et santé intestinale

Le régime méditerranéen est l’un des plus étudiés en ce qui concerne l’alimentation et la santé. Nous pouvons dire, à grands traits, que le schéma alimentaire méditerranéen est lié à un plus faible risque de souffrir de maladies chroniques, comme les maladies cardiovasculaires ou le diabète, par exemple.

A voir : Maladies chroniques : des principes alimentaires clés

Une étude scientifique associe également ce modèle d’alimentation à une meilleure santé intestinale. Publiée dans la revue Gut, elle conclut en disant que suivre un régime méditerranéen pendant un an peut contribuer à :

  • Renforcer les bactéries intestinales liées au frein de la fragilité et du déclin cognitif
  • Diminuer les bactéries associées à un état inflammatoire
  • Réduire la perte de diversité de bactéries
  • Diminuer la présence de substances pro-inflammatoires qui ont des effets nocifs sur la santé

Il est ici important de mentionner que, s’il est vrai que les résultats sont positifs et qu’ils ouvrent une voie à de nouvelles recherches, les chercheurs ont admis qu’on ne peut pas lier l’état de santé des bactéries intestinales à la seule alimentation. Lorsque l’on parle de santé intestinale, il faut aussi prendre en compte d’autres facteurs qui influent sur cet état.

Découvrez : 5 régimes tout aussi sains que le régime méditerranéen

Quelles sont les caractéristiques du régime méditerranéen pour la santé intestinale ?

Même si le régime méditerranéen peut varier légèrement selon la région, en général, il a une série de caractéristiques communes. Dans sa forme traditionnelle, il se base sur l’ingestion habituelle de certains groupes d’aliments. Il a, plus spécifiquement, les caractéristiques suivantes :

  • L’huile d’olive vierge extra est la source principale de graisse, aussi bien pour cuisiner que pour assaisonner
  • Les légumes sont consommés au quotidien et ceux aux feuilles vertes se démarquent
  • Il contient des fruits et des céréales intégrales
  • Les fruits secs et les légumineuses sont inclus de façon modérée
  • Il inclut du poisson (surtout bleu), de la viande et des produits laitiers de façon modérée
  • Il contient de faibles quantités de viande rouge et de graisses saturées

Selon les preuves, parmi ces aliments, certains sont plus bénéfiques en terme de santé intestinale. Lesquels ? Pourquoi sont-ils importants ? Voyons cela plus en détail dès maintenant.

De quoi se compose le régime méditerranéen ?

1. Les acides gras

Dans ce cas, on peut souligner l’ingestion optimale d’acides gras monoinsaturés et polyinsaturés, accompagnée d’une faible consommation de graisses saturées. Ce profil lipidique est bénéfique car il est lié à des marqueurs inflammatoires très bas.

2. Les hydrates de carbone accessibles au microbiote

On retrouve aussi l’ingestion de ce type de fibre, aussi connue sous le nom de Mac’s. Cet hydrate de carbone ne peut être digéré car l’organisme ne bénéficie pas des enzymes nécessaires pour le faire. Il arrive donc intact au colon, où il est fermenté par les bactéries.

À partir de là, on trouve une série de composés positifs pour la santé du colon, en plus de servir d’aliment aux micro-organismes. En général, les études ont trouvé des valeurs plus élevées d’acides gras à chaîne courte dans les selles des personnes qui suivaient un régime méditerranéen de façon habituelle.

3. Les polyphénols

Les polyphénols sont présents dans ce type d’alimentation car on les retrouve en abondance dans les fruits, les légumes, l’huile d’olive et les herbes aromatiques. Ces composés ont été inclus dans le groupe d’aliments prébiotiques, c’est-à-dire ceux qui nourrissent les bactéries intestinales. Les phénols agissent de façon positive pour deux raisons :

  • Ils augmentent la diversité des microbiotes intestinaux
  • Ils aident à prévenir la croissance de bactéries pathogènes

Autres habitudes saines pour le microbiote intestinal

L’alimentation est l’un des facteurs les plus déterminants de la composition de la flore intestinale, mais ce n’est pas le seul. Certains aspects environnementaux et d’autres liés au style de vie influent aussi sur son état. On sait par exemple que le stress affecte l’intestin de manière négative, tout comme un repos insuffisant et le manque d’exercice physique.

Par ailleurs, quand nous parlons d’alimentation, il n’y a pas seulement ce que nous mangeons qui a une influence : il y a aussi la façon dont nous le faisons. Il convient donc de manger lentement et d’assurer une hydratation optimale. Enfin, pour éviter des altérations au niveau de ces bactéries, le mieux est d’abandonner des habitudes nocives comme la consommation d’alcool et le tabac.

 

Le régime méditerranéen est aussi bon pour la santé intestinale

Le régime méditerranéen bien fait, avec des aliments traditionnels, frais et peu transformés, est l’un des plus sains en terme de santé. En plus de ses bénéfices connus sur le plan vasculaire et cérébral, nous pouvons rajouter les bénéfices au niveau intestinal car il contient des aliments et des nutriments idéaux pour le microbiote.

 

  • Rinninella E, Cintoni M, Raoul P, et al. Food Components and Dietary Habits: Keys for a Healthy Gut Microbiota Composition. Nutrients. 2019;11(10):2393. Published 2019 Oct 7. doi:10.3390/nu11102393
  • Benedict Ch. et al. Gut microbiota and glucometabolic alterations in response to recurrent partial sleep deprivation in normal-weight young individuals. Molecular Metabolism. Dicimebe 2016. 5(12): 1175-1186.
  • den Besten G, van Eunen K, Groen AK, Venema K, Reijngoud DJ, Bakker BM. The role of short-chain fatty acids in the interplay between diet, gut microbiota, and host energy metabolism. J Lipid Res. 2013;54(9):2325-2340. doi:10.1194/jlr.R036012
  • Childs C.E. From the Mediterranean Diet to the Microbiome. The Journal of Nutrition. Junio 2018. 148(6): 819-820
  • Galley J.D. et al. Exposure to a Social Stressor Disrupts the Community Structure of the Colonic Mucosa-Associated Microbiota. BMC Microbiology. Julio 2014.15;14:189.
  • Romagnolo DF, Selmin OI. Mediterranean Diet and Prevention of Chronic Diseases. Nutr Today. 2017;52(5):208-222. doi:10.1097/NT.0000000000000228
  • Ghsosh T.S. Mediterranean diet intervention alters the gut microbiome in older people reducing frailty and improving health status: the NU-AGE 1-year dietary intervention across five European countries. Gut. Febrero 2020. 69(7).
  • Martuci M. et al. Mediterranean diet and inflammaging within the hormesis paradigm. Nutrition Reviews. Junio 2017.75(6):442-455.
  • Monda V. et al. Exercise Modifies the Gut Microbiota with Positive Health Effects. Oxidative Medicine and Cellular Longevity. Marzo 2017.
  • Sofi. F. et al. Adherence to Mediterranean diet and health status: meta-analysis. British Medical Journal. Setiembre 2008. 337:a1344.
  • Alcock J, Lin HC. Fatty acids from diet and microbiota regulate energy metabolism. F1000Res. 2015;4(F1000 Faculty Rev):738. Published 2015 Sep 9. doi:10.12688/f1000research.6078.1