L'ésoméprazole : à quoi sert-il ?

L'ésoméprazole est un médicament très sûr et efficace pour le traitement de l'hypersécrétion gastrique.
L'ésoméprazole : à quoi sert-il ?

Dernière mise à jour : 09 janvier, 2021

L’ésoméprazole appartient à un groupe de médicaments appelés inhibiteurs de la pompe à protons (IPP). Le mécanisme d’action de ces médicaments consiste à réduire la quantité d’acide que produit l’estomac.

Les inhibiteurs de la pompe à protons sont probablement les médicaments les plus prescrits au monde. L’ésoméprazole est un l’isomère-S de l’oméprazole, dont le profil de sécurité est très favorable car il ne présente que peu d’effets secondaires qui ne sont pas graves.

Nous allons maintenant vous expliquer tout ce que vous devez savoir avant de prendre de l’ésoméprazole.

Mécanisme d’action de l’ésoméprazole

Chimiquement parlant, l’ésoméprazole est une base faible, qui se concentre et se convertit dans sa forme active dans le milieu extrêmement acide des canalicules sécréteurs de la cellule pariétale – situés dans l’estomac. Là, il inhibe l’enzyme H+K+-ATPase – la pompe à protons – et, par conséquent, la sécrétion acide basale et la sécrétion stimulée.

À quel moment le traitement à l’ésoméprazole est-il indiqué ?

Le traitement à l’ésoméprazole est indiqué chez les adultes pour le traitement de :

  • Maladie du reflux gastro-œsophagien (RGO).
  • En combinaison avec un régime thérapeutique antibactérien approprié pour l’éradication d’Helicobacter pylori.
  • Cicatrisation de l’ulcère duodénal associé à Helicobacter pylori.
  • Prévention des récidives des ulcères peptiques chez des patients avec des ulcères associés à Helicobacter pylori.

Ceci peut vous intéresser : Ulcères gastriques et duodénaux

  • Patients qui ont besoin d’un traitement continu avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), ce qui suppose un facteur de risque d’apparition d’ulcère peptique.
  • Cicatrisation des ulcères gastriques associés au traitement par des AINS.
  • Traitement prolongé pour prévenir le saignement dû à un ulcère peptique, par voie intraveineuse.
  • Traitement du syndrome de Zollinger-Ellison. Il s’agit d’une affection peu habituelle, au cours de laquelle une ou plusieurs tumeurs se forment dans le pancréas ou dans le duodénum. Ces tumeurs portent le nom de gastrinomes et sécrètent de grandes quantités d’hormone gastrine, qui fait que notre estomac produit de l’acide de façon exagérée.

Le traitement à l’ésoméprazole est indiqué chez les adolescents à partir de 12 ans en cas de :

  • Maladie du reflux gastro-œsophagien (RGO).
  • En combinaison avec des antibiotiques dans le traitement de l’ulcère duodénal causé par Helicobacter pylori.
Le reflux gastro-œsophagien.

Posologie et forme d’administration

La posologie de l’ésoméprazole dépend du type de maladie, même s’il s’administre généralement sous forme de comprimés, avec une dose de 20 ou 40 mg, selon la prescription médicale.

Les comprimés doivent être avalés en entier avec un peu d’eau, sans être mâchés ou écrasés. Pour les patients ayant des difficultés à avaler, les comprimés peuvent aussi se dissoudre dans un demi verre d’eau non gazeuse. On ne doit pas utiliser d’autres liquides car l’enrobage entérique du médicament, qui évite sa désagrégation dans le milieu gastrique, pourrait être dissous.

Par ailleurs, pour les patients qui ne peuvent pas avaler, les comprimés peuvent s’administrer à travers une sonde gastrique. En cas de besoin, on pourra aussi avoir recours à une intraveineuse.

Effets secondaires les plus fréquents

Les effets secondaires les plus fréquemment signalés sont :

  • Céphalées.
  • Rash ou éruption cutanée.
  • Dyspepsie.
  • Douleur abdominale.
  • Diarrhée et nausées.

Le profil de sécurité est identique pour les différentes formulations, indications de traitement, groupes d’âge et populations de patients. Jusqu’à aujourd’hui, on n’a pas identifié de réactions indésirables dues à la dose administrée.

Assortiment de médicaments.

Interactions avec d’autres médicaments

Les interactions médicament-médicament peuvent avoir lieu à cause de plusieurs mécanismes, que ce soit à cause d’une mauvaise absorption du médicament due à des changements dans le pH gastrique ou d’une compétition des enzymes du cytochrome P450.

Les interactions les plus significatives de l’ésoméprazole avec d’autres médicaments sont :

  • Atazanavir.
  • Clopidogrel.
  • Ciclosporine.
  • Warfarine.
  • Acénocoumarol.
  • Carbamazépine.
  • Agents antifongiques.

Contre-indications

La principale contre-indication de l’administration de ce médicament est l’hypersensibilité au principe actif, aux benzimidazoles ou aux excipients dont il se compose, comme la saccharose.

L’administration concomitante de l’ésoméprazole avec l’atazanavir – antirétroviral utilisé dans la prévention et le traitement du VIH – n’est pas recommandée. Si elle est considérée comme strictement nécessaire, il est conseillé de bénéficier d’une surveillance clinique étroite, avec une augmentation de la dose d’atazanavir à 400 mg avec 100 mg de ritonavir. On ne recommande cependant pas d’excéder la dose de 20 mg d’ésoméprazole.

Utilisation responsable des inhibiteurs de la pompe à protons

Comme nous l’avons dit, l’ésoméprazole appartient au groupe de médicaments les plus utilisés au monde. Même si nous avons pu voir qu’il s’agit d’un médicament très sûr et avec des effets secondaires très légers, on a tendance à le considérer comme un simple « protecteur gastrique sans effets collatéraux » et à le prendre sans prescription médicale.

Or, ce fait peut mener à une utilisation erronée de l’ésoméprazole pour le traitement de symptômes que l’on n’associe pas à une hypersécrétion gastrique, qui est sa principale indication.

Selon certaines études, l’utilisation prolongée et inadéquate de l’ésoméprazole pourrait déboucher sur :

  • Des complications chez des patients à risque ou qui prennent plusieurs médicaments.

Malgré cela, l’ésoméprazole est un médicament très sûr et efficace pour le traitement de l’hypersécrétion gastrique.

Cela pourrait vous intéresser ...
Souffrez-vous de reflux gastro-oesophagien ? Combattez ce problème en suivant nos 8 conseils
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Souffrez-vous de reflux gastro-oesophagien ? Combattez ce problème en suivant nos 8 conseils

Le reflux gastro-œsophagien regroupe une série de symptômes se déclenchant quand les sucs acides retournent dans l'œsophage et dans la bouche.



  • Agencia Española de Medicamentos y Productos Sanitarios (AEMPS). Centro de información del medicamento (CIMA). Ficha técnica de Nexium Mups 20 mg: https://cima.aemps.es/cima/dochtml/ft/63436/FT_63436.html
  • Earp JC, Mehrotra N, Peters KE, et al. Esomeprazole FDA Approval in Children With GERD: Exposure-Matching and Exposure-Response. J Pediatr Gastroenterol Nutr, 2017. 65:272-277.
  • de la Coba Ortiz C, Argüelles Arias F, Martín de Argila de Prados C. Proton-pump inhibitors adverse effects: a review of the evidence and position statement by the Sociedad Española de Patología Digestiva. Rev Esp Enferm Dig, 2016. 108:207-24.