Maladie du foie gras : les aliments qu’il faut éviter

24 mai 2020
La consommation d'alcool facilite l'accumulation des graisses dans le foie. Le flux sanguin s'en voit alors obstrué, et si nous ne faisons rien pour changer la situation, notre santé hépatique peut en souffrir irrémédiablement.

La maladie du foie gras est devenu l’un des principaux problèmes médicaux de nos jours. Très souvent, c’est le style de vie moderne qui entraîne ce problème. En effet, les longues périodes de temps sans faire aucune activité physique n’aident vraiment pas notre organisme.

En plus, il y a une augmentation de la consommation d’amuse-gueules et de malbouffe, et tout cela entraîne un excès de gras dans notre corps. Sans compter que cette alimentation apporte très peu de valeurs nutritives !

Les résultats de ces changements ne sont vraiment pas agréables… On retrouve un excès de poids, des problèmes d’obésité, et finalement un excès de graisses qui s’accumule dans le foie.  Tout cela engendre des difficultés pour réalisé des fonctions basiques dans l’organisme.

Lorsque l’on diagnostique la maladie du foie gras, il devient vital d’adopter des habitudes saines. Cela veut dire que l’alimentation doit être bien plus saine. El faut aussi ajouter de l’exercice physique à sa routine quotidienne.

C’est seulement de cette façon que vous réussirez à stabiliser votre poids. Et vous pourrez alors récupérer plus facilement les fonctions de votre foie !

A découvrir : Régime purifiant pour le foie

Les aliments riches en matières grasses

fast food les aliments qu'il faut éviter contre la maladie du foie gras

Un foie gras aura des problèmes pour digérer les aliments riches en matières grasses ou trop gras. Il faut donc éviter ou réduire au maximum leur consommation.

En plus, les aliments riches en matières grasses facilitent l’accumulation du poids, et cela porte aussi préjudice à la santé de ceux qui souffrent déjà d’un foie trop gras.

Les aliments à éviter sont donc :

  • Aliments frits
  • Aliments cuits au four qui comportent du fromage ou des graisses
  • Produits laitiers

Pour ceux qui souffrent de la maladie du foie gras, il est aussi important d’éliminer complétement les aliments riches en graisses saturées. Ils ne doivent plus du tout faire partie de leur alimentation !

Les aliments avec un fort index glycémique

Les aliments riches en sucres naturels augmentent le taux de glucose dans le sang. Il en va de même pour ceux qui ont un fort index glycémique. Cela affecte ensuite sévèrement notre foie. Certains aliments sont donc à consommer avec modération.

On parle des pommes de terre, des pastèques, du raisin, des bananes, du pain blanc, des produits dérivés du maïs, des glaces, des yaourts aromatisés et du chocolat riche en glucides simples.

Les céréales transformées

Ces aliments doivent être exclus par ceux qui souffrent d’un foie gras. À la place, nous vous recommandons de consommer des céréales complètes. De cette façon, vous obtiendrez un plus grand apport de fibres.

N’oublions pas que ces dernières nous aident à contrôler les taux de cholestérol et de glucose dans le sang. Tout cela est vraiment vital pour changer l’état de notre foie !

L’alcool, également responsable du foie gras

alcool , responsable de la maladie du foie gras

Lisez aussi cet article : Peut-on perdre du poids en arrêtant de boire de l’alcool ?

La consommation d’alcool, qu’elle soit en quantité modérée ou excessive, facilite l’accumulation de graisses dans les cellules du foie. Lorsque cette accumulation est au-dessus des limites normales, les cellules commenceront à souffrir d’une inflammation.

Avec le temps, on aura même des cicatrices dans les tissus. À partir de cette étape, le flux sanguin normal est bloqué. Si on n’arrive pas à stopper et à changer la situation, le foie peut s’endommager de façon irréparable !

Face à ce phénomène, nous vous recommandons une consommation d’alcool vraiment minimale. Par contre, si vous avez déjà la maladie du foie gras, l’idéal est de s’abstenir de toute consommation d’alcool.

  • Canciano Chirino, Ernesto et al. “Metformín en el control clínico-metabólico de mujeres de edad mediana con hígado graso no alcohólico Rev Cubana Obstet Ginecol, Dic 2012, vol.38, no.4, p.521-529
  • Pérez Lorenzo, Marlene et al. “Prevalencia del hígado graso no alcohólico en muestras de biopsias hepáticas” Rev Cub Med Mil, Dic 2006, vol.35, no.4, p.0-0
  • Bastos, González, Molineros, Salguero. (2005). “Obesidad, nutrición y actividad física“,  Repositorio Institucional de la Universidad Federal de Sergipe.
  • Oliva, Fragoso. (2013). “Consumo de comida rápida y obesidad, el poder de la buena alimentación en la salud”,  Revista Iberoamericana para la Investigación y el Desarrollo Educativo: RIDE, Vol. 4, Nº. 7, 2013, págs. 176-199
  • American Liver Foundation. (2017). Liver wellness. Asociación Española para el Estudio del Hígado, Libro blanco de hepatología en España, 2015
  • World J Gastroenterol. 2019 Jan 14; 25(2): 163–177.
    Published online 2019 Jan 14. Current status, problems, and perspectives of non-alcoholic fatty liver disease research. doi: 10.3748/wjg.v25.i2.163
  • MedlinePlus. Hígado graso. https://medlineplus.gov/spanish/fattyliverdisease.html
  • BMJ. Influence of dietary macronutrients on liver fat accumulation and metabolism. https://jim.bmj.com/content/65/8/1102
  • Nutrients. 2019 Mar; 11(3): 677. Published online 2019 Mar 21. Impact of Nutritional Changes on Nonalcoholic Fatty Liver Disease. doi: 10.3390/nu11030677
  • Eur J Nutr. 2014 Dec;53(8):1727-35. The impact of cereal grain consumption on the development and severity of non-alcoholic fatty liver disease. doi: 10.1007/s00394-014-0679-y. Epub 2014 Mar 7.
  • Hepatobiliary Surg Nutr. 2019 Jun; 8(3): 311–313. Alcohol consumption in non-alcoholic fatty liver disease—harmful or beneficial? doi: 10.21037/hbsn.2019.01.13