Grosseur dans l'anus : 10 causes possibles et traitements

Une grosseur dans l'anus est généralement assez ennuyeuse pour de nombreuses personnes. Heureusement, la cause est souvent bénigne.
Grosseur dans l'anus : 10 causes possibles et traitements
Leidy Mora Molina

Relu et approuvé par l'infirmière Leidy Mora Molina.

Dernière mise à jour : 08 décembre, 2022

L’anus est l’une des zones les plus délicates et sensibles du corps humain. Pour cette raison, les blessures, les bosses et les plaies à ce niveau causent souvent un grand inconfort chez la plupart des personnes. Nous vous indiquons ici 10 causes possibles de l’apparition d’une grosseur dans l’anus.

Plusieurs raisons peuvent expliquer la présence d’une petite boule, papule ou boule dans l’anus. Ces conditions sont généralement palpables autour du sphincter anal et s’accompagnent d’une sensation de plénitude rectale et d’inconfort lors de la défécation. De même, la présence de douleurs, de démangeaisons et même de saignements rectaux est fréquente.

En général, le retard dans le diagnostic des affections anales est fréquent, motivé par la honte et la peur de nombreuses personnes. Cependant, la plupart des grosseurs qui apparaissent dans la région anale peuvent être soignées efficacement. Pour cette raison, il est essentiel d’aller chez le médecin lors de leur apparition.

10 causes possibles d’une grosseur dans l’anus

Les masses périanales peuvent être bénignes ou malignes. Dans la plupart des cas, ces lésions sont un signe évident d’un dysfonctionnement dans le corps. Parmi les causes les plus courantes d’une grosseur dans l’anus, figurent les suivantes :

1. Hémorroïdes

Les hémorroïdes sont la cause la plus fréquente d’une grosseur ou d’un nodule dans l’anus. Elles sont le résultat d’une dilatation pathologique des veines situées dans l’anus et la partie inférieure du rectum. Des études estiment que plus de 50% des adultes de plus de 40 ans souffrent d’hémorroïdes.

Les hémorroïdes peuvent être internes ou externes. Les externes se font généralement sentir sur la peau entourant l’anus et s’accompagnent de démangeaisons, de douleurs et de saignements lors de l’évacuation. Pour leur part, les internes sont rarement palpées en dehors du rectum, sauf dans les cas avancés, et sont généralement indolores.

Les antécédents familiaux et la constipation chronique sont les principaux facteurs de risque des hémorroïdes. En général, les professionnels recommandent d’augmenter la consommation d’aliments riches en fibres et de boire beaucoup d’eau tout au long de la journée. De plus, les bains de siège à l’eau tiède et éviter le nettoyage avec du papier toilette sont également de bonnes mesures à prendre.

Le traitement médical repose sur l’utilisation de crèmes ou d’onguents à base de cortisone et de lidocaïne pour soulager les symptômes. Dans les cas avancés, des mesures chirurgicales sont nécessaires ; celles-ci ont pour but  d’enlever les hémorroïdes.

2. Abcès anorectal

Les abcès anorectaux sont des cavités contenant du liquide purulent dans la région anale. C’est une autre raison de l’apparition d’une grosseur dans l’anus. La cause la plus fréquente de cette affection est l’invasion bactérienne des glandes canalaires de l’anus et du rectum.

L’obstruction des glandes anales est responsable de l’accumulation de pus et de la production de symptômes. Dans la plupart des cas, l’abcès est situé près de l’ouverture anale et ressemble à une petite bosse. Les autres symptômes associés à cette condition sont les suivants :

  • Douleur anale qui s’aggrave avec la défécation
  • Irritation et rougeur de la zone
  • Écoulement de liquide purulent
  • Sensation d’occupation rectale
  • Difficulté à évacuer
  • Fièvre

L’American Society of Colon and Rectal Surgeons recommande l’incision et le drainage du pus contenu dans l’abcès. Certaines personnes peuvent avoir besoin d’une approche chirurgicale pour un drainage plus sûr. Les antibiotiques, tels que la ciprofloxacine et le métronidazole, sont utilisés chez les patients présentant des abcès profonds et un système immunitaire affaibli.

