Infection à levures après un rapport sexuel : la candidose vaginale

4 juillet 2020
L'infection par des levures est très courante car elle touche 75 % des femmes tout au long de leur vie. Un diagnostic précoce, accompagné d'un traitement approprié, fera disparaître le problème en quelques jours.

Dans son état normal, le vagin contient des levures en quantités variables. Lorsqu’elles se développent en excès, elles peuvent entraîner une infection qui peut être très gênante et irritante. Peut-on contracter une infection à levures après un rapport sexuel ?

L’infection à Candida est l’une des infections à levures les plus courantes. Toutefois, il est important de noter qu’on ne la considère pas comme une maladie sexuellement transmissible, car il n’est pas nécessaire d’avoir des relations sexuelles pour la contracter.

Qu’est-ce que la candidose vaginale ?

La candidose vaginale, également connue sous le nom de vulvo-vaginite candidosique, est une infection causée par la prolifération excessive de différents types de champignons candida, le plus commun étant la levure Candida Albicans.

Elle survient souvent lorsque le système immunitaire est affaibli ou lorsque plusieurs circonstances favorisent la reproduction excessive de ce type de levure naturellement présente dans la flore intestinale et vaginale.

En outre, on estime qu’elle touche 3 femmes sur 4 à un moment donné de leur vie. Beaucoup de femmes présentent au moins trois épisodes. Cependant, elle est généralement bénigne et les symptômes s’améliorent en quelques jours sans entraîner de complications.

Bien qu’elle ne soit pas considérée comme une maladie sexuellement transmissible, il existe un risque accru d’infection lors de tout contact sexuel, le contact entre la bouche et les organes génitaux étant particulièrement dangereux. Il est donc possible que votre partenaire sexuel soit infecté si les mesures de prévention appropriées ne sont pas utilisées.

Bien que moins fréquente, l’infection à levures peut se produire dans le pénis et aussi dans le scrotum, provoquant des rougeurs, des gonflements et des démangeaisons dans cette zone.

L'infection à levures par candidose vaginale chez la femme

Causes de l’infection à levures

Le vagin contient naturellement des champignons et des bactéries dans des proportions différentes. Le nombre de différents types de micro-organismes répond à un équilibre : les lactobacilles, par exemple, agissent pour empêcher la croissance excessive des champignons.

Si cet équilibre est perturbé, les conditions sont réunies pour que certains micro-organismes, comme le champignon Candida, puissent proliférer. La surcroissance ou la pénétration de cette levure dans les couches cellulaires plus profondes provoque une candidose vaginale. Les principales causes d’infection sont les suivantes :

Modification de l’équilibre de la flore bactérienne : l’utilisation d’antibiotiques pour traiter d’autres infections peut entraîner des modifications de la muqueuse vaginale, ce qui se traduit par la prolifération de cette levure.

  • Changements hormonaux : cette infection à levures est plus fréquente chez les femmes qui ont un taux élevé d’œstrogènes. Cela peut se produire chez les femmes enceintes ou qui suivent un traitement hormonal qui stimule la production de cette hormone
  • Système immunitaire affaibli par un traitement aux corticostéroïdes, le VIH, l’obésité, le diabète ou le cancer
  • Modification du pH vaginal : un pH vaginal plus basique facilitera la reproduction de la levure qui cause cette infection

Symptômes

Les symptômes les plus courants d’une infection à levures sont les suivants :

  • Pertes vaginales épaisses, blanches, grumeleuses et généralement inodores
  • Revêtement blanchâtre et crémeux sur le vagin et la vulve
  • Inflammation, démangeaisons et irritation de la vulve
  • Miction douloureuse
  • Rapports sexuels inconfortables
  • Fissures ou lésions sur les lèvres vaginales
Une femme souffrant d'une infection à levures

Lisez également : Comment détecter à temps et traiter une infection vaginale ?

Traitement de l’infection à levures

La candidose vaginale se guérit facilement en quelques jours grâce à des médicaments antifongiques. Si vous avez déjà eu cette maladie et que vous en reconnaissez les symptômes, vous pouvez vous procurer des crèmes et des suppositoires en vente libre dans une pharmacie.

Toutefois, si c’est la première fois que vous avez cette infection, vous devriez aller voir votre médecin pour qu’il puisse évaluer votre état et vous dire comment la reconnaître à l’avenir. Il est d’une importance vitale d’effectuer l’ensemble du traitement et de suivre correctement les instructions d’application.

Il est recommandé de s’abstenir de toute activité sexuelle pendant la durée du processus de guérison. Aucun rapport sexuel oral ou vaginal ne doit être pratiqué, car la friction peut provoquer une irritation supplémentaire de la zone affectée. Il convient également de noter que certaines crèmes utilisées pour les infections à levures contiennent des huiles, qui peuvent provoquer la rupture de certaines types de préservatifs.

N’hésitez pas à lire aussi : Candidose vaginale : 5 remèdes naturels

Prévention de l’infection à levures

Voici quelques-unes des recommandations générales pour prévenir la candidose vaginale :

  • Porter des sous-vêtements en coton, sans colorants ni teintures
  • Changer fréquemment de tampons et de serviettes hygiéniques
  • Faire preuve d’un soin tout particulier en matière d’hygiène pendant les menstruations
  • Eviter d’utiliser des savons et des parfums agressifs sur la zone génitale
  • Modérer la consommation de sucre
  • Mener un mode de vie sain, avoir une bonne alimentation équilibrée et faire du sport régulièrement

Pour conclure

L’infection à levures n’est pas classée comme une infection sexuellement transmissible (MST), car elle peut se produire par d’autres moyens de transmission. Toutefois, elle peut survenir après un rapport sexuel, car le contact sexuel est l’un des modes de transmission.

 

  • Blostein, F., Levin-Sparenberg, E., Wagner, J., & Foxman, B. (2017). Recurrent vulvovaginal candidiasis. Annals of Epidemiology. https://doi.org/10.1016/j.annepidem.2017.08.010
  • Bartoo, C. K. H., & Mullen, J. (2019). Vaginal Yeast Infection. In Adult-Gerontology Practice Guidelines. https://doi.org/10.1891/9780826195197.0176
  • Sobel, J. D. (2014). Genital candidiasis. Medicine (United Kingdom). https://doi.org/10.1016/j.mpmed.2014.04.006
  • Dovnik, A., Golle, A., Novak, D., Arko, D., & Takač, I. (2015). Treatment of vulvovaginal candidiasis: A review of the literature. Acta Dermatovenerologica Alpina, Pannonica et Adriatica. https://doi.org/10.15570/actaapa.2015.2
  • Clínica Mayo. https://www.mayoclinic.org/es-es/diseases-conditions/yeast-infection/symptoms-causes/syc-20378999