Le muscle Sartorius, le plus long du corps

Le muscle Sartorius permet des mouvements fondamentaux de la jambe, tels que la flexion et la rotation interne. Nous vous en expliquons davantage dans cet article, notamment à propos des lésions qui peuvent affecter cette structure anatomique qui participe à la fameuse "patte d'oie".
Le muscle Sartorius, le plus long du corps

Dernière mise à jour : 18 décembre, 2020

Le muscle Sartorius fait partie de la cuisse. Bien que la plupart des personnes ne le savent pas, c’est le plus long du corps humain. On pense généralement que c’est le muscle fémoral, mais en réalité c’est le muscle Sartorius le plus long.

L’une de ses principales fonctions est la flexion. Sa disposition permet de réaliser certaines postures, comme par exemple croiser les jambes quand nous sommes assis. Le problème est que, comme tout autre muscle, il peut se blesser. Cela peut alors affecter sérieusement la mobilité des membres inférieurs.

A propos du muscle Sartorius…

Comme nous l’avons signalé, le muscle Sartorius fait partie des muscles de la cuisse. Plus concrètement, il provient de la région supérieure et antérieure de la colonne iliaque. De là, il traverse jusqu’à la partie supérieure du tibia.

Dans le tibia, il s’insert dans sa partie la plus interne et supérieure. Il décrit ainsi une sorte de courbe le long de la cuisse, en passant derrière le condyle médian du fémur jusqu’à atteindre son point d’insertion. Cette dernière section est, en réalité, un tendon.

Il fait partie de ce que l’on appelle la “patte d’oie“. Cette dernière se forme des tendons distaux des muscles semi-tendineux, du rectus interne et du Sartorius. C’est une zone sujette à des lésions très invalidantes.

Chez certaines personnes, il peut y avoir des variations par rapport à la position habituelle du muscle Sartorius. C’est ce que révèle une étude publiée dans le journal chilien d’anatomie. Il est important d’en tenir compte, notamment lors d’une intervention chirurgicale ou d’un traitement.

Ce muscle est le plus long du corps humain. Depuis le bassin jusqu’au genou, en décrivant une courbe, il mesure généralement environ 55 centimètres chez une personne adulte de taille moyenne. Il peut même atteindre 60 centimètres.

L’innervation est réalisée par le nerf fémoral. Par ailleurs, l’artère fémorale le traverse et transporte le sang oxygéné jusqu’aux parties les plus distales de la jambe.

Anatomie du muscle Sartorius.

“Avec 55 ou 60 centimètres, ce muscle est le plus long du corps.”

Quelles sont ses fonctions ?

Selon les explications de l’Académie Royale Espagnole, le terme “Sartorius” provient du latin sartor qui signifie “couturier”. Ce muscle ne reçoit pas son nom par hasard. Cela vient du fait que l’une de ses fonctions est de permettre le croisement des jambes, posture typique utilisée par les anciens couturiers.

Le muscle Sartorius est un muscle squelettique de type strié. Autrement dit, il se contracte volontairement, contrairement aux muscles lisses. Ces derniers font partie, par exemple, de l’appareil digestif et se contractent inconsciemment.

La fonction principale est la flexion de la jambe. Si nous visualisons sa position, il est plus facile de le comprendre. Lorsqu’il se contracte, il tire la partie inférieure de la jambe vers l’arrière, en direction de la hanche. Cela permet alors de réaliser d’autres mouvements, comme la rotation de la hanche vers l’extérieur ou la flexion des genoux. De même, il intervient dans la rotation interne de la jambe ou son élévation.

Principales causes de la douleur du muscle Sartorius

Comme dans les autres groupes musculaires, la douleur du muscle Sartorius résulte généralement d’une lésion traumatique ou d’un effort excessif. D’autres symptômes peuvent aussi apparaître tels qu’une inflammation, une rougeur ou une augmentation de la sensibilité.

Les traumatismes sont ceux causés par un coup direct dans la zone du muscle. Tout coup porté à la zone de la colonne iliaque ou dans la partie centrale ou interne de la cuisse peut causer cette douleur.

Lorsque le traumatisme touche la patte d’oie, il peut compromettre d’autres mouvements et endommager les muscles voisins. Au-delà des traumatismes, des lésions liées à une tendinite ou une bursite surviennent souvent dans cette région.