3. Fissure anale

Une fissure anale est une déchirure de la peau et des muqueuses qui entoure l’anus. Elles résultent généralement de l’évacuation de selles dures dues à une constipation chronique. De plus, les traumatismes et les relations sexuelles anales sans lubrification appropriée sont des causes courantes de cette affection.

Ces fissures sont visibles et sont généralement accompagnées d’une petite boule ou d’une masse molle près de l’anus. Le renflement est douloureux lorsque la fissure n’est pas encore cicatrisée et devient indolore lorsque la fissure est complètement cicatrisée.

Les personnes touchées signalent souvent des douleurs anales pendant et après la défécation. De plus, la présence de sang rouge vif dans les selles et sur le papier hygiénique est fréquente. Les fissures anales disparaissent généralement après quelques semaines avec des changements alimentaires et des bains de siège.

Le traitement médical comprend l’utilisation de crèmes à la nitroglycérine pour améliorer la cicatrisation, ainsi que des onguents à la lidocaïne pour soulager la douleur. Les professionnels de santé recommandent généralement l’approche chirurgicale en cas de fissures anales chroniques résistantes au traitement.

4. Fistule périanale

Une fistule périanale est une connexion anormale qui se forme entre la peau autour de l’anus et la surface interne du rectum. Elle provient généralement d’une blessure chirurgicale ou d’un processus infectieux. Les abcès anaux et les fissures infectées augmentent le risque de présenter une fistule.

La présence d’une grosseur ou d’une masse dure dans ou près de l’anus est courante. Les symptômes suivants accompagnent cette grosseur :

  • Douleur lors de la défécation
  • Suppuration continue ou intermittente
  • Taches sur les sous-vêtements
  • Démangeaisons autour de l’anus

De même, la personne peut avoir de la fièvre en cas d’infection associée. Le traitement est chirurgical par fistulotomie et utilisation de bouchons biologiques ou de colles de fibrine. Chez les patients atteints de la maladie de Crohn et de diarrhée chronique, la chirurgie n’est pas recommandée, car elle peut retarder la guérison.



[/atomik -lu-aussi ]

5. Verrues anales

Les verrues anales ou condylomes acuminés sont de petits nodules humides, roses pâles ou bruns qui apparaissent dans l’anus et autour. Cette condition est généralement le résultat d’une infection par le virus du papillome humain (VPH) par contact sexuel non protégé.

Ces lésions se manifestent généralement initialement par de petites taches ponctuelles qui s’agrandissent par la suite. Dans les cas avancés, elles peuvent couvrir toute la région anale et même s’étendre jusqu’aux organes génitaux. Parmi les autres symptômes, figurent les démangeaisons, les saignements, une sensation de plénitude rectale et un écoulement de mucus.

Les verrues anales doivent être traitées en temps opportun, car elles peuvent se multiplier rapidement. Le traitement repose généralement sur des médicaments topiques à base de cidofovir et de podophylline. De plus, certaines verrues sont éliminées par cryothérapie ou ablation chirurgicale.

6. Molluscum contagiosum

C’est une maladie contagieuse qui touche la peau et qui est causée par un virus de la famille des poxvirus. Elle se caractérise par la présence de petites boules ou papules de couleur nacrée, arrondies, fermes et indolores à la surface de la peau. Cette infection se transmet par contact direct avec les personnes atteintes et par des objets contaminés.

La recherche suggère que chez les adultes, ce trouble survient généralement dans la région génitale et autour de l’anus, en tant que maladie sexuellement transmissible. Chez la plupart des personnes, cette condition peut disparaître sans traitement après plusieurs mois. Cependant, chez les patients dont le système immunitaire est affaibli, la maladie peut être plus grave.

