Entérite : caractéristiques, causes, symptômes et traitement

La muqueuse du tube digestif peut souffrir dans plusieurs situations. La diarrhée, les vomissements et l'inconfort abdominal sont les premiers symptômes de l'entérite.
Entérite : caractéristiques, causes, symptômes et traitement

Dernière mise à jour : 19 juillet, 2022

Les maladies du système gastro-intestinal sont des affections fréquentes et à fort impact. L’entérite est une pathologie liée à la consommation d’aliments contaminés, à la radiothérapie et à l’utilisation de certains médicaments. Nous vous disons ici tout ce que vous devez savoir sur cette maladie.

Lorsque nous parlons d’entérite, nous nous référons à l’inflammation des anses intestinales, en particulier de l’intestin grêle. Il s’agit d’une cause fréquente d’inconfort abdominal, de diarrhée et de vomissements.

Il s’agit généralement d’un tableau clinique auto-limité avec une résolution spontanée. Cependant, certaines complications peuvent survenir à cause de la déshydratation.

Il existe plusieurs conditions associées au développement de l’entérite, l’infection par des virus ou des bactéries étant la principale cause. Certaines études ont mis en évidence que l’incidence est plus élevée chez les enfants de moins de 5 ans et les adultes plus âgés.

Les principaux symptômes de l’entérite

Les manifestations cliniques de l’entérite résultent d’une inflammation de la muqueuse intestinale. En cas d’infection bactérienne ou virale, les symptômes apparaissent dans les 24 à 72 premières heures suivant l’exposition.

La diarrhée et les douleurs abdominales sont les symptômes les plus courants de l’entérite. La diarrhée survient généralement soudainement, est sévère et, chez certaines personnes, peut être accompagnée de mucus et de sang.

Les autres manifestations sont les suivantes :

  • Mal de tête
  • Fièvre et frissons
  • Perte d’appétit
  • Nausée et vomissements
  • Coliques ou crampes abdominales



Les causes de l’entérite

La consommation d’aliments et de boissons contaminés par des virus ou des bactéries est la cause la plus fréquente d’entérite. L’inflammation de l’intestin grêle peut se propager et compromettre l’estomac et le gros intestin, entraînant respectivement une gastrite et une colite.

L’entérite est classée selon les causes qui en sont à l’origine. Nous pouvons trouver les formes de présentation suivantes.

1. Entérite bactérienne

La colonisation de l’intestin grêle par des bactéries se produit généralement par l’ingestion d’eau et de lait contaminés, de viandes insuffisamment cuites et de produits mal conservés. De mauvaises conditions d’hygiène et une manipulation dangereuse des aliments augmentent le risque d’infection.

Des études indiquent que les principales bactéries liées à l’entérite sont Salmonella, Campylobacter jejuni, Shigella, Escherichia coli et Vibrio cholerae.

Bactéries qui causent l'entérite.
L’entérite à E. coli est la cause la plus fréquente de la diarrhée du voyageur.

2. Entérite virale

Les virus sont les principaux responsables des infections gastro-intestinales et des diarrhées chez les enfants. Chez la plupart des personnes, le tableau clinique est spontanément résolutif, il peut se compliquer chez les patients immunodéprimés.

La recherche suggère que les rotavirus sont la principale cause de diarrhée sévère chez les enfants de moins de 5 ans. Les astrovirus, les calicivirus et les adénovirus entériques sont également des agents étiologiques importants de la maladie.

La vaccination contre le rotavirus est un outil important de prévention.

3. Entérite radique

Cette forme d’entérite est causée par l’exposition à la radiothérapie de l’abdomen, du bassin ou du rectum. Pour cette raison, elle est généralement plus fréquente chez les personnes atteintes d’un cancer du tractus gastro-intestinal ou des organes génito-urinaires.

L’inflammation de l’intestin disparaît quelques semaines après la fin du traitement. Cependant, chez certaines personnes, elle persiste pendant des mois, voire des années. Elle est associée à une anémie chronique et à une occlusion intestinale partielle, comme en témoignent des études.

4. Entérite auto-immune

Cette forme correspond à une inflammation de la muqueuse intestinale et survient à la suite d’un fonctionnement anormal du système immunitaire (dû à la maladie de Crohn et au lupus, par exemple). Les anticorps et les globules blancs reconnaissent leurs propres cellules intestinales comme étrangères et les attaquent, provoquant la maladie.

5. Entérite médicamenteuse

Chez certaines personnes, ce trouble survient comme un effet secondaire de la prise de certains médicaments. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), tels que l’ibuprofène et le naproxène, en sont des exemples. De même, la consommation de drogues comme la cocaïne favorise également le développement d’entérite.

