Gestion et diagnostic de l'hyponatrémie

Lorsque la concentration de sodium dans le sang est trop basse, la personne développe un trouble connu sous le nom d'hyponatrémie. En quoi consiste-t-il ? Comment le gérer ? Découvrez-le dans cet article.
Gestion et diagnostic de l'hyponatrémie

Dernière mise à jour : 02 janvier, 2021

L’hyponatrémie est un trouble électrolytique qui se produit quand la concentration de sodium dans le sang est très en dessous de la normale. Le sodium est un électrolyte dont la fonction principale est d’aider à réguler la quantité d’eau à l’intérieur et autour des cellules.

Dans les cas les plus sévères, ce trouble peut causer de graves dommages. Lorsque cela se produit, les niveaux d’eau du corps augmentent et les cellules se gonflent. Beaucoup de problèmes de santé apparaissent alors. Découvrez-en plus sur la gestion et le diagnostic de l’hyponatrémie.

Symptômes de l’hyponatrémie

Une femme atteinte d'hyponatrémie.

Les symptômes de l’hyponatrémie peuvent varier en fonction de la sévérité de la maladie.

Comme le détaille une archive d’Endocrine Connections, les symptômes de l’hyponatrémie peuvent varier chez chaque patient, en fonction de l’évolution du trouble. Dans tous les cas, même s’ils semblent légers, le mieux est de consulter un médecin dès que l’on soupçonne cette maladie. Les manifestations cliniques incluent :

  • Nausées et vomissements.
  • Maux de tête.
  • Désorientation.
  • Agitation et irritabilité.
  • Convulsions.
  • Perte d’énergie et fatigue.
  • Coma.

Les patients qui présentent une hyponatrémie chronique peuvent présenter des symptômes comme des nausées, des vomissements, des crampes, des altérations visuelles, des céphalées, des convulsions et un coma. On ne sait pas exactement pourquoi mais l’hyponatrémie est plus fréquente chez les jeunes femmes et les adolescents des deux sexes.

Causes et facteurs de risque

Le sodium est nécessaire pour maintenir la pression artérielle normale, collaborer dans le bon fonctionnement des muscles et des nerfs et réguler l’équilibre des liquides dans le corpsL’hyponatrémie a lieu quand le niveau de sodium se trouve en dessous de 135 mmol/l.

Certains styles de vie et de nombreuses maladies peuvent provoquer une hyponatrémie, ainsi que :

  • Des médicaments : des médicaments comme certains diurétiques, antidépresseurs et analgésiques peuvent interférer dans les processus rénaux et hormonaux qui maintiennent les concentrations de sodium à des niveaux sains.
  • Des problèmes cardiaques, rénaux et hépatiques : l’insuffisance cardiaque congestive et des maladies qui affectent les reins ou le foie peuvent provoquer l’accumulation de liquides dans le corps. Le sodium se dilue donc et son niveau total baisse.
  • Le syndrome de sécrétion inadéquate de l’hormone antidiurétique : cette affection fait que le corps retient davantage d’eau au lieu de l’évacuer à travers l’urine.
  • Les vomissements ou diarrhées chroniques et autres causes de déshydratation.
  • Boire trop d’eau : cet excès d’eau peut aller au-delà de la capacité des reins à évacuer l’eau.
  • Des altérations hormonales : l’insuffisance surrénale affecte la capacité des glandes surrénales à produire des hormones qui aident à maintenir l’équilibre en sodium, en potassium et en eau.
  • L’âge : les personnes âgées peuvent avoir plus de facteurs de risque qui contribuent à provoquer une hyponatrémie.
  • Des activités physiques intenses : les personnes qui boivent trop d’eau lorsqu’elles pratiquent des activités très intenses ont plus de risques de souffrir d’hyponatrémie.

Diagnostic de l’hyponatrémie

Une prise de sang.

Pour le diagnostic de l’hyponatrémie, des tests de laboratoire sont nécessaires.

Le processus de diagnostic de l’hyponatrémie est complexe et requiert plusieurs tests de laboratoire, comme le signale une publication de l’Indian Journal of Endocrinology and MetabolismPour confirmer l’existence d’une hyponatrémie, il sera nécessaire de faire :

  • Une bonne anamnèse.
  • Une exploration physique du patient en prêtant attention aux signes d’œdème et de déshydratation.
  • Et également une détermination d’ions dans le sang et l’urine.
  • Une osmolarité dans le sang et l’urine.

En fonction du volume extracellulaire, on distingue trois groupes :

  • Hypovolémie : on peut observer une déshydratation.
  • Normovolémie : le niveau de sodium a légèrement augmenté.
  • Hypervolémie : présence d’un œdème.

Avec l’hyponatrémie chronique, les niveaux de sodium diminuent graduellement pendant 48 heures ou plus. Cependant, les symptômes et les complications sont généralement modérés. En revanche, dans le cas de l’hyponatrémie aiguë, les niveaux de sodium diminuent rapidement, ce qui engendre des effets potentiellement plus graves.

Traitement de l’hyponatrémie

Quand cela est possible, le traitement de l’hyponatrémie se concentre sur la cause de fond. S’il s’agit d’une hyponatrémie modérée et chronique à cause de l’alimentation, des diurétiques ou de la consommation excessive d’eau, la recommandation à suivre sera la diminution de la consommation de liquides.

Néanmoins, dans d’autres cas, il faut réajuster le niveau de diurétiques pour ainsi pouvoir augmenter le niveau de sodium dans le sang. Si l’hyponatrémie est grave et aiguë, le traitement sera plus agressif et sera administré dans un centre hospitalier.

Certaines des options possibles sont :

  • Des liquides par voie intraveineuse : dans ces cas, on administre une solution intraveineuse de sodium pour augmenter lentement les niveaux de sodium dans le sang. Ce processus doit être surveillé : il doit s’effectuer de manière lente car corriger ce problème trop rapidement serait dangereux.
  • Un traitement pharmacologique : on prescrit des médicaments pour contrôler les signes et symptômes de l’hyponatrémie, comme les maux de tête, les nausées et les convulsions.

Pour conclure, l’hyponatrémie est un trouble qui entraîne des risques considérables. Par conséquent, face à la moindre manifestation de cette maladie, il est primordial d’aller consulter un médecin pour recevoir un diagnostic et un traitement opportuns.

Cela pourrait vous intéresser ...
7 conseils pour éviter la rétention de liquides
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
7 conseils pour éviter la rétention de liquides

La rétention d'eau dans le corps est une affection qui touche de plus en plus de personnes. Comment éviter la rétention de liquides? Suivez ces con...

 

 



  • Verbalis, J. G., Goldsmith, S. R., Greenberg, A., Korzelius, C., Schrier, R. W., Sterns, R. H., & Thompson, C. J. (2013). Diagnosis, evaluation, and treatment of hyponatremia: Expert panel recommendations. American Journal of Medicine. Elsevier Inc. https://doi.org/10.1016/j.amjmed.2013.07.00
  • Schrier, R. W., & Bansal, S. (2008, December). Diagnosis and management of hyponatremia in acute illness. Current Opinion in Critical Care. https://doi.org/10.1097/MCC.0b013e32830e45e3
  • Hoorn, E. J., & Zietse, R. (2017, May 1). Diagnosis and treatment of hyponatremia: Compilation of the guidelines. Journal of the American Society of Nephrology. American Society of Nephrology. https://doi.org/10.1681/ASN.2016101139
  • Sahay, M., & Sahay, R. (2014, November 1). Hyponatremia: A practical approach. Indian Journal of Endocrinology and Metabolism. Medknow Publications. https://doi.org/10.4103/2230-8210.141320