En savoir plus sur la toux associée au rhume

9 mai 2020
La toux sert à expulser les sécrétions et les particules étrangères qui peuvent être présentes dans les voies respiratoires. Plus précisément, la toux associée au rhume peut être sèche, grasse ou mixte.

La toux associée au rhume est l’un des symptômes les plus fréquents en hiver. Mais il ne s’agit pas seulement d’un symptôme de la maladie, mais également d’un mécanisme de défense de l’organisme. Elle est effectivement utile pour expulser les sécrétions et les particules étrangères présentes dans les voies respiratoires.

D’autre part, la toux peut avoir différentes causes, comme notamment :

  • Processus infectieux inflammatoires qui affectent les voies respiratoires
  • Inhalation de substances irritantes ou toxiques
  • Maladies respiratoires chroniques
  • Effets secondaires d’un médicament

Types de toux associée au rhume

La toux sèche

La toux sèche apparaît comme une conséquence de stimuli irritants au niveau du pharynx, du larynx et des voies respiratoires supérieures. Souvent, la toux elle-même augmente l’irritation et les envies de tousser, générant alors un cercle vicieux. Par conséquent, la gorge est de plus en plus irritée.

Dans ces cas, le traitement vise à réduire l’intensité et la fréquence de la toux. En général, on utilise des antitussifs à action centrale ou périphérique. Ou des substances naturelles qui protègent les muqueuses des facteurs irritants.

La toux grasse

Elle est produite par la stimulation des nerfs des voies respiratoires inférieures, accompagnée de mucus. Selon la consistance du mucus, il sera plus ou moins facile de l’expulser à travers la toux.

Il est déconseillé de stopper ce type de toux car il s’agit d’un mécanisme de défense pour l’expulsion des agents qui en sont la cause. Cependant, des traitements sont disponibles pour fluidifier le mucus, réduire sa viscosité et faciliter son expulsion.

Une toux sèche qui évolue vers une toux grasse, un symptôme normal du rhume

Dans les premiers stades d’un rhume, une toux sèche apparaît généralement en raison d’un processus irritatif et inflammatoire. Cependant, à mesure que le processus avance, l’inflammation des voies respiratoires entraîne une augmentation de la production de mucus.

Ce mucus devient alors dense et visqueux, donnant lieu à une toux grasse comme mécanisme de défense pour expulser les mucosités. Il s’agit d’une évolution naturelle de la toux associée au rhume qui ne doit pas nous alarmer.

Une jeune fille ayant une toux associée au rhume

 

Lisez également : Comment soigner la toux sèche chez les enfants ?

Comment traiter la toux associée au rhume grâce à la phytothérapie ?

Dans le domaine de la phytothérapie, il existe différentes plantes et autres ingrédients d’origine naturelle qui, individuellement ou mélangés, agissent sur les divers types de toux. L’action qu’ils exercent peut être de trois types :

  • Démulsifiante et protectrice
  • Antitussive
  • Expectorante

Parmi les composants les plus utilisés par la phytothérapie pour ces traitements, on trouve les mucilages, les saponines, les flavonoïdes et les huiles essentielles.

Les mucilages

Il s’agit de polysaccharides qui ont un effet démulsifiant et protecteur des muqueuses face aux agents irritants. En même temps, ils peuvent hydrater les muqueuses et favoriser ainsi la fluidification du mucus. Ce qui facilite son expulsion.

Par ailleurs, il s’utilisent aussi bien pour la toux sèche que pour la toux grasse. Parmi les plantes à mucilage, on trouve l’aloe vera, la mauve, le pavot, la molène, le plantain et la guimauve.

Les saponines

Les saponines agissent principalement comme expectorants par le biais de deux mécanismes différents. D’un côté, par une action réflexe au milieu du nerf vague, ils induisent la sécrétion bronchique. Et d’un autre côté, au contact du mucus, ils le fluidifient et facilitent ainsi son expulsion.

Par ailleurs, les principales plantes utilisées, en raison de leur teneur en saponines, et qui sont indiquées comme expectorantes sont : le lierre, le primevère, et la réglisse. Parmi elles, la plus utilisée est le lierre, bien que son mécanisme d’action ne soit pas largement connu.

Cependant, selon un rapport de l’Agence Européenne des Médicaments (AEM), les résultats d’études récentes suggèrent que les saponines contenues dans les feuilles de lierre favorisent la dilatation des bronches et stimulent la sécrétion des mucosités.

Des plantes et infusions pour soulager la toux associée au rhume

Découvrez aussi : Remède naturel pour soigner la toux chronique

Les huiles essentielles

Les huiles essentielles utilisées pour traiter la toux associée au rhume ont en commun une action antimicrobienne. Grâce à leur composition, les huiles essentielles offrent plusieurs propriétés thérapeutiques. Elles sont effectivement balsamiques, antitussives et expectorantes. De plus, lorsqu’elles sont administrées par voie orale, elles ont un effet local sur le système respiratoire.

Pour traiter les affections respiratoires, on utilise les huiles essentielles de pin sylvestre, de ravintsara et d’origan. Elles peuvent s’employer seules ou combinées. En outre, elles ne servent pas uniquement à traiter les maladies, mais également à les prévenir.

Conclusion

En plus des traitements pharmacologiques pour la toux associée au rhume, la phytothérapie peut être une excellente option. Elle est efficace et sûre. Par ailleurs, bon nombre des substances végétales peuvent s’utiliser aussi bien pour la toux sèche que pour la toux grasse.

Il existe même des préparations disponibles en pharmacie à base de ces substances naturelles. Toutefois, si vous avez des doutes sur une toux persistante ou des mucus d’apparence étrange, il est nécessaire de consulter un médecin.

 

  • Rosas, M. R. (2008). Gripe y resfriado. Clínica y tratamiento. Offarm.

  • CADIME. (2000). Antitusígenos: uso racional en adultos y niños. Bol Ter ANDAL.

  • Barnett, P. (2007). Infecciones del aparato respiratorio superior. In Tratado de medicina de urgencias pediátricas. https://doi.org/10.1016/b978-84-8086-225-7.50022-0