Intolérance à la chaleur : causes et symptômes

Les climats très chauds peuvent causer de l'inconfort chez certaines personnes, qui développent alors une intolérance à la chaleur. Poursuivez donc votre lecture pour en apprendre plus.
Intolérance à la chaleur : causes et symptômes
Leonardo Biolatto

Relu et approuvé par le médecin Leonardo Biolatto.

Dernière mise à jour : 27 octobre, 2022

La température de l’environnement peut affecter les personnes différemment. Beaucoup n’apprécient pas les températures chaudes. Le problème survient lorsque, au-delà d’être contrarié, la personne est incapable de supporter des températures élevées, ce que l’on peut appeler une intolérance à la chaleur.

Pour comprendre ce phénomène, il est important de savoir que le corps régule automatiquement sa température. L’hypothalamus qui active divers mécanismes périphériques pour le maintenir dans des valeurs normales. Cet organe est situé à la base du cerveau et est également impliqué dans la sensation de soif, de faim et dans la production de lait maternel.

L’intolérance à la chaleur est un syndrome dans lequel les personnes se sentent très mal à l’aise à des températures élevées. La transpiration excessive et une sensation de surchauffe sont les principales conséquences.

Quelles peuvent être les causes de l’intolérance à la chaleur ?

La raison spécifique pour laquelle ce syndrome survient est encore inconnue. Cependant, des études montrent qu’une erreur dans la transcription de certains gènes peut être un facteur prédisposant. D’autre part, certains spécialistes préfèrent le traiter comme un problème psychologique.

D’une manière générale, toutes les situations qui affectent la régulation centrale ou périphérique de la température peuvent déclencher une intolérance à la chaleur. De plus, les pathologies ou les substances qui accélèrent le métabolisme des individus sont également des agents causals.

Femme avec des bouffées de chaleur ménopausiques.
Les bouffées de chaleur qui surviennent pendant la ménopause sont une cause fréquente d’intolérance à la chaleur chez les femmes de plus de 40 ans.

Consommation de médicaments

La prise de médicaments est probablement la cause la plus fréquente de sensibilité à la chaleur. Les médicaments comme les décongestionnants utilisés pour traiter les allergies et les antihypertenseurs sont responsables de cas d’intolérance à la chaleur.

Tous ces médicaments empêchent la production de sueur, de sorte que le corps ne peut pas dissiper la chaleur par lui-même. De plus, les décongestionnants augmentent l’activité musculaire, de sorte que le corps produira encore plus de chaleur.

Caféine

La caféine est une substance stimulante qui a la capacité d’augmenter le rythme cardiaque et d’accélérer le métabolisme. De cette façon, le corps produira plus de chaleur que dans des conditions normales, ce qui peut déclencher le problème.

Hyperthyroïdie

L’hyperthyroïdie est une pathologie caractérisée par une surproduction d’hormones thyroïdiennes, notamment de thyroxine. Cette hormone est impliquée dans la croissance et le développement de l’individu en augmentant la production d’énergie. En excès, elle a tendance à accélérer le métabolisme, ce qui augmente la température corporelle.



[/atomik -lu-aussi ]

Ménopause

En atteignant un certain âge, les femmes commencent à souffrir d’un déséquilibre hormonal qui met fin à leur phase de reproduction ; c’est ce qu’on appelle la ménopause. Les changements hormonaux subis vont générer une série de symptômes, dont une sensibilité à la chaleur, qui peut se manifester par des bouffées de chaleur.

Sclérose en plaques

La sclérose en plaques est une maladie grave qui affecte les systèmes nerveux central et périphérique. Elle se caractérise par une réaction auto-immune dans laquelle la gaine de myéline qui recouvre les nerfs est détruite. Cela signifie que les impulsions nerveuses ne peuvent pas être transmises correctement.

L’intolérance à la chaleur est une complication courante de cette maladie, car l’hypothalamus est incapable d’envoyer efficacement l’ordre de baisser la température. Cependant, l’augmentation de la température corporelle de ces patients est également liée à la fatigue physique, cognitive et psychosociale.

Quand consulter un médecin ?

Ce problème de santé peut mettre du temps à apparaître. Cependant, une fois qu’il se manifeste, il peut durer entre 1 et 2 jours. Dans la plupart des cas, les personnes qui en souffrent connaissent le facteur déclenchant. Il faut toujours consulter un médecin lorsqu’il n’y a pas de cause apparente ou lorsque les symptômes durent plus de deux jours.

