Déscolarisation : avantages et inconvénients pour les enfants

La déscolarisation défend l'idée que les enfants peuvent diriger leur propre apprentissage, à leur propre rythme, sans les structures rigides de l'éducation formelle.
Déscolarisation : avantages et inconvénients pour les enfants

Dernière mise à jour : 01 août, 2022

La déscolarisation est une méthode pédagogique qui remplace l’enseignement formel des enfants par un apprentissage plus libre et plus individualisé. C’est-à-dire qu’il permet à l’élève d’apprendre par sa propre volonté et son propre intérêt, au lieu d’imposer ou d’instiller des programmes éducatifs, comme cela se produit dans les écoles.

Le processus d’apprentissage est favorisé par des jeux, des tâches ménagères, des voyages, des livres d’intérêt pour l’enfant, des cours privés, entre autres. La déscolarisation est ainsi devenue une méthode d’enseignement pratiquée par de nombreuses familles à travers le monde. Mais est-ce vraiment bénéfique pour les plus petits ? Nous en parlons ici.

Qu’est-ce que la déscolarisation ?

La déscolarisation défend l’idée que les enfants peuvent diriger leur propre apprentissage, à leur propre rythme, sans les structures rigides de l’éducation formelle. Ceux qui le pratiquent mettent l’accent sur les activités initiées par les mineurs, car ils estiment que plus l’apprentissage est individuel, plus son importance, son degré d’assimilation et son utilité sont meilleurs.

Ainsi, au lieu de suivre un programme d’études, les enfants bénéficient d’un environnement favorable qui favorise leur curiosité naturelle pour le monde. Cependant, cette méthode pédagogique n’est pas une proposition nouvelle, puisqu’elle est née dans les années soixante-dix avec les mouvements écologistes et étudiants de l’époque.

Le philosophe et éducateur Ivan Illich a popularisé le terme dans son livre “The Deschooling Society (1970)”. L’auteur y décrit un modèle éducatif dans lequel l’enfant choisit ce qu’il veut apprendre, tandis que l’adulte le guide et le soutient.

Illich pensait que l’éducation traditionnelle (dans laquelle les garçons et les filles doivent suivre un seul programme et le même horaire) mine la curiosité et la créativité, et ne permet pas le développement des soft skills.

De son côté, en 1977, l’éducateur américain John Holt publie son magazine “Growing Without Schooling (GWS)”, dans lequel il explique comment les enfants peuvent apprendre efficacement en dehors du milieu scolaire, grâce à l’éducation à la maison et en dehors de l’école.

En bref, pour ces auteurs, les élèves apprennent à travers leurs expériences de vie, y compris leurs intérêts personnels et leurs jeux privés, leur participation à des équipes sportives, et en acceptant et en prenant des responsabilités à la maison.

Qu'est-ce que la déscolarisation ?
La déscolarisation propose des méthodes d’enseignement individualisées, selon les préférences de l’enfant.



Comment se pratique la déscolarisation ?

La déscolarisation favorise l’apprentissage individualisé en permettant à l’enfant de prendre ses propres décisions sur quoi et comment apprendre. Dans ce contexte, le rôle des parents est d’offrir à l’enfant un environnement qui favorise sa curiosité naturelle.

Cela implique de proposer des activités et des outils qui facilitent l’apprentissage de nouvelles choses. Par exemple :

  • Livres d’intérêt.
  • Conversations et dialogues enrichissants sur les sujets qui intéressent l’enfant. Dans ce cas, l’enfant peut parler à ses parents, amis ou mentors.
  • Lieux qui stimulent sa curiosité ou en rapport avec ses centres d’intérêt, tels que des musées ou des emplois formels.
  • Interaction avec la nature et le monde qui l’entoure.

De plus, dans cette méthode éducative, il n’y a pas d’examens ou de qualifications qui mesurent la compétence de l’enfant. Il n’y a pas non plus de délais ou d’objectifs fixés par l’enseignant. Au lieu de cela, l’élève décide ce qu’il veut apprendre et travaille à son propre rythme.

Les avantages de la déscolarisation

Comme l’explique un article publié sur National Home Education Research Institute, la déscolarisation encourage un processus d’apprentissage individualisé chez les enfants. De cette façon, il est possible de mettre en évidence plusieurs avantages. Voyons quels sont ces avantages.

Priorisation des besoins de l’enfant et respect de ses rythmes d’apprentissage

La façon dont un enfant apprend est largement déterminée par son type de personnalité et son style d’apprentissage. Dans une salle de classe traditionnelle, ces aspects ne sont pas toujours pris en compte lorsque l’instructeur enseigne.

Par exemple, un élève avec un style d’apprentissage visuel peut être désavantagé si l’enseignant utilise un style d’enseignement auditif. En ce sens, la déscolarisation est une bonne alternative pour adapter l’enseignement aux besoins et aux préférences de l’enfant, ce qui rendra ses apprentissages plus significatifs.

Stress scolaire évité

Il a été prouvé que les enfants peuvent ressentir du stress et de l’anxiété face aux évaluations et aux exigences scolaires. Dans les cas graves, le stress scolaire peut mener à la dépression, aux troubles du sommeil et à la toxicomanie.