6. Entérite d’intoxication alimentaire

Cette variante est produite par l’action de toxines bactériennes sur les tissus de l’intestin grêle. Elle survient après l’ingestion d’aliments mal transformés et dans de mauvaises conditions d’hygiène. Parmi les agents responsables, figurent certaines souches de Staphylococcus aureus et la souche E. coli O157:H7.



Les principales complications

La déshydratation est la principale complication à court terme chez les personnes atteintes d’entérite. Elle survient en raison d’une perte de liquide causée par une diarrhée prolongée et persistante.

Chez les nourrissons et les jeunes enfants, la déshydratation est généralement plus sévère et s’installe plus rapidement. Pour cette raison, un remplacement hydrique adéquat est essentiel chez ces petits patients.

Comment est-elle diagnostiquée ?

Le diagnostic d’entérite repose sur les manifestations cliniques et les examens complémentaires. Le médecin procédera à un interrogatoire adéquat sur les voyages récents, le type de régime alimentaire et les antécédents de maladies familiales.

De plus, l’examen physique détaillé fournira des données précieuses. En cas de suspicion d’entérite bactérienne, il est possible de demander une culture de selles pour identifier le micro-organisme responsable. De même, si les symptômes persistent, le professionnel peut demander une évaluation du tube digestif par endoscopie ou coloscopie.

Hydratation pour entérite chez un patient de sexe masculin.
Assurer une hydratation adéquate est essentiel chez les patients qui souffrent d’entérite. Un diagnostic précoce améliore le pronostic.

Traitement et pronostic

Dans la plupart des cas, l’entérite est spontanément résolutive et disparaît en quelques jours. Par conséquent, le traitement vise à soulager les symptômes et à arrêter la déshydratation.

La réhydratation orale avec des préparations commerciales est indiquée pour équilibrer la perte d’électrolytes et de minéraux due aux vomissements et à la diarrhée. Chez certaines personnes souffrant de déshydratation sévère, l’administration de liquides intraveineux est nécessaire.

Les antibiotiques peuvent être indiqués pour tuer l’organisme incriminé ou réduire la prolifération bactérienne (dans l’entérite radique). L’utilisation d’antidiarrhéiques sans indication médicale préalable est déconseillée, car ils pourraient aggraver l’état.

Est-il possible de prévenir l’entérite ?

Plusieurs mesures peuvent être prises pour réduire le risque d’entérite provenant d’aliments et d’eau contaminés. Parmi les principales recommandations, figurent les suivantes :

  • Bien réfrigérer les aliments
  • Tenir à jour le calendrier de vaccination
  • Éviter de boire de l’eau d’origine inconnue
  • Veiller à la propreté des ustensiles de cuisine
  • Éviter le contact entre la viande crue et les légumes
  • Cuire correctement les aliments, en particulier la viande
  • Se laver les mains abondamment à l’eau et au savon après être allé aux toilettes et avant de manger

Quand consulter un médecin ?

Il est conseillé de consulter un médecin si les symptômes persistent plus d’une semaine. De même, la présence de signes de déshydratation, tels que peau pâle, sueurs froides, palpitations et somnolence, nécessitent une approche professionnelle dans les plus brefs délais.

D’autres signes annonciateurs sont l’apparition de sang abondant dans les selles et une fièvre supérieure à 39°C. Dans tous les cas, les professionnels de santé sont les seuls formés pour apporter les soins nécessaires et éviter les complications mortelles.

L’absence de surveillance et de contrôle professionnel pourrait avoir de graves conséquences. N’hésitez donc pas à consulter un médecin spécialiste si vous avez des inquiétudes concernant cette pathologie.





  • Yalda Lucero A. Etiología y manejo de la gastroenteritis aguda infecciosa en niños y adultos. Revista Médica Clínica Las Condes. 2014;25(3):463-472.
  • Solano-Iturri G, Rámiz-Martínez M, de la Guerra-Acebal C, García-Jiménez N. Enteritis por radiación (forma diferida crónica). Gaceta Médica de Bilbao. 2010;107(2):68-71.
  • Paredes S, Roca J. Infecciones gastrointestinales. Offarm. 2004; 23(5):100-106.
  • De Cal I, Mohedano R, Sánchez A. Rotavirus y otros virus productores de gastroenteritis aguda en la infancia. Enfermedades Infecciosas y Microbiología Clínica. 2008; 26(13): 61-65.
  • Hale MF. Radiation enteritis: from diagnosis to management. Curr Opin Gastroenterol. 2020 May;36(3):208-214.
  • Chigerwe M, Heller MC. Diagnosis and Treatment of Infectious Enteritis in Adult Ruminants. Vet Clin North Am Food Anim Pract. 2018 Mar;34(1):119-131.