Flexibilité métabolique pour brûler les graisses

24 août 2020
Les personnes ayant une résistance élevée à l’insuline perdent du poids plus efficacement quand elles réduisent leur consommation de glucides.

La flexibilité métabolique fait référence à la capacité de l’organisme à utiliser dans une plus grande mesure un nutriment comme source d’énergie. Les personnes qui sont capables d’activer ce mécanisme perdent de la graisse de manière plus efficace.

Elles présentent aussi une plus grande masse musculaire qu’il est plus difficile de perdre avec le temps. Car leur corps s’adapte à leur régime alimentaire.

Optimisation des sources d’énergie

Quand on établit un régime en visant une perte de poids, il faut savoir d’où chaque individu prend l’énergie dont il a besoin. De cette façon, ces personnes dotées d’une bonne flexibilité métabolique seront capables de s’adapter au substrat nutritionnel fourni par l’alimentation.

Chez ce type de personnes, un régime riche en glucides suppose l’utilisation du glucose comme source d’énergie principale. Cependant, dans une situation de jeûne, elles sont capables de prioriser la graisse comme substrat énergétique et préserver de la même façon l’intégrité du tissu musculaire.

Si ces personnes-là suivent un régime pauvre en glucides, elles utilisent de la graisse pour produire de l’énergie tout en réservant du glycogène musculaire et hépatique.

Cependant, tous les individus ne présentent pas cette capacité, car elle est principalement liée à la santé métabolique de la personne. C’est pour cela qu’il est nécessaire d’optimiser le métabolisme.

La résistance à l’insuline et la flexibilité métabolique.

 

La flexibilité métabolique dépend de notre résistance à l’insuline

L’un des facteurs qui marque la flexibilité métabolique d’un individu est sa résistance à l’insuline. C’est ainsi que des personnes diabétiques perdent plus de poids en suivant un régime faible en glucides. Cependant, les personnes qui ont une sensibilité adéquate à cette hormone arrivent à réduire leur masse corporelle en suivant un régime riche en sucres.

Pour réduire la résistance à l’insuline et améliorer ce paramètre métabolique, on peut mener à bien plusieurs stratégies, dont les suivantes :

  • Le jeûne intermittent, selon un article publié dans la revue Ageing Research Reviews. De plus, cet effet peut se voir augmenté si la consommation de glucides est fortement réduite, surtout en ce qui concerne les sucres simples
  • Un entraînement de haute intensité à intervalles : l’exercice peut avoir une influence positive sur la gestion de maladies comme le diabète – selon une étude publiée en 2015. C’est ainsi que les entraînements de haute intensité à intervalles peuvent être utilisés pour diminuer la résistance à l’insuline chez des sujets diabétiques et pré-diabétiques

Pour en savoir plus : La perte de graisse localisée est-elle possible ?

Le régime est plus supportable avec la flexibilité métabolique

Les personnes qui ont une bonne santé et une flexibilité métabolique sont plus capables de s’adapter aux changements d’alimentation. Chez ces personnes-là, il est possible d’établir un protocole de jeûne intermittent avec un résultat satisfaisant, où la sensation de faim est à peine stimulée et où la perte de tissu maigre est insignifiante.

Cependant, chez toutes les personnes qui n’ont pas cette capacité, le mieux – quand on vise à perdre du poids – est de se restreindre sur les sucres. Une résistance élevée à l’insuline peut provoquer que la personne n’arrive pas à perdre de poids si la quantité de glucides est élevée, même dans le cadre d’un régime hypocalorique.

Les glucides et la flexibilité métabolique.

 

Cet article va vous intéresser : Le régime cétogène : tout ce que vous devez savoir

Changer de régime pour améliorer sa santé

Chez des personnes sédentaires qui ne réalisent pas de sport de manière habituelle, on rencontrera plus des valeurs de résistance à l’insuline élevées. C’est pour cette raison qu’il est nécessaire de mener à  bien une série de stratégies qui améliorent la santé métabolique avant d’envisager une perte de poids quelconque.

Ce type de protocole implique les points suivants :

  • Une restriction dans la consommation des glucides
  • L’inclusion de jeûnes intermittents
  • Un programme de force et d’entraînement de haute intensité, lorsque c’est possible

Une fois la santé métabolique récupérée, il sera possible d’établir un régime flexible. Dans cette situation, l’organisme sera capable de prioriser correctement les nutriments quand il faudra produire de l’énergie.

La flexibilité métabolique est l’une des raisons pour lesquelles il est plus difficile pour un individu obèse de perdre du poids. À l’inverse, il est plus simple pour un individu pratiquant du sport régulièrement de maintenir sa masse musculaire. Réduisez votre consommation de glucides et faites plus d’activité physique pour profiter de ces bienfaits.  

 

  • Mattson MP., Longo VD., Harvie M., Impact of intermittent fasting on health and disease processes. Ageing Res Rev, 2017. 39: 46-58.
  • Jelleyman C., Yates T., O’Donovan G., Gray LJ., et al., The effects of high intensity interval training on glucose regulation and insulin resistance: a meta analysis. Obes Rev, 2015. 16 (11): 942-61.
  • León Acuña, A. (2017). Influencia del estado prediabético sobre la flexibilidad metabólica en pacientes con enfermedad cardiovascular establecida.