Tendinite et bursite de la patte d’oie

La tendinite est l’inflammation de certains tendons. Elle peut entraîner une boiterie, une douleur interne et même l’incapacité de mouvement de la jambe si la douleur est très intense.

D’autre part, la bursite est l’inflammation de la bourse. Il s’agit d’une cavité remplie de liquide, similaire à la synovie d’autres articulations. Elle permet d’amortir les frottements entre les os et les tendons afin de réduire les dommages générés par les mouvements.

Ces deux types de lésions sont classiques chez les sportifs. Surtout chez les coureurs ou ceux qui effectuent des exercices à fort impact sur la zone des genoux.

Lésions dues à un effort excessif ou un manque d’entraînement

Le surmenage consiste à réaliser un entraînement dans lequel la force exercée sur le muscle est trop tendue ou intense. Dans ce cas, certaines fibres peuvent se rompre. En réalité, cela peut également être associé à un manque d’entraînement.

Autres causes de douleur dans le muscle Sartorius

Même s’il s’agit d’une situation peu fréquente, la douleur dans le muscle Sartorius peut se produire en raison de la présence d’une calcification. C’est ce qu’explique une étude publiée dans Semergen-Family Medicine. Cette calcification est, à son tour, due à un traumatisme antérieur.

Comment renforcer le muscle Sartorius ?

Renforcer ce muscle est fondamental. Tout d’abord, parce que l’entraînement musculaire apporte de nombreux avantages à la santé, mais également au niveau esthétique. Par exemple, il accélère le métabolisme et aide à brûler davantage de calories au repos.

Par ailleurs, les muscles de la jambe soutiennent tout le poids du corps. Ils nous permettent de marcher et de nous déplacer naturellement. Dans le cas du muscle Sartorius, il est responsable de la flexion de la jambe ainsi que des mouvements de rotation. Cela est fondamental pour nous pencher par exemple.

C’est pourquoi, chez les personnes en bonne santé, il est recommandé de réaliser des entraînements musculaires avec le bas du corps. Que ce soit en salle de sport ou à la maison, il existe de nombreux exercices qui aident à renforcer ce muscle. Les squats sont l’un d’entre eux.

Les étirements représentent également une autre partie essentielle de l’entraînement. Pour étirer le Sartorius, il faut amener la jambe dans la position opposée. Vous vous allongez sur le côté sur une surface sûre. Ensuite, la jambe qui n’est pas en contact avec le sol doit se tendre et tourner la hanche vers l’intérieur.

Douleur à la cuisse.

“Un traumatisme au niveau du muscle Sartorius peut l’enflammer et entraîner des douleurs dans la région.”

Découvrez aussi : 7 raisons de faire des squats tous les jours

Surveiller les douleurs musculaires

Il est important de consulter un spécialiste en cas de douleur dans le muscle Sartorius. De même que dans tout autre muscle. Si nous laissons passer la douleur ou la gêne, il peut s’agir d’une pathologie évolutive comme la tendinite.

Enfin, il est essentiel de rappeler que le muscle Sartorius doit être renforcé et étiré régulièrement. Nous évitons ainsi d’éventuelles lésions à cause de surmenage ou de manque d’entraînement.

Cela pourrait vous intéresser ...
Danser pour tonifier les jambes, les fesses et les cuisses
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Danser pour tonifier les jambes, les fesses et les cuisses

C'est pour cela que nous vous conseillons d'opter pour la danse. Oui, la danse. Danser est la meilleure manière de renforcer notre corps presque sa...



  • Sánchez, J. Á. S., González, E. B., Alonso, J. G., & Martín, L. S. (2007). Post-traumatic dystrophic calcification isolated from the sartorius muscle. Semergen, 33(6), 315–317. https://doi.org/10.1016/S1138-3593(07)73903-5
  • sartorio | Definición | Diccionario de la lengua española | RAE – ASALE. (n.d.). Retrieved November 21, 2020, from https://dle.rae.es/sartorio
  • Garbelotti, J. S., Rodrigues, C. F. S., Nobeschi, L., Seiji, F., & Olave, E. (1999). VARIACION ANATOMICA DEL MUSCULO SARTORIO. Revista Chilena de Anatomía, 17(1), 95–97. https://doi.org/10.4067/s0716-98681999000100014
  • Rodríguez, Álvaro López, and Federico del Castillo González. “Anatomía e histología de músculos y tendones.” lesiones músculo-tendinosas: 11.