En relation avec cela, la déscolarisation diminue l’incidence de ces effets négatifs en éliminant les notes et les tests scolaires.

Stimulation de la curiosité et du désir d’apprendre

Une étude sur les familles pratiquant la déscolarisation a révélé que de nombreux parents décrivaient leurs enfants comme plus passionnés et plus disposés à apprendre.

De plus, les enfants non scolarisés développent souvent de plus grandes compétences d’investigation en apprenant à trouver des ressources et à explorer plus profondément leurs intérêts.

Connaissance de soi et confiance en soi favorisées

Les enfants non scolarisés n’essaient pas de plaire aux adultes ayant de bonnes notes ou un “bon comportement”. Ils ont tendance à poursuivre leurs propres préférences et intérêts. Cela les aide à ne pas avoir à attendre l’âge adulte pour découvrir qui ils sont ou ce qu’ils aiment.

Un meilleur accès au monde réel

Avec la déscolarisation, les enfants ont un accès plus direct à la dynamique de la société et de la vie en général, en interagissant activement avec le monde qui les entoure.

Un environnement d’apprentissage plus sûr

Cette méthode permet aux familles de créer l’environnement qui convient le mieux aux besoins de l’enfant. De plus, l’enfant est moins susceptible de participer à des actes violents, comme le harcèlement.

Proximité familiale

Dans l’étude citée ci-dessus, il a également été constaté que la flexibilité des horaires favorise un mode de vie plus axé sur la famille. De même, les activités de soutien renforcent les liens familiaux.

Inconvénients de la déscolarisation

Il est pertinent de garder à l’esprit que cette méthode d’enseignement n’est pas sans inconvénients. Nous en citons quelques-uns ci-dessous.

Manque de structuration

S’agissant d’une pédagogie individualisée, il n’y a pas de formules ou de recettes prédéterminées qui garantissent le succès de la déscolarisation dans tous les cas. Par conséquent, les parents ou les mentors doivent être en mesure d’identifier les véritables préférences et besoins de l’enfant.

Avec ce qui précède, ils pourront vous fournir un enseignement selon eux. Cependant, cette compétence peut être difficile pour de nombreuses familles, ce qui rend difficile un apprentissage vraiment significatif.

Éducation subjective

Comme les parents sont généralement responsables de l’éducation des enfants, le contenu transmis peut devenir biaisé. Par conséquent, il est important qu’ils soient objectifs pour que l’éducation soit efficace.



Manque de socialisation

Une autre faiblesse de la déscolarisation est le peu d’interaction avec les pairs, ce qui est crucial pour que l’enfant apprenne la dynamique sociale, entre autres. Cependant, cet aspect peut être atténué en offrant à l’enfant des occasions de socialiser avec d’autres enfants et adultes.

Temps et organisation

Les parents qui décident de retirer leurs enfants de l’école n’ont pas le temps libre qui vient avec les enfants qui vont à l’école. Ils devraient plutôt passer de nombreuses heures avec votre enfant, le soutenir dans ses apprentissages et lui fournir des outils pour son enseignement.

C’est-à-dire que cela demande beaucoup de dévouement, de disposition et une organisation adéquate du temps, des aspects que de nombreux parents ne peuvent pas fournir.

La famille fait ses devoirs.
Le succès de la déscolarisation dépend en grande partie du dévouement des parents ou des tuteurs. Par conséquent, ceux-ci doivent disposer de suffisamment de temps.

Critique sociale

Cette méthode d’enseignement n’est pas étrangère à la controverse. Beaucoup de personnes la désapprouvent. Par conséquent, il est courant que d’autres parents, dont les enfants vont à l’école, croient que les enfants non scolarisés “perdent” leur temps à jouer. Sans aucun doute, une situation qui peut générer un malaise.

La déscolarisation, une méthode qui n’est pas pour tous les enfants

La déscolarisation est une méthode efficace, à condition qu’elle soit bien pratiquée et qu’elle réponde aux véritables besoins de l’enfant. N’oubliez pas non plus que toutes les stratégies d’enseignement ne sont pas efficaces pour tout le monde.

Il est donc pertinent de disposer des informations et conseils nécessaires lors de leur mise en œuvre. Cela inclut la connaissance des exigences légales que l’État exige pour effectuer la déscolarisation, si elle est légale.



  • Thomas J. (2017). Parent perspectives: Curriculum and homeschooling approaches.
    nheri.org/home-school-researcher-parent-perspectives-curriculum-and-homeschooling-approaches/
  • Gray P y Riley G. Journal of Unschooling and Alternative Learning [Internet]. 2013 [consultado el 19 de julio de 2022]; 7(14): 1-27. Disponible en: https://jual.nipissingu.ca/2013/01/12/year-2013-volume-7-issue-14/
  • Wood S, Hart S, Little C, Phillips B. Test anxiety and a high-stakes standardized reading comprehension test: A behavioral genetics perspective. Merrill Palmer Q (Wayne State Univ Press) [Internet]. 2016 [consultado el 19 de julio de 2022]; 62(3):233-251. Disponible en: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5487000/