La signification du vomi selon sa couleur

Vomir est un acte que tout le monde a commis au moins une fois dans sa vie. Découvrez ici ce que la couleur du vomi indique.
La signification du vomi selon sa couleur

Dernière mise à jour : 23 janvier, 2022

Le vomi est un symptôme que n’importe qui peut ressentir à un moment donné de sa vie. C’est un symptôme de nombreuses maladies, il peut donc changer au fur et à mesure de leur évolution. Les causes peuvent aller de tableaux cliniques spontanément résolutifs à des maladies potentiellement mortelles.

Ce symptôme consiste en l’expulsion par la bouche du contenu du système digestif supérieur, conséquence de la contraction du diaphragme et des muscles abdominaux. Son apparition peut être due à la fois à des maladies du tractus gastro-intestinal et à des situations externes, comme une migraine ou une grossesse.

Les caractéristiques physiques du contenu expulsé, telles que sa couleur et sa consistance, peuvent guider le spécialiste lors de l’établissement d’un diagnostic. En effet, le vomi d’une pathologie est caractéristique.

Le vomi jaune ou vert

Une coloration jaune ou verdâtre indique la présence de bile. La bile est une substance synthétisée dans le foie et libérée dans la partie supérieure du duodénum. Sa fonction principale est de digérer les graisses et de faciliter l’absorption des nutriments.

Dans la plupart des cas, ce vomi survient lorsque l’estomac est vide, comme en cas de virus intestinaux ou de nausées matinales. Il apparaît également dans des pathologies qui provoquent des vomissements répétés pouvant vider l’estomac, comme une occlusion intestinale.

Les autres causes pour lesquelles le vomi peut acquérir une teinte verte ou jaunâtre sont les suivantes :

  • Présence de mucus ou de rhume, surtout chez les enfants
  • Insuffisance hépatique
  • Consommation d’aliments ou de boissons pouvant tacher le contenu gastrique
  • Libération de pus liée à une infection
  • Empoisonnement
Les problèmes de foie provoquent des vomissements jaunes.
Le vomissement jaune se caractérise par sa forte teneur en bile, qui provient du foie.

Le vomi noir

La présence de vomi noir est un symptôme clinique appelé hématémèse. Ce vomi indique la présence de sang digéré dans l’estomac. Il est important de rappeler que les globules rouges contiennent du fer, un minéral qui peut prendre une couleur noire lorsqu’il est soumis à l’action des sucs gastriques.

L’hématémèse apparaît dans toutes les pathologies qui surviennent avec des saignements gastro-intestinaux supérieurs. Selon les recherches, le taux de mortalité chez ces patients est faible. Dans la plupart des cas, le saignement produit est léger. Le vomi est noirâtre et beaucoup de personnes le décrivent comme similaire au café noir ou au marc de café.

Ce type de vomissements est associé à de multiples symptômes, tels que la présence de sang dans les selles, des selles noires ou goudronneuses, une perte de poids et des sueurs froides. Parmi les principales pathologies capables de provoquer des vomissements noirs, on distingue les suivantes :

  • Syndrome de Mallory-Weiss
  • Rupture des varices oesophagiennes
  • Ulcères de l’estomac ou de l’œsophage
  • Infections fongiques
  • Maladie de Crohn
  • Cancer de l’estomac

Le vomi brun

La couleur brune du vomi a 2 causes probables. La première est une hématémèse dans laquelle les sucs gastriques n’ont pas beaucoup affecté le fer, il n’est donc pas devenu noir.

La deuxième cause probable est une occlusion intestinale sévère, le plus souvent dans la partie distale du tractus gastro-intestinal. Cette maladie est capable d’empêcher la digestion des aliments. Le vomi a généralement une couleur brune très semblable à celle des matières fécales.

Lorsque le vomi est le produit d’une occlusion intestinale, il est dit fécal, en raison de l’odeur de matières fécales qu’il produit. Cela est considéré comme un signe sans équivoque de la pathologie, puisqu’il survient entre 80 % et 100 % des cas, selon les études.

Le vomi blanc ou mousseux

Les vomissements mousseux sont causés par les pathologies qui provoquent une irritation de la muqueuse gastrique et des gaz gastriques. La présence d’oxygène et d’autres composés gazeux dans l’estomac provoque l’apparition de bulles ou de mousse.

Des maladies similaires à la gastrite et au reflux gastro-oesophagien peuvent provoquer des symptômes. Ces maladies ne mettent pas la vie en danger et les vomissements devraient disparaître d’eux-mêmes en quelques jours. Les commotions cérébrales, les vomissements cycliques et certains empoisonnements peuvent également provoquer des vomissements clairs.

