Fibrinolyse : un processus qui empêche la formation d'un thrombus

L'équilibre entre coagulation et anticoagulation nous permet à nous les êtres humains de rester en vie. Dans cet équilibre, la fibrinolyse joue un rôle actif, dont nous parlons ici.
Fibrinolyse : un processus qui empêche la formation d'un thrombus

Dernière mise à jour : 06 octobre, 2021

La fibrinolyse est un processus naturel du corps humain qui décompose les réseaux formés par une molécule appelée fibrine. Ce sont ces réseaux qui finissent par former les thrombus sanguins. La fibrinolyse empêche donc la formation de thrombus et, par conséquent, le développement de certaines pathologies, comme l’ischémie.

Selon que le processus est naturel ou pathologique, on distingue deux types de fibrinolyse. Ce sont les suivants :

  • Primaire : il s’agit de la dégradation naturelle des caillots sanguins grâce à tous les mécanismes biologiques impliqués.
  • Secondaire : il s’agit de la rupture du thrombus due à un état de santé, à un médicament ou à une autre cause étrangère. Le résultat de ce type de fibrinolyse est généralement un saignement abondant.

Qu’est-ce qu’un thrombus et comment se forme-t-il ?

Un thrombus est un caillot de sang qui ne se dissout pas et reste dans le vaisseau sanguin dans lequel il s’est formé. Ce thrombus, ou une partie de celui-ci, peut se détacher du vaisseau et se déplacer dans la circulation sanguine. Lorsque cela se produit, le thrombus est appelé embole.

Ainsi, on peut dire que le thrombus est une sorte de bouchon qui se forme dans un vaisseau sanguin. Lorsque le vaisseau sanguin est obstrué, le sang ne peut plus circuler correctement et ne peut plus alimenter les organes concernés et les tissus environnants.

D’autre part, il est important de comprendre le processus de coagulation, afin de comprendre la fibrinolyse, car on pourrait dire qu’il s’agit du processus inverse. En ce sens, dans son état naturel, le sang circule sans coaguler et les processus de coagulation et d’anticoagulation sont en équilibre.

En cas de lésion d’un vaisseau, la blessure déclenche une réaction en chaîne qui conduit à la formation d’un thrombus afin d’empêcher la poursuite de l’hémorragie. Différentes molécules telles que la thrombine et la fibrine entrent ici en jeu.

La coagulation elle-même entraîne la transformation de la molécule de fibrine en fibrinogène pour former une sorte de filet stable. Ainsi, les cellules sanguines sont piégées dans ce réseau, ce qui permet de sceller les lésions vasculaires et d’empêcher la poursuite des hémorragies.

saignement du nez
Face à un saignement, par exemple du nez, le corps met en route des mécanismes de coagulation pour l’arrêter.

Qu’est-ce que la fibrinolyse ?

Comme mentionné ci-dessus, la fibrinolyse est le processus inverse. Elle empêche la formation de thrombus, en particulier dans les situations où les thrombus ne devraient pas se former.

Le système enzymatique fibrinolytique est complémentaire du système de coagulation, et fonctionne comme un mécanisme qui équilibre la formation, le dépôt et l’élimination de la fibrine. Il s’agit d’arrêter la coagulation incontrôlée dans les systèmes vasculaire et extravasculaire.

La plasmine est l’enzyme fondamentale du système fibrinolytique, et la dégradation de la fibrine par cette enzyme constitue la base de la fibrinolyse et de la thrombolyse. La plasmine se trouve normalement sous une forme inactive. Lorsqu’elle est dans cet état, elle est appelée plasminogène démonine. Ce plasminogène peut passer par deux phases :

  • Libre dans le plasma : lorsqu’il est dans cet état, l’activation de la plasmine se déroule très lentement.
  • Associé à la fibrine : dans cette situation, le plasminogène est activé de manière plus sélective par l’action d’une autre molécule appelée activateur tissulaire du plasminogène.
Un globule rouge.
Grâce à la fibrinolyse, nous pouvons contrôler la formation de caillots potentiellement mortels.

L’activateur tissulaire du plasminogène est une protéine spécifique aux cellules des tissus des vaisseaux sanguins qui a une grande affinité pour la fibrine. Il existe également une autre voie d’activation de la fibrinolyse, bien que moins intense, qui passe par l’activateur du plasminogène de type urokinase.

Il existe un certain nombre de médicaments capables d’activer le système fibrinolytique et de générer des quantités importantes de plasmine, afin de dissoudre le thrombus et de rétablir la perméabilité vasculaire.

L’équilibre de la coagulation

L’hémostase normale consiste en un équilibre entre les actions procoagulantes, qui entraînent la production de fibrine par les voies de la coagulation, et les actions anticoagulantes. Les actions anticoagulantes sont exercées par la fibrinolyse qui détruit la fibrine. C’est cet équilibre qui nous permet d’être en vie.

Cela pourrait vous intéresser ...
Que sont les hémorroïdes thrombosées et comment les identifier ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Que sont les hémorroïdes thrombosées et comment les identifier ?

Les hémorroïdes thrombosées sont une pathologie qui survient en raison de plusieurs facteurs, tels que l'obésité, l'hypertension et d'autres.



  • Ballantyne, C. M., Blumenthal, R. S., Foody, J. M., Wong, N. D., & Lilly, L. S. (2017). Hemostasia, trombosis, fibrinólisis y enfermedades cardiovasculares. In Braunwald. Tratado de cardiología. https://doi.org/10.1016/B978-84-9022-911-8/00099-8
  • Duboscq, C. (2017). El sistema plasminógeno plasmina. Hematología.
  • Nolasco, M., Salcedo, M., & Vázquez-Ortiz, G. (2007). Activación del Sistema Plasminógeno-Plasmina y el Papel de PAI-1 en Patologías Humanas. Revista de Cancerologia 2. https://doi.org/D02125r10.1029/2010jd015128