D’autre part, ceux qui souffrent de sclérose en plaques doivent être très attentifs aux symptômes. Il est important de consulter un médecin si la vision devient floue, car cela pourrait être en présence du phénomène d’Uhthoff, une série de changements neurologiques, notamment visuels, causés par une défaillance thermique.

Le diagnostic de l’intolérance à la chaleur

Le diagnostic de cette affection est assez complexe et représente généralement un défi pour le spécialiste. Tout d’abord, l’aspect clinique doit être spécifié. Parmi les symptômes pouvant apparaître, figurent les suivants :

  • Sensation de chaleur exagérée avec hyperhidrose ou transpiration excessive
  • Maux de tête et vertiges
  • Faiblesse musculaire avec crampes
  • Température corporelle élevée

Tous ces symptômes apparaissent généralement dans des environnements chauds bien supportés par d’autres personnes. De plus, pour tenter de trouver la cause possible, le médecin doit analyser les antécédents médicaux du patient et effectuer divers tests.

Homme intolérant à la chaleur.
Le danger de l’intolérance à la chaleur est sa dérivation dans l’hyperthermie qui affecte le métabolisme cellulaire normal.



[/atomik -lu-aussi ]

Traitement et prévention

Pour prévenir tous les symptômes que ce syndrome apporte, il est important de rester dans des zones fraîches. L’idéal est d’avoir un climatiseur. Des ventilateurs peuvent aussi être utiles.

De plus, il a également été démontré que boire un verre d’eau froide pendant un exercice physique diminue la probabilité d’une crise d’intolérance à la chaleur.

D’autre part, en cas de symptômes, il est important de suspendre les activités et de s’éloigner de l’environnement chaud. L’objectif principal sera d’abaisser la température corporelle, de sorte que le patient devra boire beaucoup d’eau et rester dans un endroit frais.

Prévenir l’intolérance à la chaleur pour réduire les dommages

Il est important de prendre toutes les précautions nécessaires pour ne pas souffrir de cette affection, notamment s’il y a eu des épisodes antérieurs ou s’il existe un facteur prédisposant. Il convient d’utiliser des vêtements amples et légers, en plus d’éviter l’activité physique à des températures élevées.

D’autre part, il est important de contrôler l’intolérance à la chaleur une fois qu’elle se produit, car elle peut conduire à un état très dangereux appelé hyperthermie ou coup de chaleur. Pour cette raison, c’est un syndrome qui ne doit à aucun moment être sous-estimé ni pris à la légère.



  • Moran D, Eli-Berchoer L, Heled Y, Mendel L, Schocina M, Horowitz M. Heat intolerance: does gene transcription contribute?. Journal of Applied Physiology. 2006;100(4):1370-1376.
  • Hameau, S., et al. “Esclerosis múltiple y readaptación al esfuerzo.” EMC-Kinesiterapia-Medicina Física 41.4 (2020): 1-15.
  • Hosokawa Y, Stearns R, Casa D. Is Heat Intolerance State or Trait?. Sports Medicine. 2019;49(3):365-370.
  • Heat & Temperature Sensitivity [Internet]. National Multiple Sclerosis Society. Available from: https://www.nationalmssociety.org/Living-Well-With-MS/Diet-Exercise-Healthy-Behaviors/Heat-Temperature-Sensitivity.
  • Chaseling G. Physiological Considerations of Heat Intolerance in People with Multiple Sclerosis [PhD Doctorate]. University of Sydney; 2018.
  • Infante Amorós, Adalberto, and Silvia Elena Turcios Tristá. “Hipertiroidismo.” Revista Cubana de Endocrinología 23.3 (2012): 213-220.
  • Lisman P, Kazman J, O’Connor F, Heled Y, Deuster P. Heat Tolerance Testing: Association Between Heat Intolerance and Anthropometric and Fitness Measurements. Military Medicine. 2014;179(11):1339-1346.
  • Misra M. Excessive Sweating and Heat Intolerance. Endocrine Conditions in Pediatrics. 2020;:139-141.
  • Martin L. Heat intolerance: MedlinePlus Medical Encyclopedia [Internet]. Medlineplus.gov. 2020 [cited 30 October 2020]. Available from: https://medlineplus.gov/ency/article/003094.htm.

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.