La couleur blanche ne peut être donnée que par la consommation d’aliments, tels que le lait ou la crème glacée, ce n’est donc pas un signe d’inquiétude. Le vomi peut aussi être clair ou transparent, et il apparaît dans les mêmes circonstances que le vomi vert ou jaune.

Le vomi orange

L’orange est la couleur caractéristique des aliments partiellement digérés. Presque tous les aliments digérés ont une teinte orangée lorsque les sucs gastriques exercent leur action sur eux.

Le vomi orange apparaît généralement au début de l’épisode, puis prend l’une des nuances déjà décrites. Parmi les situations qui peuvent en être la cause, figurent les suivantes :

  • Intoxication alimentaire
  • Gastro-entérite
  • Migraines
  • Grossesse
  • Chimiothérapie
  • Appendicite
  • Certains médicaments

Le vomi rouge ou sanglant

Un vomi rose ou rouge ne peut qu’indiquer la présence de sang frais non digéré. Cette présentation est également appelée hématémèse, malgré le fait qu’elle ne présente pas la couleur noire caractéristique.

La coloration indique la présence d’un saignement abondant dans le tube digestif supérieur et représente une urgence médicale. Toute pathologie susceptible de provoquer une hémorragie gastro-intestinale haute peut générer des vomissements rouges ou sanglants. En ce sens, le facteur déclenchant peut être une présentation plus sévère des lésions à l’origine du vomi noir.

Les autres causes possibles de vomi rouge sont les suivantes :

  • Amylose
  • Anomalies congénitales chez l’enfant
  • Troubles de la coagulation et allergie alimentaire chez le nourrisson
  • Lésions buccales
Le patient a subi une endoscopie haute en raison de vomissements.
Un saignement abondant du tractus gastro-intestinal supérieur nécessite parfois une approche d’urgence avec endoscopie.

Les complications associées aux vomissements

La déshydratation et les troubles électrolytiques font partie des principales complications des vomissements, en particulier chez les jeunes enfants. Les vomissements constants impliquent une grande perte d’eau. Ainsi, une réhydratation avec du sérum oral après chaque vomissement est indispensable.

L’aspiration bronchique ou l’aspiration de vomi dans les poumons est une autre complication possible. L’œsophage peut également être irrité par l’action des sucs gastriques. De plus, la force des vomissements est si brutale qu’elle peut déchirer la muqueuse œsophagienne.

Lorsque les vomissements sont chroniques, ils sont capables de provoquer une malnutrition. En effet, ils empêchent la bonne digestion des aliments et l’absorption ultérieure des nutriments.

La couleur des vomissements est une indication importante

L’importance de la couleur du vomi réside dans le fait qu’elle peut guider le médecin lors du diagnostic de la pathologie causale. Le spécialiste pourra ainsi déterminer s’il s’agit d’une urgence.

Dans la plupart des cas, des vomissements ne représentent pas une source d’inquiétude. Cependant, il est important de consulter un médecin lorsque vous évacuez du sang ou des selles, car ces deux situations peuvent mettre votre vie en danger.

This might interest you...
Comment prévenir les nausées et vomissements associés à la chimiothérapie
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Comment prévenir les nausées et vomissements associés à la chimiothérapie

Le traitement des nausées et vomissemments associés à la chimiothérapie a toujours constitué un thème important en oncolongie.



  • Scheurer U. Hämatemesis. Spital-externer Notfall [Hematemesis. Extramural emergency]. Schweiz Med Wochenschr. 1993 Apr 17;123 (15):694-700.
  • Pérez Artimez, Maria Elena, et al. “Ligadura de varices esofágicas por videoendoscopia en pacientes con hemorragia digestiva alta.” MEDISAN 24.6 (2020): 1102-1113.
  • Pariente, A. “Náuseas y vómitos.” EMC-Tratado de Medicina 21.4 (2017): 1-5.
  • de la Filia, I. García, et al. “Insuficiencia hepática aguda.” Medicine-Programa de Formación Médica Continuada Acreditado 13.4 (2020): 203-214.
  • Ortega Páez E, Hoyos Gurrea R. Vómitos. Form Act Pediatr Aten Prim 2009;2(1):23-30.
  • Rincón D, Valero F. Prevención de la náusea y el vómito postoperatorios. Rev. Col. Anest. 2007; 35: 293-300.
  • Peñalba A, Vázquez P. Vómitos. Anales de Pediatría Continuada. 2009;7(6):317-325.
  • Córdova-López R, Castro-López A, Bastidas-Cuello S. Estudio comparativo de náusea y vómito postoperatorio. Rev Mex Anest. 2009; 32 (S1).
  • Delgado-Cortés R, Martínez-Segura R. Náusea y vómito en anestesia ambulatoria. Rev Mex Anest. 2012; 35(S1): S116-S118.