Le traitement médical comprend l’application topique de médicaments, tels que la cantharidine, la podophylline, la podophyllotoxine ou l’hydroxyde de potassium. De même, des mesures plus complexes, telles que la cryochirurgie, le curetage, l’électrodessiccation et le laser pulsé sont également souvent utilisées.

7. Kyste pilonidal

Un kyste pilonidal est une petite masse dans la peau autour de l’anus et sur le dessus des fesses qui contient des poils et des particules de peau. Il est généralement dû à la perforation d’un poil sous la peau.

Ces blessures sont plus fréquentes chez les hommes et chez les personnes qui passent de longues périodes assises. Les kystes pilonidaux sont généralement enlevés par chirurgie. Dans les cas avancés et récurrents, la cystectomie pilonidale est une option efficace.

8. Polypes anorectaux

Les polypes anorectaux sont des formations anormales qui se développent à l’intérieur de l’anus et du rectum. Dans la plupart des cas, ces lésions sont bénignes, bien qu’un très petit groupe puisse être précancéreux.

Ils sont généralement asymptomatiques, en particulier aux premiers stades de développement. D’autre part, si les lésions sont importantes, elles peuvent être ressenties à l’intérieur du rectum et peuvent même faire saillie comme une petite boule à travers l’anus. De plus, certaines sont capables de générer des saignements dans les selles et des gênes abdominales.

Si vous suspectez ce type de blessure, vous devez consulter un proctologue dès que possible. La plupart des polypes sont complètement éliminés lors d’une coloscopie totale. Selon les résultats de la biopsie, un certain type de résection chirurgicale ultérieure sera nécessaire.

9. Prolapsus rectal

C’est une condition plutôt ennuyeuse dans laquelle une partie du rectum dépasse à travers l’ouverture anale. Chez l’adulte, il apparaît généralement après un effort physique excessif ou en poussant pendant la défécation. Le prolapsus est plus fréquent chez les femmes âgées ayant des naissances multiples.

Les symptômes les plus courants sont une sensation de plénitude rectale, une défécation involontaire et un saignement rectal. Le traitement médical consiste généralement en une intervention chirurgicale visant à retirer l’excès de muqueuse ou à attacher le rectum au sacrum. Si vous soupçonnez cette condition, n’hésitez pas à consulter un professionnel de santé.



[/atomik -lu-aussi ]

10. Cancer anal

Le cancer anal est cancer rare qui survient dans le canal anorectal. Cela ne présente généralement aucun symptôme ou se manifeste par des saignements rectaux, des difficultés à évacuer, des douleurs et des brûlures anales. Dans certains cas, une petite boule à travers l’ouverture de l’anus peut être ressentie.

Cette maladie doit être prise en charge le plus tôt possible par un médecin spécialiste. Le traitement dépend du type de tumeur et de la sévérité du tableau clinique. Parmi les options thérapeutiques, figurent l’ablation chirurgicale, la radiothérapie et la chimiothérapie.

Grosseur dans l’anus : quand consulter un médecin ?

Actuellement, il existe une grande variété de maladies et de troubles qui peuvent provoquer une grosseur dans l’anus. La plupart de ces conditions sont résolues avec un traitement en temps opportun. Par conséquent, il est essentiel de consulter un médecin après constat d’une blessure dans la région anale.

De même, une aide immédiate doit être recherchée si les manifestations s’aggravent ou si de nouveaux symptômes s’ajoutent. En ce sens, les saignements persistants, la fièvre supérieure à 40ºC et la perte de conscience sont des signes qui nécessitent une prise en charge d’urgence par un professionnel de la santé.

Cela pourrait vous intéresser ...
Démangeaisons de l’anus : pourquoi se produisent-elles ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Démangeaisons de l’anus : pourquoi se produisent-elles ?

Les démangeaisons de l'anus constituent une situation réellement gênante. Il s'agit d'un symptôme qui peut apparaître pour diverses raisons.




Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.