5 conseils pour se protéger du harcèlement en ligne

Pour vous protéger du harcèlement en ligne, vous devez prendre des mesures préventives et agir rapidement. Nous vous donnons quelques clés à ce sujet.
5 conseils pour se protéger du harcèlement en ligne

Dernière mise à jour : 02 juillet, 2022

Le harcèlement en ligne est une réalité à laquelle nous sommes tous exposés et dont nous devons nous protéger. Cependant, les enfants et les adolescents sont plus vulnérables ; non seulement à cause de l’utilisation intensive qu’ils font de la technologie, mais aussi à cause de l’ignorance et de l’impulsivité caractéristiques de cette étape de vie.

Si les conséquences ne sont pas anticipées et prévenues, elles peuvent être très nocives. C’est pourquoi il convient de leur apprendre à se protéger dans le monde virtuel.

Le harcèlement en ligne devient de plus en plus répandue à mesure que les enfants commencent à utiliser Internet et les médias sociaux à un âge précoce. On estime que plus de 20 % des cas de harcèlement se produisent via les canaux numériques.

Et comme il n’est ni possible ni souhaitable de couper complètement les jeunes de la technologie, nous sommes confrontés au défi de leur montrer comment rester en sécurité. Découvrez ci-dessous quelques lignes directrices à cet égard.

Qu’est-ce que le harcèlement en ligne ?

Le harcèlement en ligne, également appelé cyberintimidation, est très similaire à l’intimidation dans le monde réel en matière d’intention ou d’effet. Cependant, dans ce cas, les réseaux sociaux, les systèmes de messagerie en ligne et les pages Web sont l’environnement dans lequel le harcèlement a lieu.

On appelle « harcèlement » une série de comportements répétitifs qui cherchent à nuire, à porter atteinte à l’intégrité ou à la dignité de la victime. Ainsi, il ne s’agit pas d’un commentaire ponctuel, mais d’une dynamique qui se répète et qui engendre une grave altération du quotidien de la personne.

Ce harcèlement peut prendre différentes formes :

  • Insultes, commentaires désobligeants ou messages menaçants
  • Diffusion de canulars ou de rumeurs sur la victime
  • Usurpation d’identité ou piratage d’un compte personnel
  • Partage de contenu personnel ou sensible sur la victime
  • Exclusion de la victime ou agression envers cette dernière



En plus de cela, il convient de mentionner que le harcèlement en ligne présente certaines particularités qui le différencient du harcèlement traditionnel :

  • Il n’y a pas de barrières d’espace ou de temps. Par exemple, l’intimidation se produit dans la salle de classe, mais s’arrête lorsque l’enfant quitte l’école et peut se sentir en sécurité à la maison. Dans ce cas, en revanche, la persécution peut avoir lieu à tout moment et en tout lieu, car Internet et les réseaux sociaux sont toujours avec nous.
  • Internet offre un certain anonymat et un sentiment d’impunité qui peuvent aggraver l’intimidation. De plus, en n’ayant pas la victime devant lui, l’empathie diminue également.
  • Dans l’environnement numérique, le harcèlement a facilement une plus grande portée, car l’information devient facilement virale. Cela signifie sans aucun doute que les répercussions peuvent être plus importantes.
L'intimidation à l'école.
L’intimidation dans sa forme face à face peut cesser lorsque l’enfant rentre à la maison. Dans le cyberharcèlement, il continue au-delà des barrières physiques.

Comment se protéger du harcèlement en ligne ?

Être victime de harcèlement en ligne peut sérieusement affecter le bien-être émotionnel et la santé mentale des enfants. Il est courant qu’il génère de fortes doses d’anxiété et d’angoisse, affectant l’estime de soi et la capacité à créer des relations.

Cela peut même déboucher sur une dépression et avoir des répercussions à long terme. Il est donc important d’apprendre aux enfants et aux jeunes à se protéger du harcèlement en ligne avec différentes mesures.

1. Communication et information

C’est une clé de base, mais essentielle : nous devons parler à nos enfants en toute sincérité, expliquer ce qu’est le harcèlement virtuel, comment il se produit et quelles sont ses conséquences. Il est pertinent de ne pas le traiter comme un problème lointain, mais comme une situation à laquelle nous sommes exposés et qu’il faut prévenir.

L’objectif de cette communication est que les mineurs puissent identifier quels actes constituent du harcèlement, qu’ils les subissent ou qu’ils les observent lorsqu’une autre personne en est la victime. Qu’ils prennent conscience de l’importance de les prévenir, qu’ils puissent les détecter lorsqu’ils surviennent et sachent demander de l’aide.

À cet égard, les enfants doivent savoir que leurs parents sont un endroit sûr vers qui se tourner, que peu importe leur naïveté ou leur irresponsabilité, ils ne seront pas jugés ni punis, mais soutenus.

Sans un fort lien de confiance parents-enfants, ces derniers peuvent avoir tendance à cacher des problèmes à leurs parents.

2. Supervision et contrôle parental

Les mineurs accèdent de plus en plus à la technologie à un jeune âge, sans être pleinement préparés à la responsabilité que cela implique. Pour cette raison, il est essentiel que les parents surveillent, utilisent des systèmes de contrôle parental et soient conscients de l’activité de leurs enfants sur Internet.

Cela ne signifie pas que vous devez violer leur vie privée. Mais ils doivent savoir que leurs parents peuvent accéder à leurs profils ou à leurs messages à un moment donné.



3. Protection de la vie privée

Un aspect fondamental consiste à apprendre aux enfants et aux jeunes à protéger leur vie privée en ligne. Cela signifie garder les profils privés, ne pas accepter d’inconnus, éviter de publier des données personnelles et ne pas partager de contenu sensible avec qui que ce soit.

Ils doivent être conscients qu’une fois qu’ils publient du contenu sur Internet, ils en perdent le contrôle. Ainsi, même lorsqu’ils communiquent avec leur partenaire ou avec leurs amis, ils doivent éviter de partager des images ou des informations qui les compromettent de quelque manière que ce soit.

Les enfants des réseaux sociaux sont victimes de harcèlement virtuel.
L’utilisation responsable des réseaux n’est pas facile dans l’enfance et l’adolescence, il doit donc y avoir une éducation appropriée pour cela.

4. Méfiance saine

Pendant l’enfance et l’adolescence, nous sommes vulnérables aux canulars, aux rumeurs ou aux arnaques, précisément conçus pour nous faire tomber et profiter de notre naïveté. Pour cette raison, il est important de mettre en garde contre les faux profils, les concours frauduleux ou les propositions alléchantes qui émanent d’inconnus, comme la cryptosecte.

5. Agissez contre le harcèlement en ligne

Enfin, si la prévention n’a pas suffi et que le mineur est déjà victime de harcèlement en ligne, il est indispensable d’agir. Celles-ci dépendront du cas spécifique : de la notification à l’école de ce qui s’est passé à la remise entre les mains des autorités si le harcèlement est grave et répété.

Les mineurs doivent connaître l’importance de ne pas éliminer les preuves et se rendre le plus tôt possible chez leurs parents ou adultes de confiance.

Le soutien est essentiel pour vaincre le harcèlement en ligne

En plus de ce qui précède, la meilleure façon de vous protéger du harcèlement en ligne est d’obtenir de l’aide. Les mineurs ont besoin d’écoute, du soutien et des conseils de leurs parents pour traverser cette situation difficile et prendre les mesures appropriées.

Le simple fait d’avoir un adulte qui croit et soutient l’enfant peut atténuer les effets psychologiques néfastes de l’intimidation virtuelle. Par conséquent, n’ignorez pas les signes qui suggèrent que votre enfant traverse ce processus.

Cela pourrait vous intéresser ...
Harcèlement scolaire ou bullying : que doivent faire les parents ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Harcèlement scolaire ou bullying : que doivent faire les parents ?

Nous vous livrons ici trois conseils pour savoir comment agir si vos enfants souffrent d'intimidation, c'est-à-dire de bullying.